Español || Français
      AQUASTAT Home        About AQUASTAT     FAO Water    Statistics at FAO

Featured products

Main Database
Dams
Global map of irrigation areas
Irrigation water use
Water and gender
Climate info tool
Institutions

Geographical entities

Countries, regions, river basins

Themes

Water resources
Water uses
Irrigation and drainage
Wastewater
Institutional framework
Other themes

Information type

Datasets
Publications
Summary tables
Maps and spatial data
Glossary

Info for the media

Did you know...?
Visualizations and infographics
SDG Target 6.4
KWIP
UNW Briefs
     

Read the full profile

Madagascar

Géographie, climat et population

Géographie

Madagascar occupe une superficie de 587 040 km². Le relief accidenté crée une dissymétrie est-ouest et une opposition entre les hautes terres au centre, culminant à 2 876 m, et les régions côtières. Deux escarpements de direction nord-sud–l'Angavo à l'ouest et le Betsimisaraka à l'est–marquent le versant oriental et la partie orientale du pays provoquant une descente abrupte vers l'Océan Indien. La partie occidentale se distingue par deux larges bassins sédimentaires (le Boeny au nord et le Menabe au sud) faiblement inclinés depuis Antsiranana jusqu'au canal de Mozambique à l'extrême sud. Du nord au sud, l'est du pays est formé par une étroite bande côtière bordée de lagons abrités par une barrière de corail (MA, 2012a).

En 2013, les superficies cultivées (terres arables et cultures permanentes) occupaient 4 millions ha, soit 7 pour cent du territoire (tableau 1). Les prairies et pâturages permanents s'étendent quant à eux sur 37 millions ha (64 pour cent du pays). Les cultures vivrières sont les activités agricoles de base et dominent la région des hautes terres centrales, la partie médiane de l'ouest et la partie orientale. Les cultures de rente (industrielles ou d'exportation) occupent la partie orientale, le nord, le sud et l'ouest.

La biodiversité de Madagascar est riche avec ses 5 000 km de littoral, plus de 500 000 ha d'eaux intérieures, 300 000 ha de mangroves (PNUD, 2012) et plus de 12 millions ha de forêts. Près de 80 pour cent d'espèces de plantes et 90 pour cent d'animaux sont endémiques (AfDB, 2014). Cependant la déforestation se poursuit et de nombreuses espèces sont en danger.


Climat

Madagascar reçoit en moyenne 1 513 mm de précipitation par an. Cependant, certains endroits de l'île souffrent de pénuries d'eau à cause de fortes disparités pluviométriques temporales et spatiales, résultant en quatre zones climatiques:

  • La province de Toamasina et une partie de la province d'Antsiranana dans l'est ont un climat tropical humide: la pluviométrie est supérieure à 1 500 mm/an avec un ou deux mois secs et la température du mois le plus frais est de 15ºC.
  • Les provinces d'Antananarivo et de Fianarantsoa dans la région de Tsaratanana dans les hautes terres ont un climat tropical d'altitude (900 à 2 000 m): la pluviométrie est supérieure à 1 500 mm/an avec quatre ou cinq mois secs et la température du mois le plus frais est comprise entre 10ºC et 15ºC.
  • La province Mahajanga et la partie nord de la province Toliary dans la région côtière ouest ont un climat tropical sec: la pluviométrie est inférieure à 800 mm/an avec huit mois secs.
  • La partie sud de la province de Toliary a un climat semi-aride: la pluviométrie est inférieure à 400 mm/an avec huit mois secs et la température du mois le plus frais est de 20ºC.

L'influence des alizés (vents soufflant de l'est vers le ouest) et de la mousson créée un net contraste entre une saison chaude et humide (octobre à mars) et une saison plus fraîche et moins pluvieuse (avril à septembre), à l'exception de la côte est et de l'île de Nosy Be. Dans la zone nord-est la hauteur de pluie peut dépasser les 3 000 mm, alors que dans le sud on enregistre une sécheresse très marquée et prolongée. Sur la côte est, la pluie est répartie pendant toute l'année. Madagascar est frappé chaque année par des cyclones tropicaux. La période cyclonique se situe le plus souvent entre les mois de décembre et mars.

Population

Madagascar compte en 2015 environ 24.2 millions d'habitants dont 65 pour cent sont ruraux, soit une légère urbanisation étant donné que 73 pour cent de la population était rural en 2001 (tableau 1). La densité moyenne est de 41 habitants/km². La croissance démographique, 2.9 pour cent en 2015, diminue légèrement puisqu'elle s'élevait à 3 pour cent au début des années 2000. L'indice de développement humain est en faible progression seulement: de 0.456 en 2000 à 0.510 en 2014 (PNUD, 2015). Tandis que les indicateurs de santé progressent, il y a une stagnation, voire léger déclin, des indicateurs relatifs à l'éducation. L'espérance de vie à la naissance est de 65 ans en 2015 (59 ans en 2000). La mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 50 pour mille en 2015, contre près de 110 en 2000 (BM, 2016). La scolarisation en école primaire s'est réduite de 91 pour cent en 2009 à 86 pour en 2013 et la moitié des enfants inscrits en primaire ne finit pas le cycle, en particulier les filles (AfDB, 2014). Au secondaire, elle progresse de 17 pour cent en 2005 à 31 pour cent en 2014. Le taux d'alphabétisation des personnes âgées de plus de 15 ans est de 65 pour cent en 2009, reculant depuis 2000 où il s'élevait à 70 pour cent, mais avec un écart selon le genre qui se resserre cependant (62 pour cent chez les femmes et 67 pour cent chez les hommes en 2009, contre 65 et 77 pour cent respectivement en 2000). Trois quarts des malgaches (51 pour cent des urbains et 82 pour cent des ruraux) vivent en dessous du seuil de pauvreté, particulièrement les ruraux et les familles dirigées par les femmes. Et ce, malgré un taux de chômage évalué à moins de 4 pour cent de la population active depuis 2010 (BM, 2016). La desserte en eau potable progresse de 40 pour cent de la population totale en 2002 à 52 pour cent en 2015 (82 pour cent en milieu urbain, 35 pour cent en milieu rural, contre 76 et 26 pour cent respectivement en 2002) (tableau 1). Environ 12 pour cent de la population totale a accès aux infrastructures sanitaires en 2015 (18 pour cent en milieu urbain et 9 pour cent en milieu rural), soit une très faible progression depuis 2000 (10 pour cent de la population totale) (JMP, 2015).

     
   
   
             

^ go to top ^

       Quote as: FAO. 2016. AQUASTAT website. Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). Website accessed on [yyyy/mm/dd].
      © FAO, 2016   |   Questions or feedback?    [email protected]
       Your access to AQUASTAT and use of any of its information or data is subject to the terms and conditions laid down in the User Agreement.