FAO.org

Accueil > Pertes et gaspillages alimentaires

Pertes et gaspillages alimentaires

©Nito/shutterstock.com

Réduire les pertes et le gaspillage alimentaires
Le nombre de personnes qui souffrent de la faim dans le monde augmente. Pourtant, environ un tiers des aliments produits sur la planète sont perdus ou gaspillés. Nous avons tous un rôle à jouer pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires, non seulement par respect pour la nourriture, mais aussi pour toutes les ressources qui y sont consacrées. La FAO travaille en partenariat avec les gouvernements, les organisations internationales, le secteur privé et la société civile pour sensibiliser l'opinion publique à cette question et mettre en œuvre des actions permettant de s'attaquer aux origines du problème. La FAO collabore également avec les gouvernements pour élaborer des politiques visant à réduire les pertes et le gaspillage alimentaires.

Pertes et gaspillage alimentaires : de quoi parle-t-on?

On estime qu'un tiers de tous les aliments produits sur la planète sont perdus ou gaspillés. A une époque où près d'un milliard de personnes souffrent de la faim, cette situation est inacceptable. Les pertes et le gaspillage alimentaires (FLW, son acronyme en anglais) sont une mauvaise utilisation du travail, de l'eau, de l'énergie, de la terre et des autres ressources naturelles utilisées pour produire les aliments. La nourriture est bien plus que ce qu'il y a dans nos assiettes. C'est pour cela qu'il est important que nous reconnaissions, apprécions et respections la valeur des aliments.

Les pertes alimentaires désignent toute nourriture perdue lors de la chaîne d'approvisionnement, qui va du producteur au marché. Cela peut être dû à des problèmes intervenus avant la récolte, tels que des infestations parasitaires, ou à des problèmes rencontrés lors de la récolte, de la manipulation, de l'entreposage, de l'emballage ou du transport de la nourriture. Parmi les causes profondes des pertes de produits alimentaires, se trouvent le manque d'infrastructures ou de marchés, les mécanismes de prix, et aussi l'absence de cadre juridique. Il s'agit par exemple de tomates écrasées durant leur transport en raison d'un emballage inapproprié.

Le gaspillage alimentaire fait quant à lui référence aux aliments sains et nutritifs, produits pour la consommation humaine, mais qui sont jetés ou détournés vers des utilisations non alimentaires. Il existe différents types de gaspillage alimentaire:

  • Les produits frais qui n'ont pas la forme, la taille ou la couleur considérée comme optimale sont souvent retirés de la chaîne d'approvisionnement pendant les opérations de tri.
  • Les commerçants et les consommateurs jettent souvent les aliments qui se rapprochent de la date de péremption, l'atteignent ou la dépassent.
  • Dans les cuisines et dans les établissements de restauration, de grandes quantités d'aliments sains comestibles sont souvent inutilisées, laissées de côté puis jetées.

Réduire les pertes et le gaspillage alimentaires permettrait d'utiliser plus efficacement les terres et de mieux gérer les ressources en eau. Cela aurait des conséquences positives sur le changement climatique et les moyens d'existence.


Un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé dans le monde, ce qui représente environ 1,3 milliard de tonnes par an.
La nourriture peut être perdue ou gaspillée tout au long de la chaîne d'approvisionnement, depuis sa production jusqu'à sa consommation finale par les ménages.
Les aliments qui ne sont jamais consommés représentent également un gaspillage de ressources, telles que la terre, l'eau, l'énergie, les sols, les semences et les autres intrants utilisés dans leur production. Cela augmente par ailleurs les émissions inutiles de gaz à effet de serre.

Rassembler les gens pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires

Tout le monde a un rôle à jouer pour réduire les pertes et le gaspillage alimentaires. C'est la raison pour laquelle la FAO travaille avec un large éventail de parties prenantes et de partenaires afin de relever le défi. Au niveau macro, la FAO travaille en collaboration avec les gouvernements et d'autres organismes internationaux pour promouvoir la sensibilisation et la mobilisation sur ces enjeux et pour élaborer des politiques visant à réduire les pertes et le gaspillage. Au niveau intermédiaire, les activités de la FAO facilitent la coordination entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire - agriculteurs, prestataires, transformateurs et négociants - en lien avec les secteurs public et privé et la société civile. Au niveau micro-économique, la FAO se concentre sur les consommateurs, en essayant de modifier leurs attitudes, leurs comportements, leurs habitudes de consommation et d'achat liées à la nourriture. Cela se fait notamment par l’éducation, en s’attachant notamment à fournir des informations sur la manipulation propre des aliments, sur la conservation correcte des aliments dans les foyers et qui permettent de comprendre les dates de péremption afin de prévenir et de réduire le gaspillage alimentaire.

Réduire les pertes et le gaspillage alimentaires est essentiel pour atteindre l'objectif d'un monde Faim Zéro et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), notamment les objectifs ODD 2 (Eliminer la faim) et ODD 12 (Garantir des modes de consommation et de production durables).

Pour beaucoup de gens sur la planète, la nourriture est un dû. Mais pour les 821 millions de personnes dans le monde qui souffrent de la faim, la nourriture n'est pas une garantie. La FAO a pour objectif de renforcer le respect des aliments, des agriculteurs qui les produisent, des ressources naturelles qui permettent ces cultures et celui des personnes qui souffrent du manque de nourriture.


Récits


Partagez