Objectifs de développement durable

Indicateur 15.2.1 - Progrès vers la gestion durable des forêts

Cet indicateur mesure les progrès accomplis sur la voie de la gestion durable des forêts à l’aide de cinq sous-indicateurs. Un tableau de bord utilisant des pastilles de couleur (vertes, jaunes et rouges) pour donner le sens et le taux de variation des sous-indicateurs facilite l’interprétation. Cet indicateur contribue à la détermination des progrès accomplis au regard de la cible 15.2 des ODD.

D’ici à 2020, promouvoir la gestion durable de tous les types de forêt, mettre un terme à la déforestation, restaurer les forêts dégradées et accroître nettement le boisement et le reboisement au niveau mondial.

 

15.2.1. Tableau de bord des sous-indicateurs des ODD

Impact

Avec l'indicateur 15.1.1, il garantit la gestion efficace des forêts et des montagnes, ainsi qu’un meilleur équilibre entre la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles

Résultats clés

Malgré des progrès en matière de gestion durable des forêts au niveau mondial, les pertes forestières restent importantes. 

Au cours des dix dernières années, des progrès ont été faits en matière de gestion durable des forêts dans le monde. La superficie totale des zones forestières soumises à un système de certification a progressé de 35 pour cent (soit 120 millions d’hectares) depuis 2010. Entre 2020 et 2021, la superficie de forêt certifiée a augmenté de 27 millions d’hectares. Cette évolution positive est observée principalement en Europe et en Amérique du Nord, où 22 millions d’hectares ont été certifiés l’an dernier, et 87 millions d’hectares depuis 2010. 

À l’échelon mondial, la proportion de zones forestières incluses dans des aires protégées a augmenté pour passer de 17 pour cent en 2010 à 18 pour cent en 2020. C’est en Asie centrale que l’on trouve la plus grande proportion de forêts dans des aires protégées (59 pour cent), et aussi que l’augmentation a été la plus forte pendant la période (12 pour cent). L’Europe et l’Amérique du Nord avaient la plus faible proportion de forêts se trouvant dans des aires protégées en 2020 (6 pour cent). 

La superficie des forêts faisant l’objet d’un plan de gestion a progressé de 7 pour cent entre 2010 et 2020. La plupart des forêts d’Europe et d’Asie sont soumises à un plan de gestion, les augmentations les plus importantes ayant été enregistrées en Asie centrale et en Asie de l’Est. En revanche, en Amérique latine et Caraïbes, en Océanie et en Afrique subsaharienne, la proportion de forêts soumises à un plan de gestion reste inférieure à un tiers (bien qu’elle progresse lentement). La quantité totale de biomasse aérienne dans les forêts a légèrement augmenté grâce à une hausse notable en Asie de l’Est, en Europe et en Asie de l’Ouest. 

Le taux de variation annuel de la superficie forestière reste relativement stable au niveau mondial autour de - 0,1 pour cent, ce qui indique que le recul des forêts se poursuit, à un rythme néanmoins un peu plus lent que durant la décennie passée. La surface de forêts s’est étendue en Asie, en Europe et en Amérique du Nord entre 2010 et 2020, tandis que d’importantes superficies forestières ont disparu en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique latine et Caraïbes. Ce recul est principalement imputable à l’expansion de l’agriculture (cultures et élevage). La déforestation et la dégradation des forêts demeurent des enjeux majeurs, en particulier dans les pays tropicaux, les PMA, les PDSL et les PEID, d’où la nécessité de prendre davantage de mesures pour réduire le déboisement et adopter des pratiques de gestion durable des forêts et des sols. 

En évidence

Multimédias

Partagez