Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Politiques alimentaires et agricoles

  1. Double stratégie en matière de sécurité alimentaire dans le contexte de crises prolongées
  2. Insécurité alimentaire et vulnérabilité
  3. Réforme stratégique des pesticides en vue de freiner l’utilisation excessive d’insecticides


Aborder des questions de sécurité alimentaire dans l’immédiat et à long terme

Quel problème est abordé, et où?

La FAO préconise l’adoption d’une "Action sur deux fronts" pour renforcer la résilience de la sécurité alimentaire durant les crises prolongées avec des politiques spécifiques qui relient les interventions d’urgence contre la faim aux stratégies à long terme pour une croissance durable. Si l’aide alimentaire est indispensable en ce qui concerne la disponibilité (lorsque la capacité de production et d’importation est insuffisante) et l’accès (pour les personnes qui n’ont pas ou ont moins de droits à la nourriture), la distribution en temps opportun et un ciblage approprié sont essentiels. La distribution d’argent par opposition à l’aide alimentaire tend à être sous-évaluée, mais l’on a signalé des programmes réussis en Somalie et en République démocratique du Congo.

Ces dernières années, cette "action sur deux fronts" a été appliquée en Somalie, au Soudan, en Érythrée et en Éthiopie ainsi qu’en République démocratique du Congo.

Comment?

Il y a des options pour les trois aspects de la sécurité alimentaire: disponibilité, accès; et stabilité à court comme à long terme.

Les options à court terme concernant la disponibilité comprennent l’aide alimentaire, les secours en semences/intrants, la reconstitution du cheptel, alors que les interventions à long terme portent sur le renforcement de l’aide alimentaire aux groupes de population plus vulnérables, l’amélioration de la production vivrière en zones rurales, en particulier par les petits exploitants agricoles, ou des investissements dans l’infrastructure rurale.

Pour ce qui est de l’accès, à court terme, les programmes d’aide sociale/réhabilitation ou les programmes d’intervention nutritionnelle peuvent jouer un rôle, alors que les options à long terme comprennent le rétablissement des institutions rurales, y compris des systèmes de financement rural, l’amélioration de l’accès à la terre et le renforcement du marché du travail.

Concernant la stabilité, les besoins immédiats concernent l’instauration de la paix et la mise en place de filets de sécurité sociale; à plus long terme, les problèmes portent sur la diversification de l’agriculture et de l’emploi en milieu rural, la surveillance de la sécurité alimentaire et de la vulnérabilité ainsi que l’examen des causes structurelles de l’insécurité alimentaire.

Et maintenant où?

Des activités sont en cours dans un certain nombre de pays d’Afrique orientale et d’Asie centrale liées à des questions de politique associées au développement agricole à long terme dans le cadre de cette "action sur deux fronts".

Contactez notre équipe