Mécanisme multidonateurs flexible (FMM)

L’actualité des partenaires du FMM: des engagements nouveaux et renouvelés pour un impact accru

06/04/2020

L'année écoulée a marqué une période de croissance et d'engagements renouvelés envers le Mécanisme multidonateurs flexible de la FAO, le principal mécanisme de financement commun pour les partenaires désireux d'apporter des ressources volontaires flexibles à l'Organisation. En 2019, le nombre de membres du FMM a doublé, passant de quatre à huit partenaires de ressources. Les engagements pour la phase actuelle s’élèvent à environ 41 millions d'USD, générant une formidable dynamique pour un impact et une responsabilité accrus en 2020 et au-delà.

 

Suède

La Suède est un pionnier dans la défense des financements non affectés et flexibles. Dans le cadre de son partenariat de longue date avec la FAO, elle investit dans des domaines fondamentaux, comme l'agriculture durable, le développement économique et social ainsi que la conservation et l'utilisation durable des ressources naturelles. Le Gouvernement suédois a soutenu trois phases du FMM avec une contribution de plus de 19,3 millions d'USD entre 2010-2013, d’environ 15,5 millions d'USD entre 2014-2017 et d’environ 16 millions d'USD pour la phase actuelle (2018-2021). La Suède salue l’agilité du FMM et reconnaît les avantages d'un financement flexible permettant de répondre rapidement aux besoins. Le soutien de l'Agence suédoise de coopération et d’aide au développement international (ASDI) a été déterminant dans la mise en œuvre des domaines prioritaires clés du FMM, notamment les systèmes alimentaires durables, le changement climatique dans l'agriculture, les écarts entre les générations, les migrations et la vulnérabilité.

Pays-Bas

Les Pays-Bas ont été l'un des premiers partenaires financiers du FMM dès sa création en 2010. Le Gouvernement des Pays-Bas a soutenu deux phases du Mécanisme avec une contribution d’environ 6,7 millions d’USD entre 2010 et 2013 et de 18 millions entre 2015 et 2017. Le soutien important des Pays-Bas a permis de promouvoir la collaboration intersectorielle ainsi que des interventions rentables économiquement qui ont transformé la vie de centaines de milliers de bénéficiaires au fil des ans. La FAO et les Pays-Bas ont obtenu des résultats dans des domaines très variés, en particulier en renforçant la résilience face aux pénuries alimentaires et en stimulant une croissance inclusive et durable dans le secteur agricole.

Norvège

Le soutien norvégien a été déterminant pour aider la FAO à combler le fossé entre les objectifs humanitaires et les objectifs de développement. En 2019, la Norvège, par l'intermédiaire de l'Agence norvégienne de coopération pour le développement (Norad), a réaffirmé son engagement à atteindre le développement durable en rejoignant officiellement le FMM avec un engagement de 90 millions de NOK (environ 10 millions d’USD) sur trois ans (2019-2021). Le Norad s'associe au FMM pour soutenir le travail de la FAO sur les systèmes alimentaires durables et le changement climatique dans l'agriculture. Ce partenariat est stratégique pour obtenir encore plus d'impact, des résultats au bon rapport coût/efficacité et une collaboration innovante.

Belgique

L'engagement du Gouvernement belge aux côtés du FMM a contribué de manière significative à l'expansion de cette modalité de financement innovante. Depuis son adhésion en 2013 avec une contribution d'environ 14 millions de dollars pour la phase 2014-2017, la Belgique est l'un des plus ardents défenseurs du Mécanisme. Le Gouvernement belge a contribué au développement des travaux de la FAO sur les systèmes alimentaires, la nutrition, le changement climatique dans l'agriculture, l'emploi des jeunes, l'autonomisation des femmes, ainsi que la migration et la vulnérabilité. En 2017, la Belgique s’est engagée auprès du FMM à hauteur de 8 millions d'euros sur quatre ans (2017-2020), répartis à raison de 2 millions d'euros par an. 

Flandre

La Flandre travaille en étroite collaboration avec la FAO depuis de nombreuses années pour atteindre des objectifs communs, en particulier dans les domaines de la nutrition, du développement agricole et de la sécurité alimentaire. La Flandre est un partisan actif des financements non affectés. Elle a rejoint le FMM en 2011 avec une contribution de 1,3 million d'USD pour la période 2011-2013. En 2019, la Flandre a adhéré à la nouvelle phase du FMM et a contribué à hauteur de 3 millions d'euros sur une période de trois ans (2019-2021).

Italie

Le cadre de la politique de développement italienne tisse des liens avec le mandat de la FAO afin d'œuvrer en faveur de la nutrition au niveau mondial, en travaillant notamment sur l'agriculture durable et la sécurité alimentaire, avec une attention particulière accordée aux zones rurales et à l'autonomisation des femmes. En apportant son soutien financier et son expertise, le Gouvernement italien a été un partenaire essentiel dans la lutte contre la faim. L'Italie est devenue membre du FMM en 2019, contribuant à hauteur d'un million d'euros à la phase actuelle (2018-2021), avec un accent sur le suivi des ODD et la réduction des lacunes des données agricoles. 

France

La France, un partenaire de longue date, actif et généreux, travaille avec la FAO pour atteindre les objectifs communs de sécurité alimentaire et de développement agricole. En rejoignant le FMM en décembre 2019, la France a consacré un million d'euros pour soutenir le Mécanisme, en particulier son travail dans les domaines de l'autonomisation des femmes, du changement climatique et des Petits États insulaires en développement (PEID).

Suisse

L’ample collaboration de la Suisse avec la FAO, qui va des systèmes alimentaires durables à la gouvernance des régimes fonciers en passant par les moyens de subsistance en milieu rural, la santé animale et la gestion de l'eau, démontre l'étendue et la profondeur de l'engagement de ce pays en faveur des ODD. Le Gouvernement suisse a manifesté un intérêt particulier à soutenir le travail mené dans les domaines de l’écart entre les générations, de l'emploi des jeunes et du travail des enfants. En 2016, la Suisse a rejoint la FMM avec une contribution d'environ 250 000 USD. La Suisse a apporté une contribution cumulée de 180 000 CHF (environ 184 000 USD) à la phase actuelle du FMM.

 

Liens utiles

Consultation des partenaires du FMM en 2019

Vidéo du FMM: les voix des partenaires de ressources

Rapport annuel 2018 du FMM(en anglais)

17. Partnership for the goals