Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Gabon

Économie, agriculture et sécurité alimentaire

Le secteur agricole (hors exploitation forestière) est relativement peu développé au Gabon. L’agriculture, y compris l’élevage et la pêche, qui occupait 33 pour cent de la population active en 2004, n’a contribué au PIB qu’à raison de 8.7 pour cent en 2003, et les exportations du secteur ne représentaient que 0.2 pour cent du total des exportations en 2001. Avec une agriculture vivrière tournée essentiellement vers l’autosubsistance, le Gabon ne peut nourrir la totalité de ses habitants. Pour faire face à une demande alimentaire grandissante au niveau des centres urbains, le pays doit recourir massivement aux importations de vivres (60 pour cent de la consommation alimentaire est importée).

Les principales cultures vivrières sont le manioc et la banane plantain mais l’on produit aussi du maïs (31 000 tonnes en 2002) et un peu de riz (environ 1 000 tonnes). Les cultures de rente comprennent le cacao, le café et l’hévéa. L’agriculture est presque exclusivement pluviale, conduite sur différents types d’exploitation agricole:

  • les exploitations traditionnelles (< 1 ha) où l’on pratique une agriculture itinérante sur brûlis, essentiellement vivrière (plantain, manioc, taro, igname), peu performante et dont l’essentiel de la production est autoconsommée;
  • les plantations villageoises/noyaux d’élevage privés dont l’activité est centrée sur les cultures de rente (café, cacao, hévéa);
  • les blocs agroindustriels et les grands ranches qui sont aux mains de sociétés paraétatiques (huile de palme, caoutchouc, café, cacao, sucre, poulet de chair, viande bovine);
  • les exploitations privées qui se développent sous l’impulsion de fonctionnaires, de cadres du secteur privé ou de PME dans des domaines variés (bananeraies, vergers, potagers, élevage);
  • les petites exploitations périurbaines (maraîchage, élevage, production de champignons, polyculture vivrière) basées sur l’application de techniques culturales modernes.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.