Objectifs de développement durable

Indicateur 15.1.1 - Surface des zones forestières, en proportion de la surface terrestre

Cet indicateur mesure la proportion de terres constituées de forêts et est exprimé sous la forme d’un pourcentage. La variation de la superficie forestière reflète l’évolution de la demande de terres destinées à d’autres utilisations et peut faciliter la mise en évidence de pratiques non durables dans le secteur agricole et le secteur forestier. Cet indicateur mesure les progrès accomplis au regard de la cible 15.1 des ODD.

D’ici à 2020, garantir la préservation, la restauration et l’exploitation durable des écosystèmes terrestres et des écosystèmes d’eau douce et des services connexes, en particulier des forêts, des zones humides, des montagnes et des zones arides, conformément aux obligations découlant des accords internationaux.

Surface des zones forestières, en proportion de la surface terrestre, 2000-2020 (en pourcentage) (en anglais)

Résultats clés

En 2020, les forêts couvraient 31,2 pour cent des terres émergées du globe, soit 100 millions d’hectares de moins en l’espace de 20 ans. 

La proportion des terres émergées de la planète qui sont couvertes de forêts a diminué, passant de 31,9 pour cent en 2000 (4,2 milliards d’hectares) à 31,5 pour cent en 2010, puis à 31,2 pour cent (4,1 milliards d’hectares) en 2020. Ces chiffres représentent un recul de près de 100 millions d’hectares de la surface forestière au cours des 20 dernières années. Le rythme de déforestation s’est ralenti légèrement durant la dernière décennie. 

La tendance mondiale au recul de la forêt résulte de dynamiques régionales différentes. L’Asie, l’Europe et l’Amérique du Nord ont en réalité enregistré une augmentation globale de leur superficie de forêt entre 2000 et 2020 grâce à des activités de boisement et de restauration de paysages ainsi qu’à l’expansion naturelle des forêts. L’augmentation a toutefois été moins rapide entre 2010 et 2020 qu’entre 2000 et 2010. 

En revanche, l’Amérique latine, les Caraïbes et l’Afrique subsaharienne ont perdu d’importantes superficies forestières ces 20 dernières années, principalement du fait de la conversion de forêts en terres agricoles destinées à être cultivées ou à servir de pâturages. Les PMA sont particulièrement touchés par les pertes de surfaces forestières. Les forêts jouent un rôle important dans les conditions d’existence et le bien-être des populations rurales et urbaines. Elles contribuent notamment à réguler le cycle de l’eau et à atténuer le changement climatique, et abritent la majeure partie de la biodiversité terrestre du globe. Leur disparition participe au réchauffement de la planète et porte atteinte à la faune et la flore sauvages; elle menace les moyens d’existence des pauvres et a des effets sur l’utilisation des terres, par exemple l’agriculture, et sur les services environnementaux. 

En évidence

Multimédias

Partagez