FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Sénégal > Actualités > Detail
FAO au Sénégal

« S’entendre sur les causes locales et structurelles de la malnutrition pour agir ensemble »

Kolda, Sénégal. (c) FAO/ Mouhamed Fall
11/03/2016

La FAO, UNICEF et le gouvernement du Sénégal forment les acteurs de terrain de la région de Kolda

« Après plus de 20 ans d’expérience dans l’agriculture, j’ai réalisé qu’il faut une approche multisectorielle et une synergie des actions pour relever certains défis comme celui de l’approche nutritionnelle, afin de faire face à la malnutrition », raconte Cheikhou Baldé.

Ingénieur agronome, Cheikhou travaille depuis octobre 2015 avec l’ONG Association Guné Kolda (AGK). Il  est le chef du projet « Amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans les communes de Dioulacolon et de Saré Bidji », qui cible principalement les enfants et les femmes.

Du 26 au 28 janvier 2016, Cheikhou a participé à un atelier de formation à Kolda, organisé et animé par la FAO, en partenariat avec l’UNICEF, le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale et la Cellule de Lutte contre la Malnutrition (CLM). Pour la FAO, cet atelier est partie intégrante du programme conjoint d’Appui Intégré à la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (AISAN), mis en œuvre entre 2012 et 2016, avec le financement de la coopération canadienne.

L’ambition de cet atelier multi-acteurs et multi-secteurs était, entre autres, de renforcer les capacités et outiller les acteurs opérationnels pour une meilleure intégration de la nutrition dans les programmes de Sécurité Alimentaire et nutritionnelle et les autres secteurs, afin de renforcer la prévention de la malnutrition et la résilience des populations rurales. Il visait également à vulgariser les 10 recommandations clés pour améliorer la nutrition à travers l’agriculture.

L’atelier a enregistré près d’une quarantaine de participants, intervenant dans la région de Kolda et issus des secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de l’environnement, de la nutrition/santé, de l’eau et de l’assainissement, ou de la protection sociale. Des partenaires tels que le Secrétariat Exécutif du Conseil National à la Sécurité Alimentaire (SE-CNSA), le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’ONG Hellen Keller International ont contribué à l’animation des sessions.

« Avant, on ne mettait pas en évidence le lien entre l’agriculture et la nutrition. Ce genre de formation nous motive à mettre en place un plan d’action dans ce sens », témoigne Cheickou. Pour Sokhna Guissé, responsable de la capitalisation et de la documentation au SE-CNSA, « cet atelier contribue parfaitement à l’intégration de la nutrition dans les programmes de sécurité alimentaire et à une meilleure compréhension de l’approche. Tous les acteurs sont conscients qu’il est important de suivre les indicateurs de nutrition et de travailler ensemble pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle ».

Accompagner les engagements du Gouvernement sénégalais pour accélérer les progrès actuels

De plus en plus, le Gouvernement du Sénégal et les partenaires prennent conscience de la nécessité et de l’urgence de s'attaquer plus efficacement aux différentes causes de la malnutrition, compte tenu des niveaux élevés de prévalence dans certaines zones, ainsi que de ses conséquences néfastes à court terme (mortalité accrue des enfants) comme à long terme (malnutrition intergénérationnelle, retard de développement cognitif impactant tous les secteurs productifs) entrainant une réduction du Produit Intérieur Brut (PIB). En effet, des études de la Banque Mondiale indiquent un manque à gagner de près de 10 % pour l’individu, sur la durée de sa vie et une réduction du PIB pouvant atteindre jusqu’à 2-3 %.   

En vue d’atteindre l’agenda « nutrition 2025 » et les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), le Sénégal s’est fixé depuis plusieurs années l’objectif d’améliorer l’état nutritionnel des enfants et des femmes en âge de procréer, comme l’atteste son Document de Politique Economique et Social (2011-2015), son Plan National de Développement Sanitaire 2009–2018. Le Sénégal est également engagé dans plusieurs initiatives mondiales : le Mouvement SUN (Renforcement de la Nutrition/ Scaling Up Nutrition), le partenariat REACH (Renforcement des Ef­forts contre la faim des enfants/ Renew Effort Against Child Hunger) ; mais aussi sous-régionale l’Alliance globale pour la résilience (AGIR),  la Politique agricole régionale de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique de l’Ouest (ECOWAP).

C’est pour accompagner cet engagement politique que la FAO a développé ce type d’ateliers de renforcement des capacités des acteurs présents sur le terrain.

A l’issue de l’atelier de Kolda, plusieurs recommandations ont été formulées. Les participants ont, entre autres, suggéré aux autorités d’inclure davantage la nutrition dans les programmes en cours et à venir, notamment en :

  • intégrant, dès la conception des programmes, des objectifs et des indicateurs sectoriels qui soient sensibles à la nutrition, tout en évitant les effets négatifs ;
  • rendant plus fonctionnels les cadres de coordination multisectoriels existant au niveau de la région ;
  • améliorant effectivement l’analyse et la planification conjointe entre secteurs, à travers les cadres de coordinations déjà existants ;
  • promouvant la production, la conservation, la transformation et l’utilisation de productions locales à haute valeur nutritive ;
  • améliorant l’efficacité des actions d’éducation nutritionnelles.

La FAO est engagée à poursuivre ce processus de renforcement des capacités étant donné l’importance accordée par le Gouvernement et ses partenaires à la thématique. D’autres ateliers de ce type pourront ainsi être appuyés dans le futur, notamment dans le cadre de la plateforme SUN et/ou d’ateliers analogues délocalisés dans la région.

Les termes de référence, la liste des participants et le rapport final de l'atelier sont disponibles en ligne.

Vous trouverez également ci-dessous:

* les actions post-atelier par départements proposées par les participants : actions post-atelier de KoldaVelingara et Medina Yoro Foulah;

* quelques présentations de Partage de leçons apprises sur les interventions intégrées:

- Filet sociaux productifs - FAO

- Convention SAGE (Sécurité Alimentaire et Gouvernance Environnementale)- Alianza

- NESA (film) 

- Programme Régional Change(maraîchage et aviculture) – HKI

- Passage de dons d’animaux  - Yaajeendé

- Grenier des enfants et farine enrichie - Yaajeendé

- Programmes visant à améliorer les conditions de vies des populations en milieu rural - Association Gunné

 

Plus d’informations :