FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Bénin > Actualités > Detail
FAO au Bénin

Lancement du projet de Renforcement des capacités des Services vétérinaires du Bénin

Le présidium de l’atelier de lancement du projet TCP/BEN/3702 «Renforcement des capacités des services vétérinaires du Bénin» : le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston DOSSOUHOUI, le Directeur de l’Elevage, Dr Yao AKPO, le Chargé de Programme à la FAO-Bénin, Dr Jean ADANGUIDI, et le Coordonnateur régional du Centre des urgences pour les maladies animales transfrontalières du Bureau de la FAO pour l’Afrique, Dr Baba SOUMARE.
21/03/2019

Les spécialistes de la santé animale au sein de la Direction de l’Elevage, du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), des Directions Départementales de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (DDAEP) et des organisations professionnelles se sont appropriés le contenu du projet TCP/BEN/3702 «Renforcement des capacités des Services vétérinaires du Bénin», à la faveur d’un atelier de lancement organisé le 21 Mars 2019 à Cotonou par la FAO et le MAEP.  Doté d’un budget de 303.000 dollars US, soit environ 175 millions de FCFA, ce projet d’une durée de deux ans vise à aider les services vétérinaires du Bénin à améliorer la protection sanitaire des animaux ainsi que la santé publique vétérinaire.

 

«Les services vétérinaires de bonne qualité représentent la pierre angulaire d’un environnement favorable à la lutte contre les maladies animales. En effet, c’est à ces services qu’incombe la responsabilité première d’assurer le système de gestion de la santé et du bien-être des animaux ainsi que celui de la santé publique vétérinaire. Ils doivent de ce fait avoir la capacité d’offrir durablement leurs prestations y compris l’inspection, la certification des animaux et des produits d’origine animale ainsi que le contrôle des maladies», a souligné le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston DOSSOUHOUI, dans son discours de lancement du TCP/BEN/3702 «Renforcement des capacités des Services vétérinaires du Bénin», pour illustrer le bien-fondé du projet. Des missions d’évaluation des services vétérinaires, d’appui à la législation vétérinaire et d’analyse des écarts, réalisées ces dernières années, ont révélé certaines insuffisances et des propositions de renforcement aux fins de la mise aux normes ont été formulées, a renseigné le ministre en charge de l’Agriculture. «Le projet de coopération technique, TCP/BEN/3702 : Renforcement des capacités des services vétérinaires du Bénin, a été conçu avec le soutien de la FAO pour apporter un appui technique aux initiatives entreprises par le gouvernement du Bénin afin de permettre aux services vétérinaires de mieux remplir leur mission de santé animale, de santé publique vétérinaire et de soutien à la production animale», a-t-il expliqué.

Les grands axes d’intervention du projet portent notamment sur la formation du personnel vétérinaire, la réactivation du réseau de surveillance des principales maladies animales, le renforcement des capacités de diagnostic des laboratoires vétérinaires, l’appui à la matérialisation et au meilleur fonctionnement des postes de contrôle frontaliers.

«Il est clairement établi aujourd’hui que les maladies animales se propagent non seulement à d’autres animaux mais également à l’homme. La qualité de bien public mondial reconnue à la santé animale suppose donc que les services vétérinaires doivent davantage mobiliser l’attention et les investissements sur le plan international. C’est pour cela que je me réjouis de l’occasion qu’offre la FAO à notre pays de disposer de services vétérinaires renforcés en outils de bonne gouvernance à travers ce projet», a soutenu M. DOSSOUHOUI.

Doté d’un budget de 303.000 dollars US, ce projet s’inscrit dans le cadre des efforts constants de la FAO à contribuer à vaincre la faim et la pauvreté dans le monde, a indiqué le Chargé de Programme à la FAO-Bénin, Dr Jean ADANGUIDI. Il a été conçu sur la base des résultats des dernières évaluations des services vétérinaires du Bénin par l’outil PVS (Performance des Services vétérinaires) au regard des normes de qualité de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et vise l’amélioration de la gouvernance des services vétérinaires et le renforcement des capacités des systèmes de santé animale et de santé publique, a-t-il précisé.

Au terme de la journée d’analyse et de validation du plan d’opérationnalisation du TCP/BEN/3702 «Renforcement des capacités des services vétérinaires du Bénin», les différentes parties prenantes à la mise en œuvre du projet se sont engagées à susciter des dynamiques dans leurs domaines respectifs en vue d’améliorer la qualité des prestations des services vétérinaires et des conditions de vie des vétérinaires. «C’est pour parvenir à de pareils progrès que ce projet est centré sur le renforcement des capacités techniques de surveillance épidémiologique des services vétérinaires, le renforcement des capacités d’analyse des laboratoires vétérinaires et le renforcement de la coordination entre les structures vétérinaires», a fait remarquer le Coordonnateur régional du Centre des urgences pour les maladies animales transfrontalières du Bureau de la FAO pour l’Afrique, Dr Baba SOUMARE, au cours de la cérémonie de clôture de l’atelier. Il a exhorté à ce propos les services compétents du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche à associer les structures vétérinaires privées à la mise en œuvre du projet pour accroître l’impact des actions.

Donnant l’assurance que les activités prévues par le projet seront bien menées au profit des services vétérinaires du Bénin, le Directeur de l’Elevage, Dr Yao AKPO, a promis que les services de sa Direction vont porter à la connaissance des acteurs clés du secteur de l’élevage la stratégie d’intervention du projet TCP/BEN/3702 ainsi validée, en vue d’assurer sa réussite.