FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Bénin > Actualités > Detail
FAO au Bénin

Prévention et contrôle de l’Influenza aviaire La FAO dote le Bénin d’un Plan intégré d’intervention d’urgence contre la grippe aviaire

Photo de groupe entre les participants à l’atelier de validation du Plan intégré d’intervention d’urgence contre l’Influenza aviaire hautement pathogène
06/02/2019

Face aux évènements d’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) ou grippe aviaire signalés en 2018 par certains pays voisins du Bénin, les acteurs de l’aviculture et les spécialistes de la santé animale et humaine, appuyés par des experts commis par la FAO, ont adopté un Plan intégré d’intervention d’urgence contre cette maladie virale qui affecte les volailles et est transmissible à l’homme, au terme d’un atelier organisé les 05 et 06 Février 2019 à Bohicon. Les documents opérationnels, dont un plan de surveillance de l’IAHP, un manuel de procédures opérationnelles standardisées et un plan de communication sur l’IAHP ont été également adoptés.  

«Le Plan intégré d’intervention d’urgence contre la grippe aviaire (PIIU) élaboré en 2015 est devenu caduc. Cette caducité est inhérente à la réforme institutionnelle intervenue tant dans le secteur agricole que dans la riposte aux épidémies ou épizooties », a souligné dans son allocution lors de l’ouverture de l’atelier, le Chargé de Programme de la FAO-Bénin, Dr Jean Adanguidi. Les documents ainsi adoptés constituent les fondements dans le cadre de la prévention et la lutte contre l’Influenza aviaire hautement pathogène. Ce travail a été réalisé grâce à un financement de la FAO, à travers le projet GCP/GLO/501/USA «Emergency assistance for prevention and control of H5N1 HPAI in West and Central Africa».

Le Plan intégré d’intervention d’urgence contre l’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), adopté au terme de l’atelier de Bohicon, comporte une revue sur la maladie (l’agent responsable de la maladie, la résistance du virus, l’épidémiologie de la maladie, la maladie chez les volailles, la maladie chez l’homme) et  le Bénin (la situation géographique, politico-administrative, le secteur avicole, les zones humides et l’avifaune, le système vétérinaire, le système sanitaire et le statut sanitaire  du pays pour l’IAHP).  Le document analyse en outre les capacités nationales de gestion de crises, la détection et le contrôle de foyers d’influenza aviaire hautement pathogène H5N1 chez les volailles, la détection et le contrôle des cas d’IAHP H5N1 chez les humains, les risques, l’impact socio-économique et environnemental en cas d’apparition de l’IAHP et définit une stratégie nationale en matière de gestion de la crise liée à l’IAHP avec, à l’appui, une représentation schématique des différents acteurs clés et leurs rôles. Le principal objectif du PIIU est d’identifier précocement le virus de l’Influenza aviaire, de le contenir et de l’éteindre au niveau de la zone d’apparition et de prévenir la transmission du virus à l’homme. Il comporte quatre phases : celle préparatoire (période pré-épidémique, de renforcement du dispositif de lutte contre la maladie), la phase d’alerte (période de renforcement de la veille sanitaire et d’investigations épidémiologiques sur des suspicions de cas chez les volailles ou chez les humains), la phase de gestion de crise, et la phase de relèvement (marquée par la déclaration de fin d’épizootie, la levée des mesures de restriction et la conduite d’activités de relance de la filière avicole en direction des populations affectées).