Eaux usées municipales: de la production à l'utilisation

AQUASTAT collecte, analyse et valide les meilleures données disponibles sur la production, la collecte, le traitement, le rejet et l’utilisation directe des eaux usées municipales pour l'irrigation. À la différence des autres bases de données consacrées aux eaux usées, souvent axées sur le pourcentage de la couverture des installations d’assainissement ou des charges de pollution, AQUASTAT se concentre essentiellement sur les volumes produits annuellement au niveau national. Ce paramètre « volume » a été choisi pour faciliter l'intégration de ces données dans les statistiques relatives aux ressources en eau et à l'utilisation de l'eau des différents pays.

Le schéma ci-dessous illustre le circuit suivi par les eaux usées depuis leur production. Les variables entourées d'un carré bleu sont disponibles dans la base de données par pays AQUASTAT. les variables [1] à [9], exprimées en km3/an ou 10^9 m3/an, sont accessibles dans la catégorie « Eaux usées »; les variables [10] à [11], exprimées en 1000 ha, relèvent de la catégorie « Développement de l'irrigation et du drainage », sous-catégorie « Superficie équipée pour l'irrigation par source d’eau ». De l'information sur le nombre et la capacité des stations d'épuration d'eaux usées municipales ainsi que sur le niveau de traitement sera, si disponible, dans un proche avenir fournie dans les métadonnées de la variable « Eaux municipales traitées » [3].



Définition des termes et variables

Les définitions des différents termes et variables relatifs aux eaux usées figurant dans le glossaire d'AQUASTAT peuvent être consultées directement en cliquant sur les termes ci-dessous. Les chiffres entre crochets renvoient aux chiffres entre crochets figurant dans l'organigramme présenté ci-dessus.

Note: En cliquant sur « Visualiser les données correspondant à cette variable dans la base de données d'AQUASTAT » dans le glossaire décrivant la variable, vous obtenez toutes les données concernant cette variable disponibles dans la base de données.

Sources, choix et validation des données

Les données recueillies proviennent de l'examination des notes d'information et des rapports nationaux, des bases de données, des rapports techniques, des publications validées par des spécialistes et des communications présentées par des autorités nationales lors de séminaires, la recherche sur Internet, etc.

Comme les données choisies proviennent de nombreuses sources différentes, des incohérences risquent d'apparaître au fil du temps. Il est par conséquent essentiel de soumettre toutes les données, aussi bien celles nouvellement recueillies que celles déjà disponibles dans la base de données, à un processus d'examen et de validation approfondi.

Les données retenues ont été validées pour la période 1958-2012, en se fondant sur l'hypothèse d'une augmentation progressive principalement des volumes des eaux usées produites, mais aussi des volumes des eaux usées collectées, traitées, rejetées et utilisées directement résultant de l'augmentation progressive de la consommation d'eau; à moins que cette hypothèse ne se justifie pas, comme par exemple en cas de fléchissement de la croissance démographique municipale.

Les données choisies ont également été validées par rapport à différents stades du cycle des eaux usées: production (phase supposée représenter les volumes les plus importants), collecte, traitement et utilisation directe (volumes d'eau les plus faibles).


Pour plus d'information sur la logique, la méthode, les sources et la configuration de cette base de données mondiale sur les eaux usées, voir le document méthodologique (en anglais).




Votre accès à AQUASTAT et l’utilisation de toute information ou donnée de la base est soumis aux termes et conditions spécifiés dans le «User Agreement».