Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Gestion et conservation des pêches et de l’aquaculture

  1. Réduction de l’incidence de la pêche des crevettes au chalut sur l’environnement en zone tropicale
  2. Transformation des produits après récolte: le four Chorkor
  3. Promotion de l’approche écosystémique à la pêche
  4. FishCode : Des partenariats mondiaux pour une pêche responsable
  5. Promotion du microcrédit dans les communautés de pêcheurs
  6. Programme pour des moyens d’existence durables dans la pêche


Encourager l’emploi de fours chorkor économes en combustible pour fumer le poisson

Quel problème est abordé, et où?

Au Ghana, le fumage est la méthode la plus utilisée pour conserver, transformer et stocker le poisson et est l’activité la plus commune pour les femmes dans les communautés de pêcheurs. Toutefois, les fours traditionnels se sont révélés inefficaces sur le plan de la capacité et de l’utilisation du combustible, donnant un poisson fumé de qualité médiocre et causant d’importantes pertes après récolte. Trop de bois de feu était utilisé, ce qui contribuait à l’épuisement des ressources forestières. La santé des femmes était exposée à des risques: aspiration de fumée, brûlures et exposition à la chaleur brute. Un four amélioré pour fumer le poisson, mis au point par la FAO et l’Institut de recherche alimentaire du Ghana du Conseil pour la recherche scientifique et industrielle, a été introduit au Ghana en 1969 et il y est devenu très vite populaire: il est facile à utiliser, ne présente pas de danger, a une forte capacité de traitement, consomme peu de bois de feu de sorte que le temps nécessaire pour le fumage est plus réduit et il donne un poisson fumé de qualité.

Comment?

Le chorkor a été introduit au Ghana par le biais de programmes de formation et encouragé par l’approche participative. Dans chaque communauté, on a choisi dix femmes comme responsables du traitement; elles ont participé dès le début au lancement du processus qui a très vite été accepté et adopté dans le pays. Elles ont dû fournir la quantité nécessaire de boue et d’eau et ont participé à la construction de la base du four. Un four chorkor a été construit pour chacune des 10 femmes qui en sont devenues propriétaires. Dans chaque communauté, au moins un maçon et un charpentier ont reçu une formation pour construire des fours supplémentaires. Dans le cadre des activités de vulgarisation, des présentations ont été faites lors d’ateliers et de séminaires, un manuel de l’utilisateur a été publié en anglais et en français et une vidéocassette (avec les instructions relatives à la construction des fours et un mode d’emploi) a été préparée pour ceux qui se chargent du fumage du poisson, les agents de vulgarisation et les étudiants.

Et maintenant où?

Créé à l’origine pour le Ghana, le four chorkor a été utilisé au Cameroun, en Éthiopie, en Gambie, en Guinée, au Kenya, au Lesotho, au Nigeria, en Ouganda, en Sierra Leone, en Tanzanie et en Zambie. Il peut être adapté pour l’usage partout où le fumage du poisson fait traditionnellement partie de la transformation après récolte.

Contactez notre équipe