Plateforme globale des Champs-Écoles des Producteurs

Atelier technique: Réflexions sur le rôle de la digitalisation les champs-écoles

11/12/2019

Au cours de la première semaine de décembre, des experts des CEP, des spécialistes des TIC et partenaires clés se sont réunis au siège de la FAO à Rome pour discuter du rôle des technologies numériques dans les CEP.

Lors de l'Atelier technique de la FAO sur les TIC et les champs-écoles des producteurs, qui s'est tenu du 3 au 5 décembre 2019 à Rome, les participants ont partagé leurs expériences, connaissances et outils utilisés dans les TIC pour renforcer les champs-écoles des producteurs.

Les principaux objectifs de l'atelier étaient d'apprendre et de partager des expériences sur les technologies et plateformes numériques pour les CEP, mais aussi de discuter des opportunités et des risques de la numérisation pour les CEP afin de pouvoir formuler des recommandations clés pour l'intégration des TIC dans les programmes CEP.

35 participants de différents horizons et organisations (FAO, CARE, Oxfam, Access Agriculture, Digital Green, réseau Honeybee, CTA, Schola Campesina, AFAAS, etc.) du monde entier (Ethiopie, Burkina Faso, Kenya, Sénégal, Ouganda, Malawi, Thaïlande, Philippines, Inde, Pérou, Belgique, Pays-Bas, Italie) ont assisté à cet atelier. Au cours de cet atelier, diverses divisions de la FAO étaient également représentées telles que le DPI, SP2, AGP, AGA, ESP, FIA et bien plus encore. En plus de ces participants, quatre participaient à distance depuis le Royaume-Uni, la Mongolie, la Chine et du Pakistan.

Principaux résultats, recommandations et conclusions

30 ans après la création des CEP, le paysage du savoir et de l'information a changé de façon spectaculaire. Pour promouvoir l'utilisation durable des TIC dans les CEP, il faut s'attaquer aux problèmes liés à l'infrastructure, à la culture numérique, à la brèche numérique liée au genre, au coût de l'accès et au renforcement des capacités. Il est nécessaire de mieux comprendre le rôle des différentes technologies numériques pour renforcer les programmes CEP, par exemple pour améliorer les compétences et la prise de décision des agriculteurs afin qu'ils adoptent des pratiques de production durables.

Comme principale recommandation de l'atelier, les participants ont souligné la nécessité de renforcer les réseaux pour documenter les outils et les cas d'utilisation des technologies numériques dans les CEP. Les discussions ont également porté sur l'amélioration du système de suivi, évaluation et apprentissage (SEA) en définissant mieux quelles données doivent être collectées, quand et pourquoi, ainsi qu'en identifiant les indicateurs clés pour le SEA et en les intégrant dans les cadres numériques existants du SEA.

Les échanges ont également souligné l'importance de renforcer le renforcement des capacités des maîtres formateurs, des facilitateurs et des producteurs grâce à des modules de formation spécifiques sur la culture numérique. Enfin, l'une des principales recommandations a été de mettre au point un module d'apprentissage en ligne au sein de la FAO à l'intention des responsables de programmes et des responsables du SEA dans les programmes CEP.