Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Angola

Économie, agriculture et sécurité alimentaire

L’agriculture joue un rôle dominant dans l’économie: avec l’élevage, elle constituait la principale activité économique de 71 pour cent de la population en 2004. Les femmes angolaises tirent leurs revenus en premier lieu du secteur agricole: seules trois femmes actives sur 20 ne travaillent pas dans l’agriculture. Le secteur agricole absorbait 8.8 pour cent du PIB en 2003. Avant la guerre, le pays était autosuffisant vis-à-vis des principales cultures alimentaires, hormis le blé, et exportait des surplus de café, maïs, sisal, banane, tabac, haricot, sucre, huile de palme et riz. Pour le cycle agricole 1999/2000, les 562 000 tonnes de céréales produites n’ont satisfait que 53 pour cent des besoins de consommation nationaux. Le pays a actuellement recours aux importations et à l’aide humanitaire pour nourrir sa population. En 1997-2003, 31 pour cent des enfants souffraient de malnutrition. Du fait de la désorganisation des systèmes de production, l’agriculture a été touchée plus que les autres secteurs. Le budget alloué en 2004 au Ministère de l’agriculture et du développement rural (MINADER) représentait moins de 1 pour cent du budget gouvernemental.

Le système agricole est de deux types. De grandes exploitations spécialisées principalement dans les cultures d’exportation, telles que le café ou le sisal, coexistent avec de petites exploitations familiales. La production est générée à 80 pour cent par les petits producteurs, les producteurs moyens produisent 18 pour cent et les 2 pour cent restants sont le fait de producteurs commerciaux. Sur le plateau central, le maïs domine (fréquemment associé au haricot) et les bas-fonds sont utilisés pour le maïs et les légumes de contre-saison. Avant la guerre, l’élevage jouait un rôle central dans ces systèmes. Le café arabica y est cultivé dans quelques zones. Dans les régions arides au sud du pays, sont cultivés le sorgho ou millet et l’élevage est extensif (le manque de points d’eau étant l’une des principales contraintes). Enfin, la production de fruits et de légumes irrigués se développe près des villes des zones côtières.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.