FAO.org

Accueil > Themes_collector > Peuples Autochtones > Nouvelles
Peuples Autochtones

Rendre visible les contributions des femmes autochtones à la sécurité alimentaire: atelier de travail en Bolivie

07/08/2018 - 

Dans le cadre de la Campagne Globale pour l’Autonomisation des Femmes Autochtones pour la Faim Zéro, l'atelier de travail "Rendre visible les contributions des femmes autochtones à la sécurité alimentaire grâce aux technologie de l’information" s’est tenu à Cochabamba, Bolivie, du 2 au 4 Juillet 2018. Cette réunion s’est tenue sous les auspices de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et a été facilitée par l’Agence de Presse pour les Femmes Autochtones et d’Ascendance Africaine (NOTIMIA – acronyme espagnol).

L'atelier visait à renforcer les capacités des femmes autochtones dans l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC), en particulier pour sensibiliser le public aux importantes contributions des femmes autochtones à la sécurité alimentaire. "Cet atelier a été l'occasion de réfléchir ensemble sur les connaissances et les pratiques traditionnelles que les femmes autochtones maintiennent précieusement, et qui peuvent influencer la contribution des femmes autochtones au développement durable et à la sécurité alimentaire dans leurs communautés", a expliqué Guadalupe Martínez, facilitatrice de l'atelier et membre de NOTIMIA.

Le rôle des femmes autochtones en tant qu'agents actifs du changement et promotrices du développement durable est souvent ignoré, en raison de problèmes comme les stéréotypes sexistes négatifs et la discrimination. Sous le slogan #FemmesAutochtones, Femmes visibles, la campagne globale lancée par la FAO, FIMI et NOTIMIA vise à rendre visible les femmes autochtones, leurs défis, leurs contributions et leurs luttes.

Les femmes étant le point clefs de différentes actions directement liées à leur visibilité et à leur alimentation, "L'une des principales questions abordées lors de l'atelier est l'importance de la participation des femmes autochtones aux processus décisionnels qui affectent nos vies et nos communautés", a informé Guadalupe Martínez. "Par conséquent, à travers cet atelier, nous avons discuté de la manière de mener la campagne dans nos communautés et de l'utiliser comme un cadre de plaidoyer pour promouvoir les droits des femmes autochtones", explique Carolina Santos, coordinatrice de la campagne en Amérique latine et Caraïbes, membre de NOTIMIA.

Vingt et une femmes quechua et aymara, appartenant à différentes organisations travaillant pour la sécurité alimentaire en Bolivie, ont participé à l'atelier. Les participantes, après en avoir appris davantage sur les droits des femmes et des peuples autochtones, les questions de genre, la photographie, l'utilisation des réseaux sociaux et la sécurité alimentaire, se sont engagées à diffuser la campagne #FemmesAutochtones, femmes visibles dans leurs communautés, ainsi que le rôle fondamental des femmes pour la production et la préparation d’aliments. De cette façon, il s’agit de de montrer dignement "l'expérience des femmes, comment nous travaillons, ce que nous mangeons, et ce que nous faisons pour la nourriture" a déclaré Aurora, participante à l’atelier. 

Pour sa part, Toribia, une autre participante, a souligné l'importance de la diffusion de la campagne "dans les espaces que nous partageons avec les collectifs, dans les réunions de conseils, réunions et sur les réseaux sociaux". De même, Soraya, qui travaille avec 800 jeunes sur le thème de l’alimentation saine, a expliqué: "Nous n'avions pas pensé à la visibilité du rôle des femmes dans l’alimentation. J'inviterai mes collègues de Cochabamba à parler de nourriture et du rôle fondamental des femmes". "Les participantes ont accepté de diffuser la campagne auprès de leur famille et de leurs amis, en commençant par l'exemple de la réduction de l'utilisation de sacs plastiques alimentaires, en utilisant des alternatives telles que les paniers confectionnés en matière naturelle ou des sacs en papier, première action approuvée par le groupe dans sa totalité", a déclaré Carolina Santos.

En outre pendant les journées de l'atelier, l'exposition de photos « Femmes Autochtones et Sécurité Alimentaire en Amérique latine et dans les Caraïbes » a été mise en place afin de souligner le rôle joué par les femmes autochtones pour la sécurité alimentaire de leurs pays. L'exposition est composée des 10 meilleures photographies parmi les plus de 90 reçues dans le cadre du concours, toutes prises par des femmes autochtones.

Cette exposition peut également être vue cette année dans différents espaces; en août, à l’occasion du IXème cursus diplômant sur l'autonomisation des femmes autochtones, organisé à Mexico par l'Alliance des femmes autochtones d'Amérique centrale et du Mexique, avec l'Université Nationale Autonome du Mexique. Elle sera également présentée lors de la réunion des dirigeants pour la Paix, en Colombie. En septembre, on la retrouvera au Costa Rica lors de la Rencontre des Femmes Autochtones de l’Alliance des Femmes Autochtones d'Amérique Centrale et du Mexique, et lors de l'événement Terra Madre, Salone del Gusto 2018, à Turin, Italie, en septembre également.

Partagez