ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE - aider à construire un monde libéré de la faim
FAO

Machinisme, outils et équipements

4. Charrue, chisel et coutrier pour la traction animale
La charrue est probablement l'outil le plus populaire utilisé pour la préparation du sol aussi bien dans les pays occidentaux que dans les pays en voie de développement. La charrue est le symbole du développement de l'agriculture, mieux que tout autre outil. Certains équipements de travail du sol pourraient encore être utilisés pour réaliser certaines opérations dans l'AC. Cette pour cette raison qu'ils seront abordés brièvement dans les lignes qui suivent. Toutefois, avec l'AC ces outils ne sont plus utilisés fréquemment.

La charrue est principalement utilisée pour un premier labour : ameublissement du sol dans le but de faciliter le développement racinaire, et couper et enfouir les mauvaises herbes. La charrue peut être tractée par un, une paire ou plusieurs boufs ou ânes.

Les inconvénients du labour sont :
  • Nécessité d'avoir des animaux plus forts au début de la saison des pluies pour tirer la charrue, alors qu'à cette période les animaux sont généralement faibles
  • Création des semelles de labour et compaction de certaines couches du sol en cas de labour intensif
  • Le retournement de la terre cause par une baisse de l'humidité du sol par évaporation
  • Enfouissement des nouvelles semences des mauvaises herbes tout en ramenant les semences situées dans les horizons profonds en surface, aboutissant à long terme à une plus grande infestation de la parcelle
Les caractéristiques du versoir telles que la largeur et la courbure déterminent la quantité des résidus de culture qui restent sur la surface et la partie qui est enfouie. Un versoir large et bien courbe va enfouir de grosses quantités de résidus, laissant le sol pratiquement nu. Pour commencer la transition vers l'agriculture de conservation, les agriculteurs peuvent choisir des matériels à dents comme le chisel, le cultivateur ou la herse.

Le chisel et le coutrier sont des outils à dents, fins et très tranchants qui peuvent être montés sur l'age d'une charrue ordinaire (Moeller, 1997). Généralement, les producteurs qui veulent éviter le labour ou réduire le travail de préparation du sol utilisent le chisel.
Planche 4.
Coutrier utilisée pour la traction animale (T. Friedrich)

Planche 5.
Coutrier de type Magoye avec un semoir : un outil très utilise en Afrique du Sud et de l'Est. (J. Kienzle)
Il peut également servir pour casser les semelles de labour ou toutes autres horizons imperméables du sol.

Les inconvénients sont :
  • Mauvais contrôle de l'enherbement
  • De bons résultats ne peuvent être obtenus que si le sol doit est dans un bon état (sec ou friable)
  • Les résidus et la végétation sur la surface
  • Les cailloux et mottes de terres sont ramenés en surface
Le sous -solage est pratiqué pour décompacter le sol (notamment les sols des zones semi arides), facilitant ainsi l'infiltration des eaux de pluies et le développement racinaire. Le coutrier peut être fixé sur l'age d'une charrue ordinaire. La pointe travaille au-dessous des couches compactées et peut aller jusqu'à une profondeur de 25 - 60 cm. Avec la traction animale, la profondeur maximale à laquelle le chisel peut travailler est de 30 cm. Pour cette raison, les animaux ne peuvent pas être utilisés pour de vrais travaux de sous solage, mais les couches superficielles compactées peuvent être casées en utilisant des chisels bien tranchants.
Planche 6.
Les chisels utilisés pour le scarifiage profond avec la traction animale doivent être minces et droits. A droite de la photo, matériel de sous solage pour le labour traditionnel, à gauche : un coutrier de type Magoye utilisé pour le scarifiage. (T. Friedrich).

Questions? Ecrivez au webmaître                                                                                      © FAO 2014