Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Morocco

Perspectives pour la gestion de l’eau en agriculture

A l’horizon 2030, la demande en eau totale sera de 14 770 millions de m³, répartis entre 12 400 pour l’irrigation, 1 904 pour les municipalités (dont 1 458 en milieu urbain) et 464 millions m³ pour les industries et le tourisme (CES, 2014). Cependant les infrastructures ne permettent pas de mobiliser un tel volume.

Afin de résorber le déficit hydrique, deux stratégies sont mises en œuvre à l’horizon 2030:

  • l’augmentation de la mobilisation des ressources en eau (2 500 millions de m³) avec (MEMEE, 2009):
    • un programme de construction de 60 grands barrages d’une capacité de 7 000 million de m³ et 1000 petits barrages pour une mobilisation de 1 700 million de m³ additionnel;
    • le transfert d’eau et notamment un transfert Nord-Sud vers les bassins de Bouregreg, Oum Er Rbia et du Tensift avec une 1ère phase 400 million de m³/an à partir du Sebou et une 2ème phase 400 millions de m³/an à partir du Loukkos-Laou.
    • la captation des eaux de pluie;
    • la production d’eau dessalée avec un objectif de production de près de 400 millions de m³ d’eau potable par an; un projet d’irrigation de 28 000 ha à partir des eaux dessalées dans la plaine de Chtouka est à l’étude;
    • la réutilisation d’eaux usées épurées: 300 millions m³/an à réutiliser dans l’arrosage des golfs, des espaces verts et des cultures, ainsi que pour la recharge artificielle des nappes;
  • des économies d’eau sur les réseaux d’adduction d’eau et en particulier d’irrigation hauteur de 120 et 2 400 millions de m³ respectivement (MEMEE, 2012) et ce notamment grâce au PNEEI favorisant la conversion en irrigation localisée de 555 900 ha:
    • 217 940 ha de reconversion collective permettant à l’agriculture familiale d’accéder aux systèmes d’irrigation localisée sous l’impulsion de l’Etat en grande hydraulique;
    • 337 150 ha de reconversion individuelle.

Concernant l’aménagement de nouvelles superficies équipées pour l’irrigation, le programme de résorption du décalage entre les aménagements hydro-agricoles et les barrages réalisés (programme d’extension de l’irrigation) devrait permettre l’aménagement pour l’irrigation de 140 000 ha sur 10 ans, ayant pour objectif la valorisation de 1 200 millions de m³/an.

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.