FAO.org

Accueil > Partenaires
Un nouveau programme d'un montant de 33 000 000 EUR, visant à améliorer la gouvernance...
PepsiCo has joined fellow beverage corporation the Coca-Cola Company in giving its official support to...
Secure and equitable access to natural resources is key for sustainable development, and good governance...
As populations expand and food requirements continue to rise, the world cannot afford to continue...

Faciliter les partenariats pour la sécurité alimentaire, la nutrition et le développement agricole et rural entre gouvernements, partenaires du développement, société civile et secteur privé

Academia
La FAO s'engage aux côtés des universités et de la communauté scientifique afin que les connaissances et la recherche soient utilisées pour obtenir des résultats concrets sur le terrain. En nous associant au monde universitaire, nous misons sur la synergie générée par des objectifs communs, en particulier la sécurité alimentaire.

La société civile
La FAO reconnaît que les organisations de la société civile jouent un rôle déterminant dans la lutte contre la faim en raison de leur expertise technique, leur proximité des pauvres et des affamés, ainsi que leur présence croissante sur le terrain

Le secteur privé
L'engagement effectif avec le secteur privé renforce la lutte contre la faim et la malnutrition en améliorant le travail de la FAO dans l'agriculture, la pêche, la foresterie, la gestion des ressources naturelles et la chaîne alimentaire, du producteur au consommateur

Les coopératives
Afin que les coopératives agricoles soient reconnues et restent une priorité dans l'agenda international, la FAO encourage ses Etats membres à instaurer un environnement propice à l'amélioration des moyens d'existence des petits producteurs

Partenaires de ressources
La FAO collabore avec ses partenaires pour éliminer l'insécurité alimentaire et la malnutrition, intensifier et améliorer la fourniture de biens et de services par l'agriculture, les forêts et la pêche, réduire la pauvreté rurale, instaurer des systèmes agricoles et alimentaires plus efficaces et plus ouverts, et accroître la résilience des moyens de subsistance face aux menaces ou en cas de crise