Tchad

Accueil > Tchad > Actualités > Detail

Le Secteur des Pêches du Lac Tchad discute de la mise en place d’un plan de gestion

photo: Tinlot/FAO Tchad
11/04/2014

Une grande première dans l’utilisation de l’Approche Ecosystémique dans les pêcheries continentales pour assurer la durabilité d’une production de poissons d’une valeur de 200 millions de dollars E.U.

La Commission du Bassin du Lac Tchad en collaboration avec la FAO et le NEPAD, et l’appui financier de la Banque Africaine de Développement et le Gouvernement Suédois travaille avec le secteur des pêches du Lac Tchad et d’autres parties prenantes pour la mise en place d’un plan de gestion des pêcheries fondé sur l’Approche Ecosystémique pour jeter les bases d’une exploitation durable. Un plan de gestion écosystémique est nécessaire pour assurer la durabilité de ces pêcheries d’une production annuelle de 100 000 tonnes et d’une valeur de 200 millions de dollars E.U.

C’est la toute première fois que l’Approche Ecosystémique sera utilisée comme base de gestion d’une pêcherie continentale à travers le développement d’un plan de gestion, ce qui suscite un grand intérêt pour les partenaires qui suivent le processus.

Le secteur de la pêche est actuellement menacé par de nombreux facteurs tels que la surpêche, la pollution, l’utilisation de l’eau pour l’irrigation, etc. Dans ce contexte, un plan de gestion est nécessaire pour atténuer l’impact de ces facteurs. L’Approche Ecosystémique des Pêches est l’approche la plus appropriée pour s’attaquer à ces questions ; de par sa nature participative et holistique augmente les chances de résolution des problèmes. En effet, le processus prévoit la participation de toutes les parties prenantes du secteur des pêches, mais également des représentants d’autres secteurs qui peuvent avoir une influence sur la production de la pêche.

Un atelier régional a lieu du 9 au 13 avril 2014 dans le cadre de ce processus pour discuter des problèmes nationaux et régionaux qui affectent le secteur des pêches, ainsi que des risques auxquels le secteur est exposé. Les résultats seront discutés au niveau national, puis un autre atelier régional aura lieu pour jeter les bases d’un plan de gestion régional.

L’aboutissement sera un plan de gestion qui aura été produit par et pour le secteur des pêches ainsi que d’autres parties prenantes, prêt à être mis en œuvre. Une première ébauche du plan de gestion sera prête le 30 juin 2014.

 

A Propos du Lac Tchad 

La superficie du Lac Tchad varie entre 2 000 et 25 000 km2 ; elle dépend étroitement des apports du système Logon-Chari. La pêcherie est constituée de milliers de pêcheurs artisans utilisant des embarcations et des méthodes traditionnelles de pêche et qui exploitent une large variété d’espèces dans un environnement complexe de lac, rivières, plaines d’inondations et marécages dont ils connaissent et comprennent parfaitement le fonctionnement.

La pêche côtoie l’agriculture dans les nombreuses activités économiques des ménages. Une proportion importante des captures est destinée au fumage et séchage. Après la transformation, les produits de la pêche entrent dans un circuit de commercialisation bien organisé qui s’étend aux grands marchés urbains du sud du Nigéria, y compris Lagos, Ibadan, Onitsha et Enougou, où le poisson séché et fumé est très prisé par les consommateurs. Les captures annuelles du Lac Tchad sont estimées à 100 000 tonnes, pour une valeur de 200 millions de dollars E.U.