Objectifs de développement durable

Indicateur 2.5.1.b - Nombre de ressources génétiques végétales destinées à l’alimentation et à l’agriculture sécurisées dans des installations de conservation à moyen ou à long terme

Les ressources génétiques animales destinées à l’alimentation et à l’agriculture sécurisées dans des installations de conservation à moyen ou à long terme (ex situ en banques de germoplasme) représentent le moyen le plus fiable de conserver les ressources génétiques du monde entier. Cet indicateur mesure les progrès vers la réalisation de la cible 2.5.

Cible 2.5

D’ici à 2020, préserver la diversité génétique des semences, des cultures et des animaux d’élevage ou domestiqués et des espèces sauvages apparentées, y compris au moyen de banques de semences et de plantes bien gérées et diversifiées aux niveaux national, régional et international, et favoriser l’accès aux avantages que présentent l’utilisation des ressources génétiques et du savoir traditionnel associé ainsi que le partage juste et équitable de ces avantages, comme convenu à l’échelle internationale.

Nombre de ressources génétiques animales destinées à l’alimentation et à l’agriculture sécurisées dans des installations de conservation à moyen ou à long terme (en anglais)

Impact

Les tendances observées en matière de conservation ex situ des matériels permettent d’estimer de manière globale dans quelle mesure l’humanité parvient à préserver ou à accroître la diversité génétique totale disponible pour les générations futures et, partant, à éviter des pertes irréversibles de cette diversité au niveau des exploitations et des habitats naturels.

Ces informations sont essentielles pour contribuer à assurer à la population mondiale une alimentation suffisante, variée et nutritive sur le long terme.

Résultats clés

Il faut agir davantage pour préserver la diversité génétique des animaux d’élevage et domestiques et stimuler ainsi la résilience des systèmes alimentaires, qui sont confrontés de plus en plus souvent à des difficultés en raison de la crise climatique. 

L’augmentation du nombre de races locales pour lesquelles une quantité suffisante de matériel est conservée peut être interprétée comme une tendance positive sur la voie de la réalisation de la cible. Malheureusement, la diversité génétique des animaux d’élevage et domestiqués est loin d’être assurée. En mars 2022, du matériel suffisant est conservé in vitro ex situ pour seulement 227 races locales sur 7 704 dans le monde, soit 3,6 pour cent du nombre total de races, une hausse très minime par rapport aux 2,8 pour cent de 2020. 

Parce qu’il est peu probable que le nombre de races locales en danger diminue sensiblement dans un avenir proche, les pays doivent s’employer plus activement à conserver du matériel génétique en quantité suffisante. Aujourd’hui, le nombre de races locales pour lesquelles on dispose de matériel suffisant conservé est dangereusement faible. En Europe, on en compte 166 (4 pour cent du nombre total de races locales), mais seulement 18 (1,8 pour cent) en Afrique et 81 (4 pour cent) en Asie. En Océanie, aucun matériel génétique suffisant pour une reconstitution n’est conservé pour aucune race, et le nombre reste bas dans les Amériques (12 races, soit 1,7 pour cent). 

Partagez