Objectifs de développement durable

Indicateur 14.4.1 - Proportion de stocks de poissons dont le niveau est biologiquement viable

Cet indicateur mesure la durabilité des pêches de capture marines à l’échelle mondiale à partir des niveaux d’abondance des stocks de poissons. Un stock de poissons qui présente une abondance égale ou supérieure au niveau permettant de produire le rendement maximal durable (RMD) est considéré comme biologiquement viable. En revanche, lorsque l’abondance passe sous le niveau du RMD, le stock est considéré comme biologiquement non viable. Cet indicateur mesure les progrès accomplis au regard de la cible 14.4 des ODD.

D’ici à 2020, réglementer efficacement la pêche, mettre un terme à la surpêche, à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et aux pratiques de pêche destructrices et exécuter des plans de gestion fondés sur des données scientifiques, l’objectif étant de rétablir les stocks de poissons le plus rapidement possible, au moins à des niveaux permettant d’obtenir un rendement constant maximal compte tenu des caractéristiques biologiques.

Impact

Avec les autres indicateurs de l'ODD 14, il donne une vue d’ensemble des activités marines et fournit aux pays des renseignements sur le niveau optimal de l’effort de pêche, la croissance de l'aquaculture et un accès équitable et sûr aux ressources aquatiques vivantes.

Résultats clés

La pêche contribue de manière significative à la sécurité alimentaire mondiale, aux moyens de subsistance et à l'économie. Cependant, s'ils ne sont pas gérés de manière durable, les stocks de poisson peuvent être surexploités, ce qui altère les fonctions de l'écosystème, réduit la biodiversité et nuit au développement social et économique. Pour parvenir à un développement durable de la pêche, les stocks de poisson doivent être maintenus dans des limites biologiquement viables - supérieures ou égales au niveau d'abondance pouvant produire un rendement maximal durable (RMD).

D’après l’analyse des stocks évalués qu’a effectuée la FAO, la proportion des stocks halieutiques marins mondiaux à un niveau biologiquement durable est passée de 90 pour cent en 1974 à 66,9 pour cent en 2015. Cependant, la tendance à la baisse s'est ralentie et semble s'être stabilisée depuis 2008. Néanmoins, au niveau mondial, aucun progrès manifeste n'a encore été accompli vers la cible 14.4 des ODD, qui appelle à « rétablir les stocks surexploités au moins à des niveaux susceptibles de produire un rendement maximal durable (RMD) ». L’élaboration et la mise en œuvre de plans de gestion efficaces visant à reconstituer les stocks surexploités nécessitent une volonté politique forte et des politiques appropriées.

Partagez