FAO and the Green Climate Fund (GCF)

Partnering for climate action

    logoGCF Logo
République démocratique du Congo.  ©FAO/Giulio Napolitano

Projets du Fonds vert pour le climat pilotés par la FAO qui stimulent l’action pour le climat en Afrique

La FAO s’emploie à accroître ses investissements dans les pays d’Afrique grâce à son partenariat avec le FVC. Elle encourage ainsi un développement à faible taux d’émission et résilient face au changement climatique et contribue à accélérer la croissance verte.

Le secteur agricole africain est extrêmement vulnérable aux effets du changement climatique. Les phénomènes météorologiques extrêmes – fortes tempêtes et pluies et longues périodes de sécheresse – menacent la sécurité alimentaire et les moyens d’existence de millions de petits exploitants ruraux, en particulier ceux qui sont pauvres.

En tant qu’entité accréditée auprès du FVC, la FAO aide à faire en sorte que des investissements à grande échelle soient réalisés en faveur de pratiques agricoles durables et résilientes face aux risques climatiques, qui aident les communautés fragiles à s’adapter aux effets du changement climatique et réduisent les émissions de gaz à effet de serre. Les projets à fort impact peuvent transformer le secteur agricole africain et le faire passer de pratiques qui favorisent la déforestation et la dégradation des terres à une production alimentaire sobre en carbone et résistante aux aléas climatiques qui profite à la fois aux êtres humains et à l’environnement.

Ces projets offrent aux pays la possibilité de tenir les engagements pris dans les contributions déterminées au niveau national (CDN) et sont alignés sur les stratégies et programmes nationaux ainsi que sur les objectifs de développement durable (ODD). Grâce aux subventions et au cofinancement du FVC, 128,4 millions d’USD environ ont été alloués à cinq projets du Fonds exécutés par la FAO au BéninCongo, en Côte d’Ivoire, Gambie et au Soudan ayant pour objectif de renforcer la résilience des communautés rurales face au changement climatique et à protéger les moyens de subsistance dans les secteurs de l'agriculture, de la sylviculture et de la pêche.
Projets menés en Afrique
Les projets en Afrique: points clés

l'Initiative pour la résilience climatique du bassin de l'Ouémé (OCRI)

  • 35,5 millions d’USD investis dans des mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets.
  • Environ 330 000 petits agriculteurs bénéficieront directement des activités du projet, tandis que la population du bassin, qui compte 6 millions de personnes, en tirera des avantages indirects.
  • Les meilleures pratiques de gestion des terres et de l'eau résilientes au climat seront appliquées sur 95 000 ha dans le bassin de l'Ouémé.
  • 1,7 million de tonnes d'équivalent dioxyde de carbone seront évitées au cours des 20 ans de durée de vie du projet.
  • Groupes prioritaires (FVC): pays d’Afrique, pays les moins avancés.

 

 

 

Projet PREFOREST: réduire les émissions de gaz à effet de serre des forêts dans cinq départements de la République du Congo

  • 46,6 millions d’USD investis dans des mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets.
  • 40 000 petits exploitants situés dans des zones critiques du pays tireront parti d’approches d’agroforesterie durables – qui englobent la gestion des arbres, des cultures et des animaux d’élevage – afin que leurs moyens d’existence résistent aux variations climatiques.
  • 16,7 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre en moins en 20 ans.
  • Groupe prioritaire (FVC): pays d’Afrique.

Promouvoir une production de cacao sans déforestation pour réduire les émissions en Côte d’Ivoire (PROMIRE)

  • 11,7 millions d’USD investis dans des mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets.
  • 600 000 femmes et hommes qui vivent de la production de cacao verront leurs revenus s’améliorer grâce à la production durable et biologique de cacao et au commerce équitable.
  • L’utilisation durable des forêts et des terres permettra d’éviter 5,5 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre en 20 ans.
  • Groupe prioritaire (FVC): pays d’Afrique.

Climate Resilient Fishery Initiative for Livelihood Improvement in the Gambia (PROREFISH)

  • USD 25 million in climate investments for adaptation and mitigation action.
  • About 168 000 vulnerable women and men who depend on the fisheries value chain will benefit directly from the project.
  • Over 2 300 hectares of mangrove forests will be restored.
  • More than 238 000 tonnes of carbon dioxide equivalent will be avoided over the project's 20-year lifespan.
  • GCF Priority Groups: African States, Least Developed Countries.

GAMS: renforcer la capacité d’adaptation des populations locales, restaurer le potentiel du puits de carbone dans la ceinture de la gomme arabique et élargir ainsi la Grande muraille verte d’Afrique

  • 10 millions d’USD investis dans des mesures d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets.
  • 75 000 hectares occupés par des systèmes d’agroforesterie consacrés à la production de gomme seront restaurés; la place des petits producteurs de gomme arabique dans la filière de la gomme sera consolidée, ce qui aura pour effet d’améliorer leurs revenus et leur résilience face au changement climatique.
  • 9,23 millions de tonnes d’émissions seront évitées grâce à l’adoption de pratiques durables d’utilisation des terres.
  • 275 000 hectares de parcours seront restaurés afin que les animaux d’élevage aient une plus grande mobilité, ce qui améliorera la résilience des éleveurs pastoraux face aux chocs climatiques et atténuera les contraintes exercées sur les systèmes d’agroforesterie où la gomme est produite.
  • Groupes prioritaires (FVC): pays d’Afrique et pays les moins avancés.