FAO.org

Accueil > Faim zéro > detail

École - Le commencement de la fin de la malnutrition

La promotion de la nutrition par le biais de l’école, peut avoir des retombées positives sur un public plus large


12 Mar 2018

L’école est le lieu idéal pour diffuser des connaissances de base en matière de nutrition, d’alimentation et de santé. Dans de nombreuses communautés, c’est peut-être le seul endroit où les enfants acquièrent ces connaissances importantes pour la vie courante. L’école primaire, en particulier, est un canal approprié pour transmettre des notions d’éducation nutritionnelle. L’éducation nutritionnelle ne vise pas seulement à influencer les enfants, elle est aussi ciblée sur les filles qui tendent à quitter l’école plus tôt. Les cours de nutrition peuvent être simples, intéressants, animés, et l’apprentissage peut être facilité par des démonstrations, des illustrations, des exemples et des exercices pratiques  - or c’est exactement ce qui se fait  dans l’enseignement primaire.

 Voici sept raisons qui font que les écoles peuvent jouer un rôle déterminant dans la lutte contre la malnutrition, l’amélioration des régimes alimentaires et la promotion d’habitudes alimentaires saines à conserver tout au long de la vie :

1.Les écoles s’adressent aux enfants à un âge où leurs habitudes alimentaires sont en formation, où ils sont ouverts à de nouvelles idées et peuvent apprendre sans effort de bonnes pratiques et de nouvelles connaissances.

2.Les jardins scolaires sont une plate-forme d’apprentissage appropriée pour promouvoir une meilleure nutrition, développer des connaissances utiles pour la vie courante, et faire prendre conscience des problèmes d’environnement. En combinant, dans les écoles, des cours d’éducation nutritionnelle avec la culture de jardins scolaires et la préparation des aliments qui en sont issus, on peut inciter les enfants à consommer plus de fruits et de légumes.

3.Les écoles peuvent établir des règles de comportement et des pratiques scolaires – par exemple pour le lavage des mains – qui favorisent une amélioration de la santé et de la nutrition. 

4.La distribution de repas et de goûters sains dans les écoles améliore la santé et le bien-être nutritionnel des enfants, favorisant ainsi leur croissance et leur apprentissage. Combinés à une éducation nutritionnelle, les aliments scolaires peuvent améliorer directement la santé et la nutrition des élèves tout en les aidant à acquérir de bonnes habitudes alimentaires.

5.Du personnel qualifié peut enseigner et guider les enfants, en reliant l’éducation alimentaire et nutritionnelle à d’autres sujets (tels que les sciences) et à des activités récréatives.  Les cours peuvent comprendre des jeux, des jeux de rôle, des expériences, des discussions, des présentations, etc. 

6.En faisant intervenir les familles dans l’éducation nutritionnelle de leurs enfants et en encourageant la participation des communautés, notamment par le biais  de projets de jardins ou de cantines scolaires, on peut obtenir un effet d’entraînement et toucher un public plus large.

7.Les programmes d’alimentation scolaire peuvent représenter des interventions nutritionnelles efficaces par rapport aux coûts et offrir une possibilité de mettre en pratique des habitudes alimentaires saines et de garantir la sécurité sanitaire des aliments. Dans les communautés en situation d’insécurité alimentaire, ces programmes aident à combattre la malnutrition et à maintenir les enfants à l’école. Ils peuvent aussi améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des communautés locales lorsque les aliments servis dans les cantines sont achetés sur le marché local.

Une bonne éducation nutritionnelle contribue à l’ « alphabétisation nutritionnelle » des enfants. Ils sont informés de la valeur des aliments nutritifs, de la manière de les préparer et de les rendre appétissants !  

Aujourd’hui 815 millions de personnes souffrent de la faim, c’est-à-dire qu’elles ont en général une ration calorique inférieure au minimum requis pour mener une vie saine et active. Mais au-delà du manque de calories et de la maigreur, la malnutrition se caractérise aussi par des carences en micro-nutriments, par le surpoids et l’obésité.  Une alimentation mal équilibrée engendre divers problèmes de santé ; elle peut perpétuer la pauvreté et entraver le développement économique. Il reste beaucoup à faire pour mettre fin à la malnutrition et accéder à un monde libéré de la faim. Alors pourquoi ne pas adopter une approche amusante et efficace pour éduquer les enfants, et du même coup atteindre aussi les adultes ?

Partagez