FAO.org

Accueil > Thèmes > Pertes et gaspillages alimentaires

Pertes et gaspillages alimentaires

1.3 billion tonnes of food is lost or wasted every year around the globe

Réduction des pertes et des gaspillages alimentaires

La faim reste un des défis de développement les plus urgents bien que la quantité d’aliments produits dans le monde soit plus que suffisante. Il suffirait de récupérer la moitié des vivres perdus ou gaspillés pour nourrir la planète! L’Initiative Save Food conduite par la FAO – en partenariat avec des organisations internationales, des entreprises du secteur privé et des organisations de la société civile – vise à réduire les pertes et les gaspillages de produits alimentaires, tant dans le monde en développement que dans les pays industrialisés.

Rôle de la FAO dans la lutte contre les pertes et gaspillages alimentaires

Jusqu’à un tiers des aliments produits dans le monde sont gâtés ou gaspillés avant d’être consommés par les ménages.

À une époque où près d’un milliard de personnes souffrent de la faim, c’est excessif et cela représente un gaspillage de la main-d’œuvre, de l’eau, de l’énergie, des terres et des autres ressources utilisées pour la production de ces aliments.

Qu’entend-on par pertes et gaspillages alimentaires?

Les pertes et les gaspillages alimentaires se réfèrent à la diminution de la masse de denrées destinées à la consommation humaine constatée au cours des stades successifs de la chaîne d’approvisionnement. Des denrées sont perdues ou gaspillées tout au long de la filière, depuis le stade initial de la production jusqu’au stade final de la consommation des ménages.

La diminution peut être accidentelle ou intentionnelle, mais au bout du compte, il y a moins de nourriture disponible pour tous. Lorsque des aliments sont renversés ou gâtés avant d’atteindre le stade du produit final ou de la vente au détail, on parle de pertes alimentaires.

Ces pertes peuvent être dues à des problèmes liés à la récolte, à l’entreposage, au conditionnement, au transport, aux infrastructures ou aux mécanismes de marché/ prix, ainsi qu’aux cadres institutionnels et juridiques.

Lorsque des bananes récoltées tombent d’un camion, il s’agit par exemple de pertes alimentaires. En revanche, lorsque des denrées propres à la consommation humaine ne sont pas utilisées parce que les détaillants ou les consommateurs les laissent pourrir ou les jettent, on parle de gaspillages alimentaires. Ces gaspillages peuvent être dus à des règles de marquage des dates de péremption trop rigides ou mal comprises, à de mauvaises conditions d’entreposage, à des achats mal gérés ou à des modes de cuisson inappropriés. Lorsqu’un marchand de légumes jette un cageot de bananes tigrées, il commet un gaspillage alimentaire. 

Mobiliser les parties prenantes pour réduire pertes et gaspillages alimentaires

La réduction des pertes et des gaspillages alimentaires suscite un intérêt croissant dans le monde et les initiatives se multiplient. Les gouvernements, les instituts de recherche, les producteurs, les distributeurs, les détaillants et les consommateurs ont tous leur propre idée sur la question  ̶  les solutions à apporter  ̶  et les possibilités de changer les choses.

En tant qu’organisation intergouvernementale, la FAO peut jouer le rôle de facilitateur neutre et indépendant.

L’Organisation peut coordonner, à l’échelon mondial, les initiatives, les activités et les projets axés sur la réduction des pertes et des gaspillages alimentaires, en agissant en partenariat avec des institutions des Nations Unies, d’autres organisations internationales et des parties prenantes du monde entier, notamment le secteur privé et la société civile. 

Save Food

La FAO et Messe Düsseldorf collaborent avec des donateurs, des organismes bilatéraux et multilatéraux, des institutions financières et des partenaires du secteur privé (l'industrie de l'emballage alimentaire, notamment) pour élaborer et mettre en œuvre le programme de réduction des pertes et gaspillages alimentaires.

Cette initiative mondiale repose sur quatre piliers:

  • Sensibilisation à l’impact des pertes et des gaspillages alimentaires et aux solutions possibles
  • Collaboration et coordination des initiatives mondiales relatives à la réduction des pertes et des gaspillages alimentaires
  • Élaboration d’une politique, d’une stratégie et d’un programme pour réduire les pertes et les gaspillages alimentaires
  • Appui aux programmes et aux projets d’investissement mis en place par les secteurs public et privé. 

La démarche SAVE FOOD s’inscrit dans un cadre international, tel que les Objectifs du Millénaire pour le développement, les prochains Objectifs de développement durable, le programme de développement pour l'après-2015, et le Défi Faim Zéro.

Pour plus d’informations, consulter la page Initiative mondiale de réduction des pertes et gaspillages alimentaires.