Ukraine: la FAO et le Canada conjuguent leurs efforts pour faire face au défaut d’équipement de stockage de céréales

Une contribution de 40 millions d’USD émanant du Canada procure une capacité de stockage de 2,4 millions de tonnes

©FAO/Viktoriia Mykhalchuk

Champ d’orge dans l’oblast de Lvivska, Ukraine. Juin 2022.

©FAO/Viktoriia Mykhalchuk

02/08/2022

Kiev/Rome – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) vient d’inaugurer un nouveau projet de 40 millions d’USD (52 millions de dollars canadiens) financé par le Canada et destiné à corriger l’insuffisance des capacités de stockage de céréales en Ukraine.

Cette initiative permettra de stocker 2,4 millions de tonnes de céréales supplémentaires entre 2022 et 2023, et prévoit un apport d’équipements techniques auxiliaires. Elle s’ajoute à l’aide de 17 millions d’USD que vient de fournir le Gouvernement du Japon destiné à assurer le stockage de 1 million de tonnes de céréales.

L’ensemble des campagnes de récolte actuelles, celle des cultures d’hiver commençant en juillet et celle des cultures de printemps plus tard dans l’année, doit porter la somme des récoltes céréalières de l’Ukraine à 51,1 millions de tonnes. Selon le Gouvernement ukrainien, sur une capacité de stockage totale de 75 millions de tonnes, 14 pour cent des équipements sont endommagés ou détruits, 10 pour cent sont situés dans les territoires occupés par la Russie et 30 pour cent sont pleins de 22 millions de tonnes issues des récoltes 2021 qui attendent leur exportation.

«Compte tenu des difficultés de stockage sans précédent survenues cette année, des solutions innovantes sont requises à grande échelle. Pour cette raison, le besoin d’aide de ce secteur restera important, et se prolongera en 2023», a déclaré M. Rein Paulsen, Directeur du Bureau des urgences et de la résilience de la FAO. «La FAO répond à cette situation dans l’immédiat, mais en adoptant une perspective à long terme qui s’attache à investir dans des solutions durables de renforcement des capacités du secteur, en coordination avec les pouvoirs publics aux échelons national et local.»

La stratégie d’appui au stockage de céréales qui vient d’être mise au point s’inscrit dans le prolongement du Plan d’intervention rapide de la FAO pour l’Ukraine. Elle a pour objet d’épauler le Ministère ukrainien des politiques agraires et de l’alimentation par un apport de capacité de stockage de 4,07 millions de tonnes destiné à compenser le déficit d’équipement dans ce domaine, cet apport représentant 25 pour cent du déficit de stockage national estimé à 16 millions de tonnes en 2022-2023. Cette stratégie prévoit de fournir un accompagnement aux Services ukrainiens chargés de la sécurité alimentaire et de la protection des consommateurs en matière de transformation et d’exportation de produits agricoles d’Ukraine, en renforçant les capacités des pouvoirs publics de tester et de certifier les denrées alimentaires destinées à l’exportation dans des installations aux frontières.

Dans l’immédiat, cette stratégie doit avoir pour effet un élargissement des capacités de stockage et leur disponibilité immédiate lors des récoltes, moment décisif pour les producteurs ukrainiens de céréales et graines oléagineuses, tout en ayant pour effet à plus long terme le maintien des approvisionnements alimentaires mondiaux. À son tour, cette perspective doit renforcer la sécurité alimentaire et protéger les moyens de subsistance au niveau national comme à celui des ménages, tout en garantissant aux pays tributaires d’importations de céréales l’accès à des approvisionnements céréaliers suffisants et d’un coût abordable.

«Grâce à ce financement octroyé par Affaires mondiales Canada, la FAO apportera des solutions, temporaires et permanentes, au stockage des céréales, en fournissant notamment des manchons à grains en polyéthylène, des engins de chargement et déchargement et des unités modulaires de stockage longue durée, équipements destinés aux petites et moyennes exploitations dans 15 oblasts», a déclaré M. Pierre Vauthier, directeur du Bureau de pays de la FAO pour l’Ukraine. «En outre, la FAO fera l’acquisition d’équipements de laboratoire d’une valeur atteignant 2 millions d’USD, destinés à six laboratoires d’importance stratégique dans la surveillance des maladies animales, conformément aux règles relatives au commerce sans risque de l’Organisation mondiale de la santé animale».

En comptant ces apports de fonds supplémentaires octroyés par le Canada, la FAO a levé à ce jour 70,4 millions d’USD sur le total des 180,4 millions d’USD nécessaires au Plan d’intervention rapide et à la Stratégie d’appui au stockage de céréales. 110 millions d’USD supplémentaires sont nécessaires d’urgence pour venir en aide aux ménages en situation de précarité dans les zones rurales.

Contacts

Viktoriia Mykhalchuk Chargée de communication, Bureau de pays de la FAO en Ukraine (+38) 098 605 5061 [email protected]

FAO Actualités et Médias (+39) 06 570 53625 [email protected]