FAO.org

Accueil > En action > Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle aux Philippines

Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle aux Philippines

La FAO aide à établir des systèmes d’alerte rapide pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. 

Points clés

Dans un pays comme les Philippines qui est régulièrement frappé par des catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme, il est impératif d’avoir un système d’alerte rapide. L’accès à ces types d’informations garantit aux communautés vulnérables la possibilité de prendre des décisions fondées sur des éléments concrets et à temps, c’est-à-dire avant qu’une crise survienne. Pour souligner le lien entre l’agriculture et la nutrition, la FAO met au tout premier plan le renforcement et la promotion des systèmes d’information et d’alerte rapide pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Avec un appui financier du Fonds international de secours à l'enfance des Nations Unies (UNICEF), la FAO a amélioré, en coopération avec le Conseil national de la nutrition et les Barangay Nutrition Scholars (BNS) (étudiants en nutrition du barangay) la fiabilité de l’outil électronique BNS existant pour aider les communautés à améliorer la surveillance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Electronic Operation Timbang
Le Programme Operation Timbang (OPT) Plus est un exemple de système d’information existant au niveau du barangay --  terme philippin désignant  un village, un district ou un quartier --, qui fournit des données sur l’utilisation des aliments dans une communauté. Plus spécifiquement, il renseigne sur le degré d’insécurité alimentaire au sein d’une communauté et sur la prévalence de la malnutrition parmi les enfants vulnérables en bas âge.

OPT Plus est un programme mené par le Conseil national de la nutrition (CNN) à travers son réseau d’étudiants en nutrition du barangay (BNS), qui relève chaque année le poids et la taille des habitants de la communauté. Les BNS sont des agents sanitaires volontaires qui sont en première ligne des prestations de services nutritionnels dans le pays. Depuis les années 70, les données provenant de cette activité annuelle ont été collectées auprès de chaque barangay, habituellement au cours du même trimestre de l’année, puis agrégées aux niveau municipal, provincial et régional.

Une fois collectées aux niveaux des barangay et des municipalités, les données OPT Plus sont immédiatement communiquées aux dirigeants et aux conseils locaux de la nutrition de façon à pouvoir être utilisées à des fins de planification et d’intervention.

Méthode de collecte des données 
La détermination de l’âge de chaque enfant en mois est une  étape majeure de la collecte des données pour OPT Plus ; l’âge est  calculé manuellement par les BNS, sur la base de la date de naissance de l’enfant et de la date de la visite.  Une fois relevés le poids et la taille de l’enfant, son état nutritionnel est également déterminé manuellement (pour un enfant à la fois) au moyen de tableaux de référence établis sur la base des Normes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la croissance de l'enfant. Les renseignements concernant chaque enfant sont ensuite consignés sur des formulaires imprimés standards.

Étant donné qu’un grand nombre d’enfants sont couverts par l’enquête, le processus est long et fastidieux, et il peut être faussé par des erreurs de calcul. Des critiques ont donc été émises quant à la fiabilité globale des taux de prévalence de la malnutrition dérivés d’OPT Plus.

En 2010, le Conseil national de la nutrition a élaboré un prototype d’un logiciel fonctionnant sur Excel, appelé «outil BNS» visant à remédier aux problèmes liés à la réalisation manuelle des calculs, de l’enregistrement des données et de l’établissement des rapports.  Malgré les imperfections de la première version,  la FAO a reconnu le potentiel de ce logiciel pour améliorer l’efficacité du processus OPT Plus.

Améliorer OPT Plus
La FAO a estimé que son Projet de système d’alerte rapide pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (EWS-FNS) financé par l’UNICEF dans les provinces de Capiz et Aklan, offrait une opportunité de tester le logiciel en conditions réelles. Sur une période de 18 mois, l’outil a été mis à l’essai ,  et les partenaires locaux et le Conseil national de la nutrition ont fourni des retours d’information précieux.

Le logiciel a acquis un certain nombre de nouvelles caractéristiques  qui ont automatisé les calculs , la classification nutritionnelle et les fonctions d’établissement de rapports. Par exemple, cet outil permet de préparer facilement des listes séparées d’enfants atteints de malnutrition sévère, et par conséquent d’améliorer leur suivi sanitaire.

Le système électronique, désormais appelé outil e-OPT Plus, est devenu un élément majeur du projet EWS-FNS plus général de la FAO dans d’autres régions des Philippines. Pour améliorer la qualité des données, l’outil comprend aussi un certain nombre de caractéristiques de vérification des erreurs – notamment des doubles comptages et des valeurs aberrantes dues à la saisie de données erronées. La caractéristique la plus appréciée par les utilisateurs actuels du logiciel pourrait bien être sa capacité de consolider en relativement peu de temps les données OPT plus aux niveaux municipal et provincial. Grâce à cette caractéristique, il est beaucoup plus facile d’établir rapidement des rapports plus exacts.  Le logiciel comprend  maintenant des rapports pré-formatés imprimables ainsi que des présentations adaptées aux différents types d’utilisateurs, ce qui devrait favoriser une utilisation accrue des données au niveau local.

« L’amélioration de la fiabilité d’OPT Plus encouragera aussi à l’utiliser davantage comme outil de planification et de prise de décision. Plus  généralement, une attention et une appréciation accrue pour ces types de données, en particulier au niveau du barangay, permettra aux administrations locales  de faire des prévisions tôt, de planifier les opérations en conséquence, et d’intervenir en temps voulu de façon à ce que les communautés puissent avoir plus de chances d’améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle. » a dit le Dr  Celestino Habito, Jr, Spécialiste FAO des systèmes de surveillance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Simplifier OPT Plus
Pour simplifier encore l’utilisation de l’outil e-OPT plus,  la  FAO a fourni une assistance technique au Conseil national de la nutrition pour rédiger un manuel d’utilisation convivial contenant des instructions d’utilisation  étape par étape. Au cours des derniers mois, de plus en plus de municipalités sont passées à l’outil e-OPT. À Capiz et Aklan, par exemple, des fonctionnaires de la santé compétents au niveau provincial ont commencé à diffuser l’outil e-OPT dans toute leur province. La FAO a aussi assuré la formation de fonctionnaires locaux  en vue  de l’enquête OPT Plus de l’année prochaine. Main dans la main avec le Conseil national de la nutrition, la FAO envisage de généraliser l’adoption de cet outil à l’ensemble du pays.  

Partagez