English || Español
    AQUASTAT Accueil        À propos d'AQUASTAT   FAO Eau     Les statistiques à la FAO

Produits phares

Base de Données Principale
Barrages
Carte mondiale des superficies d'irrigation
L'eau pour l'irrigation
L'eau et le genre
Outil d'info climatique
Institutions

Entités géographiques

Pays, régions, bassins fluviaux

Thèmes

Ressources en eau
Usages de l'eau
Irrigation et drainage
Eaux usées
Cadre institutionnel
Autres thèmes

Type d'information

Ensembles de données
Publications
Tableaux récapitulatifs
Cartes et données spatiales
Glossaire

Info pour les médias

Le saviez-vous...?
Visualisations et infographies
ODD Cible 6.4
KWIP
UNW Synthèses
     

Sélection de rapports liés à AQUASTAT

Cliquez sur l'image de la page de couverture pour voir la publication sur la page des publications de la FAO, cliquez sur l'icône PDF pour ouvrir le rapport en PDF.

Ce questionnaire est une version éditée du questionnaire original qui a été passé dans le cadre du projet pilote «Le rôle des femmes dans la gestion des ressources en eau en général et de l’eau agricole en particulier - Phase 1» (page 127-139). Des changements ont été faits car la version originale avait comme objectif de se concentrer à inteviewer uniquement les femmes - chefs d'exploitation ou aides familiales (épouses ou filles) - qui se trouvent en Algérie, en Tunisie et au Maroc. Ainsi, cette version éditée serait utile pour interviewer aussi bien les femmes que les hommes et dans de multiples pays. 


Cet article présente les résultats d’un projet faisant suite à une première phase en Algérie et en Tunisie sur le développement d'indicateurs sexospécifiques liés au rôle des femmes dans la gestion de l'eau agricole. Le document résume les résultats du projet «Phase 1», puis présente les résultats de deux études menées en Algérie et en Tunisie sur les acteurs au niveau institutionnel travaillant sur la gestion de l'eau agricole avec des données désagrégées par sexe au niveau national. Plus important encore, le document reflète les efforts d'intégration du genre dans les statistiques relatives à la gestion de l'eau agricole, les limites de la collecte de ces données et, enfin, propose plusieurs recommandations pour réduire les lacunes liées au genre dans les statistiques de l'eau.  


Les barrages et leur réservoir correspondant fournissent de nombreux services. Cependant, ces lacs et réservoirs artificiels évaporent plus d’eau que le flux naturel de l'eau avant que le barrage ne soit construit, car les barrages augmentent généralement la superficie du plan d'eau. Cela signifie que plus d'eau est exposée à l'air et à la lumière du soleil, augmentant ainsi l'évaporation. Cette eau «perdue» est considérée comme consommé, parce qu'elle est retirée du système. En raison de son importance dans certains cas, AQUASTAT a estimé l'évaporation pour tous les lacs et réservoirs artificiels disponibles dans la base de données géo-référencées des barrages ci-dessus. Cet exercice est une estimation très approximative, avec de nombreuses limites, et doit ainsi être considérée comme une étude d'«ordre de grandeur» seulement. (Document en anglais)  


Un des premiers produits développés par AQUASTAT, depuis son lancement en 1994, a été la méthodologie d'évaluation des ressources en eau renouvelables. Même si très utile, il est apparu au cours des 20 années qu'AQUASTAT a utilisé cette méthode qu'elle n'est pas sans lacunes et est, dans certains cas, trop compliquée. Il est devenu de plus en plus évident que certains des principaux problèmes devraient être abordés. Par conséquent, en mars 2015 AQUASTAT a mis en œuvre des changements, qui sont décrits dans la présente note. Alors que les changements proposés ne resolvent pas tous les problèmes, ils constituent un important pas en avant qui permettra au programme de fournir des statistiques avec une plus grande précision tout en réduisant la quantité de complication inutile. 


Dans le contexte de la base de données d'AQUASTAT, des métadonnées sont attribuées à trois niveaux: la base de données, le concept (variable pays-année), et les points de données. Ce document décrit l'expérience d'AQUASTAT dans la conception et la mise en œuvre d'un système par lequel l'information qualitative contextuelle (métadonnées) peut être appliquée directement aux points de données. Il décrit le concept de métadonnées, fournit des exemples, et montre comment le système a été mis en œuvre dans la base de données d'AQUASTAT. Le public cible de ce document est d'autres propriétaires et/ou gestionnaires de données qui pourraient être intéressés pour structurer leurs notes. (Document en anglais)  


Ce chapitre sur les «zones irriguées" de l'Atlas de la recherche et le développement de l'agriculture africaine décrit les zones d'irrigation en Afrique, les montre sur une carte et explique les données sous-jacentes. L'atlas fait partie d'une initiative eAtlas de grande envergure qui met en valeur, grâce à des ressources imprimées et en ligne, une variété de données spatiales et d'outils générés et maintenus par une communauté de chercheurs, d'analystes du développement, et de praticiens travaillant en Afrique et pour l'Afrique. (Document en anglais)  


Ce document de travail décrit le résultat d'un projet pilote en Algérie, au Maroc et en Tunisie sur le développement d'indicateurs sensibles au genre (ISG) liées au rôle des femmes dans la gestion de l'eau agricole. L'étude a montré qu'il n’était pas possible d’avoir au niveau national des données désagrégées selon le genre spécifiquement liées à l'eau agricole. Donc pour AQUASTAT, étant un système d'information au niveau national, il n'est pas encore possible d'intégrer des variables et indicateurs désagrégés selon le genre dans sa base de données nationale. Mais, malgré ces contraintes, ce projet pilote joue certainement un rôle important dans la réflexion sur le thème des ISG et fait des propositions préliminaires d’indicateurs.  


Pour faire la richesse de l'information dans AQUASTAT plus facilement accessible au grand public, AQUASTAT a préparé une page "Le saviez-vous…?" avec des données et des informations sur trois thèmes: (i) Précipitation et ressources en eau renouvelables; (ii )Prélèvement d'eau et pression sur les ressources en eau; (iii) Irrigation, cultures irriguées, environnement. En plus de faits et chiffres clés disponibles sur cette page, six infographies ont été préparés.  


Cette note d'information couvre une histoire de vingt ans de collecte et d'analyse de données liées à l'eau et sa diffusion comme un bien public international, librement accessible à tous. Le processus de collecte et de vérification des données a abouti à la création d'un réseau unique de collaborateurs qui fournissent des données, utilisent les données d'autres pays à des fins comparatives, et échangent des vues et des expériences sur la meilleure façon de mesurer et de comptabiliser l'utilisation liée à l'eau. Les utilisateurs sont divers, allant de sociétés privées internationales à des organisations non-gouvernementales, et pratiquement tous les rapports importants liés à l'eau dépendent des données fournies par AQUASTAT.  


Brochure d'information sur AQUASTAT - la source la plus citée sur les statistiques mondiales en eau. Elle explique la collecte, l'analyse et la diffusion d'informations sur les ressources en eau, les utilisations de l'eau et la gestion de l'eau agricole en mettant l'accent sur les pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine et des Caraïbes, et elle résume ses produits principaux.  


Ce rapport décrit la mise à jour de la Carte numérique mondiale des zones irriguées version 5. Pour cette mise à jour, l'inventaire des statistiques d'irrigation sous-nationales a été mis à jour avec de nouvelles informations provenant de recensements nationaux ou d'études du secteur de l'irrigation. Pour la première fois, la carte mondiale des zones d'irrigation contient également des couches de données sur le pourcentage de la superficie équipée pour l'irrigation qui est réellement irriguée et de la source d'eau d'irrigation: eaux souterraines, eaux de surface, eau provenant de sources non-conventionnelles. (Document en anglais)  


Ce rapport présente les résultats de l'enquête la plus récente menée dans les six pays de la région d'Asie centrale. Il analyse les changements qui sont survenus au cours des dix années écoulées depuis la première enquête. La section I décrit en détail la méthodologie utilisée et contient un glossaire des termes utilisés. La section II contient l'analyse régionale présentant un résumé sur les ressources en eau, l'utilisation de l'eau et l'irrigation dans la région et les tendances au cours des dix dernières années. Il décrit également le cadre législatif et institutionnel pour la gestion de l'eau ainsi que les questions environnementales et présente les perspectives pour la gestion de l'eau agricole du point de vue des pays. La section III contient des profils détaillés pour chacun des six pays: Afghanistan, Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan, et un profil de bassin de la mer d'Aral. (Document en anglais et en russe)  


Afin d’estimer la pression de l'irrigation sur les ressources en eau disponibles, AQUASTAT a entrepris une revue majeure des besoins en eau d’irrigation et des prélèvements en eau pour l'irrigation pour 167 pays. Des calendriers culturaux irrigués ont été préparés par pays. L'amélioration de la méthodologie a permis d'ajouter des variables supplémentaires dans la base de données AQUASTAT: prélèvement d'eau pour l'irrigation, besoin en eau d'irrigation, ainsi que les superficies des cultures irriguées récoltées. Des tableaux régionaux et par pays ont été préparés pour les superficies équipées pour l'irrigation, les superficies réellement irriguées, les superficies de cultures irriguées et récoltées, avec une attention particulière aux céréales irriguées et aux fourrages et pâturages irrigués, ainsi qu'aux ratios des besoins d'eau ou efficiences d'irrigation.  


Ce document décrit le raisonnement et la méthode développée pour enrichir la base de données d'AQUASTAT avec des données sur la production, la collecte, le traitement, la décharge ou l'utilisation directe en agriculture des eaux usées municipales. Les meilleures sources d'informations disponibles ont été examinées, y compris des documents revus par des pairs, des actes d'ateliers, de conférences et de réunions d'experts, des bases de données mondiales ou régionales, ainsi que des cahiers de pays, des rapports nationaux et des communications directes par les responsables gouvernementaux de pays et des experts. Les données provenant de ces sources ont été sélectionnées, analysées, validées et harmonisées, sur la base des critères et des règles élaborées pour l'exactitude et la cohérence de l'information. (Document en anglais)  


La FAO s'est récemment engagée dans un programme à long terme sur le thème «Faire face à la pénurie d'eau – le rôle de l’agriculture». Un cadre conceptuel permettant de faire face aux problèmes de sécurité alimentaire dans des conditions de pénurie d'eau a été élaboré à partir des conclusions d'une consultation d'experts. Ce rapport présente ce cadre conceptuel, passe en revue une série d'options stratégiques et techniques et établit une série de principes qui serviront de base à l'élaboration de politiques efficaces de sécurité alimentaire pour faire face à la pénurie d'eau croissante. 


Ce rapport présente les résultats de l'enquête la plus récente menée dans les 22 pays de la région de l'Asie méridionale et orientale. Il analyse les changements qui sont survenus au cours des dix années écoulées depuis la première enquête. La section I décrit en détail la méthodologie utilisée. La section II contient l'analyse régionale qui présente un résumé sur le développement des ressources en eau et de l'irrigation dans la région. La section III contient une description plus détaillée de quatre bassins fluviaux transfrontaliers: Gange-Brahmapoutre-Meghna, Indus, Mékong et Salween. La section IV contient les profils détaillés sur la situation dans chaque pays: Bangladesh, Bhoutan, Brunei Darussalam, Cambodge, Chine, République populaire démocratique de Corée, Inde, Indonésie, République démocratique populaire lao, Malaisie, Maldives, Mongolie, Myanmar, Népal, Pakistan, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Philippines, République de Corée, Sri Lanka, Thaïlande, Timor-Leste, Viet Nam. (Document en anglais)  


Ce rapport décrit les résultats et les leçons du projet «Renforcement des capacités nationales de suivi des ressources en eau axé sur la gestion de l’eau agricole». Le projet a été mis en œuvre dans deux pays africains, le Bénin et l'Éthiopie, et a travaillé pendant deux ans avec des spécialistes dans des institutions clés pour établir un système d'information sur la gestion de l'eau agricole basée sur AQUASTAT. Il peut servir de guide utile et fournir des ressources détaillées pour les gouvernements, les institutions de recherche, les bailleurs de fond et d'autres parties prenantes travaillant sur la tâche importante de l'amélioration de la base d'information de leur pays pour la gestion des ressources en eau agricoles afin de créer une utilisation équitable, efficace et durable des ressources en eau de plus en plus rares.  


L'Etat des ressources mondiales en terres et en eau pour l'alimentation et l'agriculture (SOLAW) analyse une variété d'options pour surmonter les contraintes et améliorer la gestion des ressources dans des zones de risque accru. À chaque endroit, un mélange de changements des mesures institutionnelles et politiques devra être combiné avec un meilleur accès aux technologies pour une meilleure gestion des ressources en terres et en eau. Une augmentation des investissements, l'accès aux nouveaux mécanismes de financement, et la coopération internationale et l'aide au développement aideront également à surmonter ces contraintes. (Document en anglais)  


Ce rapport contient les actes d'un atelier d'experts sur les méthodes d'évaluation des ressources en eau et les usages de l'eau en Amérique latine qui a eu lieu à Santiago, au Chili, en décembre 2009. L'atelier a réuni des professionnels de diverses disciplines techniques, tous représentants d'agences gouvernementales. Il a servi comme étape préliminaire pour définir les défis et les solutions correspondantes dans le domaine de l'information sur l'eau, et a servi de plate-forme pour sensibiliser les pays d'Amérique latine sur la gamme des techniques utilisées dans la région. (Document en anglais et en espagnol)  


 
Cette note technique, décrivant la question de l'eau de refroidissement pour la production d'énergie et son impact sur les statistiques de l'eau au niveau national, a deux objectifs: 1) être une ressource d'information générale et 2) encourager les agences gouvernementales responsables de l'utilisation de l'eau à recueillir et rapporter l'information ventilée par sous-secteur (en gardant les prélèvements thermoélectriques séparés des prélèvements industriels et hydroélectriques), et à déterminer le point auquel des concepts de prélèvement d'eau plus faibles seraient plus favorables, même si le coût en capital requis est plus élevé. (Document en anglais)  


 
Ce document décrit les efforts pour générer des modèles qui estiment les prélèvements d'eau municipaux et industriels pour les années 2000 et 2005. La section 2 présente le modèle WaterGAP2 afin d'évaluer son applicabilité à AQUASTAT pour combler les lacunes de données dans ses données de prélèvement d'eau municipal et industriel. La section 3 décrit la méthodologie finale utilisée par AQUASTAT pour estimer les données de prélèvement d'eau municipal et industriel. (Document en anglais)  


Bien que l'étendue de l'irrigation et les usages de l'eau connexes soient rapportés dans des bases de données statistiques ou estimés par des simulations de modèles, l'information sur la source d'eau d'irrigation est rare et très dispersée. Ce nouvel inventaire mondial présente l'étendue des zones irriguées avec des eaux souterraines, des eaux de surface ou des eaux de sources non conventionnelles, ainsi que les usages consommateurs d'eau. L'inventaire fournit des données pour 15 038 unités administratives nationales et sous-nationales. La superficie irriguée a été fournie par des statistiques basées sur le recensement des organisations internationales et nationales. Un modèle global a ensuite été appliqué pour simuler la consommation d'eau par l'irrigation par source d'eau. (Document en anglais)  


La nomenclature relative à l’information sur l'eau prête souvent à confusion car elle donne lieu à différentes interprétations. Lorsque l'on étudie les modes d'utilisation des ressources en eau renouvelables, les termes consommation, usage, prélèvement, dérivation, extraction, utilisation, approvisionnement et demande s'emploient souvent sans définir clairement ce qu'ils signifient. La présente note tente d'éclaircir la façon dont le programme AQUASTAT définit ces termes.  


Ce manuel consiste en 14 modules: 1) Le développement d'un projet d'irrigation, un processus aux multiples facettes (aspects sociaux, économiques, techniques, agronomiques, sanitaires et environnementaux à prendre en considération dans une étude de faisabilité); 2) Évaluation des ressources naturelles; 3) Aspects agronomiques de la production végétale irriguée; 4) Besoins en eau des cultures et établissement de programmes d’arrosage; 5) La station de pompage; 6) Recommandations pour la préparation des dessins techniques; 7) Systèmes d'irrigation de surface; 8) Systèmes d'irrigation par aspersion; 9) Systèmes d'irrigation localisée; 10) Matériel d'irrigation pour réseaux sous pression; 11) Évaluation financière et économique d'un projet d'irrigation; 12) Lignes directrices pour la préparation de documents d'appel d'offres; 13) Construction des périmètres d'irrigation; 14) Suivi de la performance technique et financière d'un périmètre d'irrigation.  


Ce document examine les implications sur les ressources naturelles des dernières projections de l'alimentation et l'agriculture de la FAO à l'horizon 2050 "Agriculture mondiale: horizon 2030/2050". Ces projections offrent une image complète (demande d'alimentation humaine et animale, y compris toutes les modifications prévisibles de régime alimentaire, de commerce et de production) et cohérente de la situation agricole et alimentaire en 2030 et 2050. Le but principal de ce document est de fournir une indication des exigences supplémentaires sur les ressources naturelles issues des niveaux de production des cultures en 2030 et 2050, comme envisagé dans les projections de la FAO de 2006. (Document en anglais)  


Ce rapport présente les résultats d'une enquête réalisée dans 18 pays du Moyen orient en 2007-2008. Il analyse les changements qui sont intervenus au cours des dix années qui ont suivi la première enquête. L'enquête s'est appuyée sur la méthodologie d'AQUASTAT, en exploitant en priorité les statistiques et l'information fournies par les pays. La section I décrit en détail la méthodologie utilisée. La section II contient l'analyse régionale qui présente un synopsis de l'évolution des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage dans la région, y compris une description plus détaillée de quatre bassins fluviaux transfrontaliers: Euphrate Tigre, Kura-Araxe, Asi-Orontes et Jordan. La section III contient les profils détaillés sur la situation dans chaque pays: Arménie, Azerbaïdjan, Bahreïn, Géorgie, République islamique d'Iran, Iraq, Israël, Jordanie, Koweït, Liban, Territoires palestiniens occupés, Oman, Qatar, Arabie Saoudite, République arabe syrienne, Turquie, Émirats arabes unis, Yémen. (Document en arabe et en anglais)  


Cet article donne un aperçu des barrages en Afrique, leur but principal, et les perspectives d'avenir. L'inventaire comprend près de 1 300 barrages de grande et moyenne taille, dont 40 pour cent sont situés en Afrique du Sud. La majorité des barrages a été construite pour faciliter l'irrigation (52 pour cent) et pour fournir de l'eau aux municipalités (20 pour cent). Près de 20 pour cent des barrages ont de multiples objectifs, dont fait presque toujours partie l'irrigation. Bien que seulement 6 pour cent des barrages aient été construits principalement pour la production d'électricité, l'énergie hydroélectrique représente plus de 80 pour cent de la production totale d'électricité dans 18 pays africains et plus de 50 pour cent dans 25 pays. (Document en anglais)  


Ce CD-ROM contient la «Carte mondiale des superficies irriguées (GMIA) Version 4.0.1». La carte montre la zone équipée pour l'irrigation au tournant du XXIème siècle en pourcentage de la superficie totale sur un fond ayant une résolution de 5 minutes. Les données recueillies au moyen d'enquêtes par AQUASTAT ont été utilisés pour assurer la qualité et la résolution de l'information. (CD-ROM en anglais)  


Cette évaluation décrit les tendances clés de l'eau, , de l’alimentation et de l’environnement qui influencent nos vies aujourd'hui et utilise des scénarios pour explorer les conséquences d'une gamme d'investissements potentiels. Elle vise à informer les investisseurs et les décideurs des options pour l'eau et l'alimentation à la lumière des influences cruciales telles que la pauvreté, les écosystèmes, la gouvernance, et la productivité. Elle inclut l'agriculture pluviale, l'irrigation, les eaux souterraines, l'eau de qualité marginale, la pêche, l'élevage, le riz, la terre et les bassins fluviaux. (Document en anglais)  


La première version de la carte mondiale des zones irriguées a été publiée en 1999. Il s'agissait d'une carte avec fond ayant une résolution de 0.5° par 0.5° contenant le pourcentage des zones équipées pour l'irrigation vers 1995, que l'on appelle la densité d'irrigation. Dans le cadre de la version 2, les cartes améliorées d'Amérique Latine, d'Europe, d'Afrique et d'Océanie ont été publiées en 2002. Avec l'actualisation en 2005 et sa version 3 correspondante, une carte de la totalité du globe a pu être produite, en utilisant la même méthodologie. Ce rapport présente l'actualisation en 2006 et sa version 4 , qui intègre plusieurs améliorations pour l'Afrique et l'Europe, ainsi que pour certaines parties de l'Amérique latine. (Document en anglais)  


Ce rapport présente les résultats d'une enquête réalisée dans les 53 pays d'Afrique en 2004-2005. Il analyse les changements qui sont intervenus au cours des dix années qui ont suivi la première enquête. L'enquête s'est appuyée sur la méthodologie d'AQUASTAT, en exploitant en priorité les statistiques et l'information fournies par les pays. Une synthèse générale de l'enquête présente un synopsis de l'évolution des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage dans la région. Le CD-ROM qui accompagne ce rapport propose des profils détaillés pour chacun des pays étudiés.  


Une nouvelle version de la carte numérique mondiale de l'irrigation a été élaborée en combinant les statistiques de l'irrigation provenant de 10 825 unités sous nationales de statistiques et les informations géo spatiales sur la localisation et la portée des projets d'irrigation. La carte montre le pourcentage de chaque cellule de 5 minutes d'arc par 5 minutes équipée pour l'irrigation au cours de l'année 2000. Ce document décrit l'ensemble des données et la méthodologie de cartographie utilisée et propose, pour la première fois, une estimation de la qualité de la carte à l'échelle des pays, des régions du monde et du monde entier. Deux indicateurs de qualité cartographique ont été élaborés à cette fin, et la carte a été comparée à celles des zones irriguées produites par deux inventaires de l'occupation mondiale des terres, obtenus par télédétection. (Document en anglais)  


Cet article décrit la méthodologie utilisée par AQUASTAT pour évaluer les ressources en eau douce du monde, pays par pays. Il se centre principalement sur les ressources d'eau renouvelables et sur l'évaluation physique des ressources internes et externes. Il propose une image de la situation des ressources en eau dans le monde qui ne représente pas seulement la situation naturelle, mais décrit aussi les types d'utilisations de l'eau et leurs conséquences, s'agissant des pays qui se partagent les bassins des fleuves. Il reste beaucoup à faire pour obtenir des statistiques viables sur les ressources en eau, et en particulier pour produire des ensembles de données normalisées, au niveau mondial. Cet article présente quelques réflexions dans ce sens. (Document en anglais)  


L'approche développée dans cette étude repose à la fois sur les statistiques des pays et sur la modélisation pour fournir un ensemble de données mondiale plus fiable et plus homogène de l'utilisation de l'eau agricole du pays. En combinant l'information locale disponible sur les zones irriguées dans les pays, sur les calendriers de cultures irriguées et sur les différents éléments du climat, il est possible de développer un modèle conceptuel solide pour évaluer la quantité d'eau détournée pour l'irrigation. Le développement des calendriers de culture d'irrigation pour chaque pays, sur la base de connaissances de la FAO de l'agriculture des pays, est probablement l'un des moyens les plus sophistiqués pour assurer une évaluation fiable de l'utilisation de l'eau dans l'agriculture. (Document en anglais)  


Cette brochure d'information décrit AQUASTAT, le système mondial d'information de la FAO sur l'eau et l'agriculture, opérationnel depuis 1993. Il recueille, analyse et diffuse des données et informations par pays et région. Son objectif est d'apporter aux utilisateurs qui s'intéressent aux analyses mondiales, régionales ou nationales (comme les décideurs politiques et les chercheurs), les informations les plus précises, fiables, cohérentes et actualisées disponibles sur les ressources en eau et la gestion de l'eau dans l'agriculture, à travers le monde. Tous les produits d'AQUASTAT sont disponibles sur le site Internet, dans des rapports imprimés ou sur CD-ROM.  


Ce document a été préparé pour le sixième Sommet d'information sur l'eau, Delft, Pays-Bas, 9-12 Septembre 2003. Il décrit le système d'information AQUASTAT, qui consiste principalement en: a) des descriptions systématiques de l'état de la gestion de l'eau agricole par pays; b) des données mise à jour en ligne par pays; c) des données géographiques numériques sur les ressources en eau et l'irrigation; d) des études thématiques spécifiques. Son expérience témoigne de l'importance de collecter systématiquement des données et de l'information, d'harmoniser les définitions et les classifications ainsi que les métadonnées associées, de soutenir l'évaluation dans le système de gestion des bases de données, de garantir la propriété du site Internet pour permettre un accès convenable et rapide pour tous les utilisateurs et de favoriser la collaboration avec d'autres institutions. (Document en anglais)  


La production de notre nourriture quotidienne suppose un volume d'eau mille fois plus important que celui que nous utilisons pour boire et cent fois plus important que celui que nous utilisons pour satisfaire nos besoins personnels de base. L'agriculture est la principale source d'alimentation et le plus gros consommateur d'eau de la planète. Quel est le rôle de l'eau dans la production alimentaire mondiale? Quelle est la contribution de l'agriculture pluviale, l'agriculture irriguée et les pêches à la production alimentaire? Comment est-il possible de produire davantage de nourriture avec la même quantité d'eau? Quel est le rôle joué par le marché? Comment la sécurité alimentaire est-elle liée à la pauvreté et à l'utilisation de l'eau? Ce rapport aborde toutes ces questions et bien d'autres encore, en mobilisant l'information actualisée et les connaissances les plus récentes. 


Ce rapport se centre sur le travail accompli par les enquêtes d'AQUASTAT pour recueillir et analyser l'information disponibles sur les ressources en eau pour tous les pays du monde. Il introduit les concepts et la méthodologie appliquée pour calculer les données sur les ressources en eau au niveau des pays et analyse les principaux résultats, tant au niveau mondial qu'à l'échelle régionale. Un tableau de synthèse propose les éléments du bilan hydrique de chacun des 170 pays et territoires enquêtés.(Document en anglais)  


L'eau et la sécurité alimentaire sont étroitement associées. Près de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde et la plus grande partie d'entre elles vit dans des régions qui manquent l'eau. Il est essentiel, pour l'avenir, de déterminer si la pénurie d'eau freinera la production alimentaire au cours des prochaines décennies. Cette publication, qui n'est sans doute pas l'équivalent d'un orage dans le désert, peut être comparée à une pluie modérée (souvent préférable pour l'agriculture). Son message essentiel: au cours des 30 prochaines années, il devrait être possible d'accroître de 34 pour cent les surfaces irriguées effectives dans les pays en développement avec seulement 14 pour cent d'augmentation des quantités d'eau nécessaires.  


Ce CD-ROM contient de l'information sur les ressources en eau et l'utilisation de l'eau agricole en Afrique. L'information est présentée par bassin fluvial (bassin principal ainsi que sous-bassins) et par pays décrit dans les profils de pays, tableaux, couches de données géographiques, et une base de données des barrages africains. (Document en anglais)  


L'agriculture représente déjà près de 70 pour cent des prélèvements d'eau douce dans le monde et elle est généralement perçue comme le principal facteur de la pénurie croissante d'eau douce dans le monde. Dans le cadre de son étude «Agriculture: Vers 2015/2030», la FAO a analysé l'état actuel et le rôle de l'irrigation dans 93 pays en développement et évalué la situation de l'irrigation prévisible en 2015 et 2030. La méthode utilisée pour cette évaluation et les principaux résultats de l'étude, en termes de production agricole, de terres sous irrigation et d'utilisation agricole de l'eau sont présentés dans ce document. (Document en anglais)  


Ce rapport présente les résultats de l'enquête pour 32 pays d'Amérique latine et des Caraïbes, réalisée en 1999. Cette enquête s'est prioritairement appuyée sur les statistiques des pays et l'information figurant dans les documents de stratégie nationale. Une synthèse générale présente une analyse régionale des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage dans la région, et une série de 32 profils de pays décrit la situation détaillée de chaque pays enquêté. (Document en anglais et en espagnol)  


Ce rapport présente les résultats d'une enquête sur l'eau et l'agriculture dans 21 pays d’Asie, réalisée en 1997 et 1998. L'enquête s'est appuyée, en priorité, sur les statistiques des pays et l'information contenue dans les publications nationales. Une synthèse générale présente un synopsis du développement des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage dans la région et les 21 profils de pays décrivent la situation spécifique de chaque pays enquêté. (Document en anglais)  


Afin de mieux comprendre les enjeux liés à l'irrigation en Afrique, cet article propose un panorama de la situation des aménagements hydro-agricoles sur le continent. D'abord une description de la situation existante de l'irrigation en Afrique est présentée. L'irrigation est ensuite placée dans le contexte plus vaste de la production agricole et de la sécurité alimentaire, avec un regard particulier sur l'Afrique de l'Ouest. Enfin, on tente de tracer les grandes lignes des perspectives pour les aménagements hydro-agricoles en Afrique dans les prochaines décennies.  


Ce rapport présente les résultats d'une enquête sur l'eau et l'agriculture dans les 15 pays de l’ancienne Union soviétique, réalisée en 1996 et 1997. L'enquête s'est appuyée, en priorité sur les statistiques des pays et l'information figurant dans les documents de stratégie nationale. Une synthèse générale présente une analyse régionale des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage dans la région et une série de 15 profils de pays décrit la situation détaillée de chaque pays enquêté. Une section analyse les problèmes spécifiques liés à la gestion de l'eau dans le bassin de la Mer d'Aral. (Document en anglais)  


Pour permettre une analyse rationnelle dans le cadre du débat sur l'augmentation de la pénurie d'eau et les potentiels de développement de l'irrigation au Proche Orient, AQUASTAT a compilé les informations disponibles sur les ressources en eau de la région. A l'instar d'une étude entreprise en 1995 sur les ressources en eau dans les pays africains, cette enquête se fonde en priorité sur les statistiques des pays et l'information contenue dans les études sectorielles et les schémas directeurs. Il a été tenu compte de l'interaction entre les nappes souterraines et les eaux de surface ainsi que des problèmes des flux transfrontières. (Document en anglais)  


Ce rapport présente les résultats d'une enquête sur l'eau et l'agriculture entreprise en 1995 et 1996 dans 29 pays dans la région du Proche orient. L'enquête s'est appuyée en priorité sur les statistiques des pays et l'information figurant dans les documents de stratégie nationale et les schémas directeurs. Une synthèse générale présente une analyse régionale des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage dans la région, et une série de 29 profils de pays décrit la situation détaillée de chaque pays concerné. (Document en anglais)  


L'évaluation du potentiel d'irrigation en Afrique est d'une importance primordiale pour la planification de la production alimentaire durable sur le continent. Cette étude combine un examen des informations sur le potentiel d'irrigation existantes par pays avec une approche utilisant un système d'information géographique pour évaluer la disponibilité de la terre et de l'eau pour l'irrigation sur la base des bassins fluviaux. Les résultats de cette étude et la méthodologie développée dans le rapport devraient être utiles aux chercheurs et aux planificateurs aux niveaux nationaux et régionaux travaillant pour parvenir à un développement durable des ressources en eau en Afrique. (Document en anglais)  


Cet article est basé sur l'étude «Potentiel d'irrigation en Afrique: une approche par bassin». Pour intégrer l'information sur les terres et les eaux au niveau du bassin du fleuve, il est essentiel de connaître les besoins en eau par unité de surface de terre. Le logiciel Arc-Info a été utilisé pour définir les unités géographiques de calcul, qui sont homogènes s'agissant des moyennes de précipitations, le potentiel d'évapotranspiration, les modèles de cultures (calendrier, intensité) et l'efficacité de l'irrigation. La combinaison des informations sur les besoins en eau bruts pour l'irrigation, les zones de terres adaptées à l'irrigation et les ressources d'eau disponibles par bassin, débouche finalement sur une estimation du potentiel physique d'irrigation de l'Afrique. (Document en anglais)  


Pour disposer une base rationnelle pour les débats sur l'accroissement de la pénurie en eau et sur le potentiel de développement de l'irrigation en Afrique, AQUASTAT a compilé les informations existantes sur les ressources en eau du continent africain. Contrairement aux tentatives précédentes, cette étude est essentiellement basée sur les statistiques des pays et sur l'information contenue dans les études sectorielles et les schémas directeurs. Il a été tenu compte de l'interaction entre les eaux souterraines et les eaux de surface, ainsi que du problème des flux transfrontaliers. (Document en anglais)  


Ce rapport présente les résultats d'une enquête sur l'eau et l'agriculture entreprise en Afrique entre octobre 1994 et avril 1995. L'enquête s'est appuyée en priorité sur les statistiques des pays et l'information figurant dans les documents de stratégie nationale et les schémas directeurs. Une synthèse générale présente une analyse régionale des ressources en eau, de l'irrigation et du drainage en Afrique, et une série de 53 profils de pays décrit la situation détaillée de chaque pays enquêté.  


Votre accès à AQUASTAT et l’utilisation de toute information ou donnée de la base est soumis aux termes et conditions spécifiés dans le «User Agreement».

     
   
   
       
arrow Format d'impression
     

^ haut de page ^

   Citer comme suit: FAO. 2016. Site web AQUASTAT. Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Site consulté le [aaaa/mm/jj].
  © FAO, 2016   |   Questions ou commentaires?    aquastat@fao.org
   Votre accès à AQUASTAT et l’utilisation de toute information ou donnée est soumis aux termes et conditions spécifiés dans le User Agreement.