FAO.org

Accueil > Themes_collector > Peuples Autochtones > Nouvelles
Peuples Autochtones

Les femmes autochtones d’Afrique rendent visible leur contribution à la sécurité alimentaire


08/03/2019 - 

La FAO et le Samburu Women Trust ont lancé le concours de photographie régional “Les femmes autochtones et la sécurité alimentaire en Afrique”. L'objectif était de rendre visible les différentes manières dont les femmes autochtones contribuent à la sécurité alimentaire et au développement économique et social de leurs communautés.

Les photographies gagnantes ainsi que toutes les photographies soumises au concours se trouvent dans la Galerie des Femmes autochtones d'Afrique et de la Sécurité Alimentaire (ici).

Parmi les nombreuses photos reçues, la photographie La femme amazighe kabyle et La récolte des olives a été choisie par la FAO et le Comité Samburu Women Trust pour remporter la première place.

“Les femmes amazighes kabyles considèrent les oliviers comme sacrés, pour des raisons économiques et culturelles. L’huile d’olive est la principale ressource de la population kabyle et l’olivier millénaire symbolise l’attachement aux racines et à la paix”, a expliqué l’Association des Femmes Kabyles lorsqu’elle a présenté la photo.

Ce concours de photographie s’inscrit dans le cadre de la Campagne Globale pour l’Autonomisation des Femmes Autochtones pour la Faim Zéro, mise en place par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Forum International des Femmes Autochtones (FIFA) et l’Agence de Presse pour les Femmes Autochtones et d'Ascendance Africaine (NOTIMIA – acronyme espagnol).

“Il y a environ 185 millions de femmes autochtones dans le monde, qui contribuent grandement au développement durable de leurs communautés par le biais d'activités sociales et productives. Cependant, cette contribution n’est pas toujours reconnue” a souligné Emily Lerosion, Représentante du Samburu Women Trust. 

Les peuples autochtones et les femmes autochtones d'Afrique sont principalement des pasteurs, des chasseurs-cueilleurs, des nomades, des pêcheurs et des agriculteurs.

“L'autonomisation des femmes autochtones est non seulement une question centrale, mais également une condition nécessaire pour éliminer la faim et la malnutrition dans le monde. Il est fondamental de sensibiliser le public aux contributions apportées par les femmes autochtones à la réalisation de l’objectif de Faim Zéro, et d'impliquer toutes les parties prenantes dans l'élimination des obstacles qui empêchent les femmes autochtones de jouir pleinement de leurs droits”, a déclaré Yon Fernandez de Larrinoa, responsable de l'équipe Peuples Autochtones à la FAO.

Laissa Malih, une femme autochtone laikipia maasaï, photographe et cinéaste, a été sélectionnée comme deuxième lauréate. Sa photographie représentait une aînée samburu chantant et dansant en réplique avec ses accompagnantes.

“Je pense que les femmes autochtones, lorsqu'elles en ont l'occasion et qu'elles sont autonomisées, peuvent montrer toute leur force pour la préservation de la culture et de la biodiversité, et utiliser les technologies autochtones de manière à promouvoir et contribuer à la sécurité alimentaire ; non seulement dans leurs communautés, mais dans le monde entier”, a expliqué la photographe autochtone.

La troisième place a été attribuée à Achabo Felicia Kutim, de la Lysha Child World Development Initiative, pour la photographie de Tubercules de Manioc, qui représente des femmes autochtones de la communauté Gbemacha Mbahimin à Benue, au Nigéria.

“Le manioc est une racine tubéreuse féculente utilisée pour divers aliments, par exemple le fufu (“swallow”). Quand il est pelé et séché, il peut être moulu avec du maïs pour faire aussi de l'alebo (“Turning food”)”, a souligné Lycia Door de la Lysha Child World Development Initiative.

Elle a ajouté que les principaux problèmes rencontrés par les femmes autochtones pour la production alimentaire étaient l'accès limité aux engrais, en raison de discrimination basée sur le genre, et de contraintes financières, ainsi que de la nécessité de travailler avec le poids supplémentaire de leurs enfants en bas-âge portés sur le dos.

Avec le slogan #FemmesAutochtones, femmes visibles, la campagne appelle les gouvernements, la communauté internationale, le monde académique, la société civile, les médias et les communautés autochtones à rendre visible la contribution des femmes autochtones au développement social et économique dans les données ventilées et les politiques publiques.

“Il est nécessaire de progresser dans les politiques nationales, non seulement dans celles dédiées à la lutte contre la pauvreté, en particulier dans celles qui prennent en compte les spécificités des femmes et autochtones”, a déclaré José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO, en présentant cette campagne, en janvier 2018 à Mexico.

En plus de ce Concours de photographies, la FAO et NOTIMIA ont lancé en 2018, le concours photo “Les femmes autochtones d'Amérique latine et les Caraïbes et la sécurité alimentaire”. Vous pouvez consulter la galerie ici.

Plus d’informations

Samburu Women Trust

FAO in Africa

FAO Indigenous Peoples

African indigenous women become advocates of #ZeroHunger

Partagez