Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Maladies et ravageurs des animaux et des plantes

  1. Lutte biologique antiparasitaire - l’exemple des herbes aquatiques
  2. Planification des mesures d’urgence pour lutter contre les ravageurs et les maladies
  3. Développement des capacités: capacité d’évaluation phytosanitaire
  4. Éradication, dans une zone ciblée, des insectes nuisibles à l’aide du lâcher d’insectes stériles
  5. Détection précoce des maladies au niveau communautaire
  6. Réseaux de surveillance et de contrôle épidémiologiques


Réduction des populations d'insectes qui génèrent des pestes en modifiant leu modèle reproductif de façon spécifique

Quel problème est abordé, et où?

La lucilie bouchère est une mouche qui mange la viande et attaque toute sorte de plaies même si elles sont petites sur les bovins, camélidés et autre type de bétail ainsi que sur la faune sauvage, pouvant affaiblir tellement les animaux qu'ils finissent par mourir. Elle a été éradiquée des îles des Caraïbes, des Etats Unis, du Mexique et de la plus grande partie de l'Amérique Centrale et de la Libye, quand elle a été introduite de façon accidentelle en 1989 mettant en danger le bétail de l'Afrique du Nord, de la région de la Méditerranée et la faune sauvage de l'Afrique Sub-Saharienne. Des centaines de millions de dollars en forme de pertes et la possibilité de l'extinction des espèces ruminantes sauvages ont été évités grâce à l'utilisation de méthodes d'insectes stériles. Les mouches tsé-tsé qui portent le trypanosome du bétail et des personnes ont été éradiquées de la plupart du Zanzibar, réduisant drastiquement le risque de trypanosomiase dans le bétail et les personnes. La mouche de la Méditerranée et d'autres mouches des fruits, majeures pestes qui bloquent le commerce, ont été éradiquées du Japon, des Etats Unis, du Mexique, Belize, du Guatemala, le Chili, la Palestine, la Jordanie, l'Israël, l'Australie et l'Afrique du Sud. La collaboration entre la FAO et la AIEA à travers du programme sur les Techniques Nucléaires sur les Aliments et l'Agriculture est le centre de référence global pour toute méthode d’insectes stériles mise en pratique à grande échelle.

Comment?

Millions de mouches sont produites dans des usines et après sont stérilisées grâce à un traitement contrôlé de radiation. Les souches de mouches peuvent être sélectionnées pour produire plus de males que de femelles. De grandes quantités de mouches stériles sont mises dans des boîtes et puis en liberté généralement par le moyen d'un avion, pendant un minimum de mois. Si les femelles normales copulent avec des mâles stériles elles ne produisent pas de descendance. Après les mois nécessaires, en général moins de 2 ans dans une zone déterminée, la population de la mouche a été éradiquée. Cette stratégie est plus efficace quand la population est plus petite, ainsi, dans les étapes initiales des traitements avec des insecticides peuvent être utilisés pour réduire de façon temporaire la population initiale, mais les traitements doivent être arrêtés avant la mise en liberté des mouches stériles. Les mouches stériles doivent être mises en liberté dans tout l'habitat de la population de la peste, et pas seulement près des troupeaux ou des cultures.

Et maintenant où?

Dans le cas de la lucilie bouchère en Amérique du Sud, avançant depuis le nord vers le sud sur les îles des Caraïbes additionnelles. Des techniques similaires faisant partie de programmes de GIP sur de vastes régions sont en train d'être utilisés contre le carpocapse des pommes et des poires, incluant le Canada, et d'autres pestes affectant les produits horticoles ayant pour origine des chenilles.

Contactez notre équipe