Un potager sur le toit-terrasse de la FAO: l’innovation technologique au secours de l’agrobiodiversité

L’initiative mise en place au Siège de l’organisme des Nations Unies, à Rome, est le fruit d’une collaboration avec le détaillant alimentaire italien NaturaSí.

©FAO/Alessandra Benedetti

Le nouveau potager à la terrasse de la FAO à Rome

©FAO/Alessandra Benedetti

17/11/2021
Rome – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a dévoilé aujourd’hui un prototype de potager sur le toit-terrasse de son Siège, à Rome, une initiative qui souligne combien l’innovation technologique peut contribuer à rendre les systèmes agroalimentaires plus durables et à faciliter l’accès à une alimentation saine.

Le potager permettra d’étudier les possibilités offertes par l’agriculture urbaine s’agissant de réduire les pénuries alimentaires dans les zones où les terres et les sols agricoles sont limités, notamment à la montagne et en ville.

Parrainée par le détaillant italien NaturaSí et imaginée par l’entreprise italienne de conception de jardins urbains Ecobubble, l’installation est entièrement contenue dans des modules triangulaires mobiles faits d’acier anticorrosion. Le potager est aussi équipé d’un système automatisé «intelligent» qui veille à ce que les cultures obtiennent ce dont elles ont besoin pour s’épanouir, ainsi que de détecteurs capables de contrôler les éléments nutritifs, les agents pathogènes, la pollution atmosphérique, l’humidité et les conditions météorologiques.

Pendant la cérémonie d’inauguration, le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, a indiqué que le potager du toit-terrasse s’inscrivait dans la mission de la FAO, qui consiste à mettre en avant le rôle de l’agrobiodiversité, de la science, de l’innovation et de la viabilité des systèmes agroalimentaires comme des outils déterminants de la lutte contre la faim et de la mise en œuvre du Programme 2030. Il a souligné que ce potager servirait de «prototype qu’il sera possible de reproduire afin de cultiver sur les terrasses en zone urbaine». 

Cette nouvelle installation du toit-terrasse «illustre les perspectives de collaboration avec des entreprises innovantes et éthiques du secteur privé», a-t-il ajouté. «Mais il s’agit avant tout d’un exemple de ce que nous pouvons faire pour garantir une amélioration de la production, de la nutrition, de l’environnement et des conditions de vie de chacun, sans laisser personne de côté.»

M. Fausto Jori, PDG de NaturaSì, a rappelé que la réduction toujours plus importante du nombre de variétés végétales cultivées est l’une des principales causes de la perte de biodiversité. «C’est la raison pour laquelle il faut investir dans le développement de la recherche, de la sélection et de la reproduction de semences capables de s’adapter aux évolutions climatiques, ce qui nous permettra de promouvoir à la fois la biodiversité et la liberté des agriculteurs de produire eux-mêmes les semences dont ils ont besoin.»

Protéger l’agrobiodiversité

Dans le potager du toit-terrasse, on trouvera une vaste gamme de plantes, y compris des espèces négligées et des cultures en voie d’extinction fournies par la fondation Seminare il Futuro, engagée dans la recherche et la sélection de variétés destinées à la culture et dont NaturaSì est membre.

Il s’agit par exemple d’espèces cultivées au titre du label Slow Food Presidia, qui contribue à protéger les variétés végétales locales menacées.

On y trouvera aussi quelques plantes des montagnes reconnues par l’Initiative sur les produits du Partenariat de la montagne, un programme d’étiquetage soutenu par le Gouvernement italien qui assure la promotion de produits éthiques et équitables provenant de la montagne.

Les données produites par les détecteurs du potager seront suivies et analysées par le Jardin botanique de Rome, rattaché à l’Université La Sapienza.

Ont également assisté à la cérémonie M. Federico di Vincenzo, fondateur d’Ecobubble, M. Paolo di Croce, Secrétaire général de Slow Food, et Mme Vincenza Lomonaco, Ambassadrice d’Italie auprès des organismes des Nations Unies ayant leur siège à Rome. 

Contacts

Andrea Concer FAO Actualités et Médias (Rome) (+39) 06 570 52518 [email protected]

FAO Actualités et Médias (+39) 06 570 53625 [email protected]