FAO.org

Accueil > Country_collector > La FAO au Tchad > Actualités > Detail
La FAO au Tchad

Genre et chaines de valeur : Défis de l’employabilité dans le Secteur du Développement Rural. La FAO a participé à un panel sur cette thématique lors du 1er Salon Africain de l’Agriculture (SAFAGRI) organisé du 12 au 15 mars 2019 à N’Djamena

@site SAFAGRI
18/04/2019

La FAOa pris part à l’atelier sur la thématique « Genre et chaines de valeur : défis de l’employabilité dans le Secteur du Développement Rural ».Une occasion pour l’organisation de mettre en exergue les actions en lien avec le genre et les chaines de valeurs au Tchad.

 

La  FAO favorise les politiques qui visent l'égalité du genre en milieu rural, spécifiquement celles portant sur l’autonomisation des femmes dans leurs divers rôles. Ceci fait partie des conditions nécessaires à l’atteinte des objectifs de développement durable 1 et 2 (la lutte contre la pauvreté et la Faim Zéro à l’horizon 2030).

 

Selon Mansour N’Diaye, Représentant de la FAO au Tchad, « lorsque nous parlons de « favoriser la mise en place des systèmes agricoles et alimentaires ouverts et efficaces », lorsque nous parlons aussi d’« améliorer la résilience des moyens d’existence face aux catastrophes », il est souvent question de soutien aux populations vulnérables en milieu rural, dont en grande partie les femmes ». Quelques exemples des projets mis en œuvre récemment par la FAO permettent d’apprécier la prise en compte du genre comme un marqueur de notre niveau de performance. Ces projets comprennent notamment les femmes transformatrices du projet dit de déstockage portant sur la production de farine de viande pour soutenir les efforts de lutte contre la malnutrition des enfants et des mères allaitantes dans les provinces du Lac, Kanem, Abéché…; les femmes transformatrices du programme Pro-Fort, portant sur la transformation de céréales locales pour l’alimentation des bébés de 0 à 59 mois dans le strict respect des normes sanitaires et d’hygiène ; les femmes transformatrices des produits forestiers non ligneux ( miel ; karité ; tamarin ; etc..); les Femmes horticultrices dans les Ouadis de la province du Kanem. Toutes ces activités (la liste n’est pas exhaustive) combinent la recherche d’une plus grande efficacité dans les systèmes de production, la maitrise de la chaine de valeur ; la promotion de l’emploi rural ciblant prioritairement les femmes et créatrice de revenus plus élevés ; à même de transformer durablement les conditions de vie des bénéficiaires qui sont aussi des partenaires dans la conception et la mise en œuvre de nos projets.

 

Pour le représentant de la FAO au Tchad, la loi d’orientation agro-sylvo-pastorale et halieutique élaborée par le Gouvernement avec l’appui de son Organisation et adoptée  en 2019  met au cœur de son action, la promotion des exploitations familiales agricoles,  l’insertion professionnelle des jeunes et l’autonomisation des femmes dans les activités agricoles, pastorales, forestières et halieutiques.

 

La FAO facilite l’évaluation des genres dans le secteur rural 

 

Au Tchad, la FAO a facilité récemment (juillet 2018), une évaluation nationale de la situation du genre dans le secteur de l’agriculture et du développement rural (juillet 2018), en appui au Ministère de la Production, de l’Irrigation et des Equipements Agricoles.

 

L’objectif général de cette évaluation visait à s’assurer tout particulièrement que les femmes tchadiennes bénéficient pleinement de la transformation agricole et de la croissance agricole inclusive.

 

Aux côtés du gouvernement, la FAO  s’évertue à démontrer que l’égalité et l’inclusion de toutes les populations présentes sur le sol tchadien dans les services de production de base sont des facteurs de développement humain.

 

Pour la FAO, le développement des chaînes de valeur agroalimentaires durable doit systématiquement s’accompagner de l’intégration du genre  dans les programmes et projets de développement.

 

Une stratégie nationale de mécanisation agricole pour développer les chaines de valeur

 

C’est dans la même dynamique du développement des chaines de valeur dans le secteur rural qu’une stratégie de mécanisation agricole vient d’être  élaborée au Tchad avec l’appui de la FAO. Cette stratégie met  un accent particulier sur le rôle de la femme notamment sur toute la chaine de production agricole.  

 

 Ainsi, du défrichage à la consommation, en passant par le semis, le labour, le sarclage, les récoltes, le transport, le séchage et la transformation, les femmes qui en grande majorité utilisent des matériels rudimentaires (râteaux, haches, houes, machettes, couteau, bâton, faucilles, charrues, charrettes, pilons, mortiers…), pourront progressivement accéder à une technologie de qualité, abordable, simple à utiliser,  qui réduirait  surtout la pénibilité  du travail tout en améliorant la productivité et les revenus générés par l’activité rurale.

 

La FAO a toutefois relevé quelques défis majeurs et a proposé des pistes d’orientation pour soutenir l’employabilité des femmes et jeunes dans le secteur agricole. Les actions à prendre ou à renforcer comprennent l’encadrement et le renforcement de capacités des femmes rurales pour favoriser leur autonomisation et leur donner ainsi la possibilité de contribuer de façon plus déterminante au développement rural.