FAO.org

Accueil > Thèmes > La FAO et les migrations

Migration

Les migrations sont les mouvements de personnes à l’intérieur d’un pays ou à travers les frontières. Cela inclut tous les mouvements, quels que soient leurs motivations, leur durée et leur caractère volontaire ou involontaire. Cela comprend les migrants économiques, les migrants en souffrance, les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, les réfugiés et les demandeurs d’asile, les rapatriés et les personnes qui se déplacent pour d’autres raisons, y compris pour l’éducation ou pour le regroupement familial.

La FAO et les migrations

Les motivations et les conséquences des migrations sont intimement liées aux objectifs globaux de la FAO que sont la lutte contre la faim, la sécurité alimentaire, la réduction de pauvreté rurale et la promotion d’une utilisation durable des ressources naturelles. La FAO a un rôle essentiel à jouer dans la réduction des migrations rurales, en raison de son expérience d’appui à la création de meilleures conditions de vie et à des moyens de subsistances résilients dans les zones rurales. Avec ses partenaires, la FAO s’est aussi engagée à élargir son champ d’action en vue de renforcer la contribution positive des migrants, des réfugiés et des déplacés internes pour réduire la pauvreté, pour la sécurité alimentaire et la nutrition ; et pour la résilience des foyers ruraux.

Action concertee sur les migrations

  • Les migrations doivent être un choix, et non pas une nécessité. La coopération internationale doit prendre en compte les motivations structurelles des larges mouvements de population et créer les conditions qui permettent aux communautés de vivre dans la paix et la prospérité dans leur propre pays.
  • L’agriculture et le développement rural sont un moyen de remédier aux causes originelles des migrations, y compris la pauvreté rurale, l’insécurité alimentaire, l’inégalité, le chômage, le manque de protection sociale ainsi que l’épuisement des ressources naturelles en raison de la dégradation de l’environnement et du changement climatique.
  • Investir dans un développement rural durable, dans l’adaptation au changement climatique et dans la résilience des foyers ruraux est une part importante de la réponse mondiale au défi que représentent aujourd’hui les migrations.
  • En travaillant avec les gouvernements, les agences des Nations unies, le secteur privé, la société civile et les communautés locales, la FAO joue un rôle important pour remédier aux causes originelles des migrations internes et internationales et des déplacements ; en exploitant le potentiel des migrations, notamment en termes de sécurité alimentaire et de réduction de la pauvreté.

Construire la resilience dans les situations de crises prolongees

La FAO a une expérience considérable pour s’occuper de la question des migrations à la fois dans des contextes de développement et de crises prolongées. Le développement agricole et rural peut contribuer à traiter les causes profondes des migrations et renforcer la résilience à la fois des déplacés et des communautés d'accueil, en préparant le terrain pour le redressement à long terme.

La FAO travaille avec les parties prenantes concernées pour renforcer leurs capacités à fournir des moyens de subsistance viables dans les zones agricoles et rurales des pays dans des situations de crises prolongées. Elle protège également le droit à l'alimentation de toutes les personnes déplacées, tout en favorisant leur intégration et le renforcement de la résilience sociale et économique des communautés d’accueil. En collaborant avec ses partenaires et en utilisant les moyens de subsistance agricoles résilients comme un instrument clé, la FAO joue un rôle important en :

i) répondant aux facteurs qui obligent les gens à se déplacer, en particulier ceux liés aux catastrophes naturelles, aux conflits sur les ressources naturelles et à la détérioration de l'environnement et des moyens de subsistance dans les zones rurales ;

ii ) renforçant la résilience des personnes déplacées et des communautés d'accueil et

iii ) en mettant en valeur la contribution positive des migrants et des personnes déplacées et en soutenant leur intégration.

Partagez