Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
Bonnes Pratiques
 

Moyens d’existence en milieu rural et sécurité alimentaire

  1. Stages pratiques pour agriculteurs
  2. Micro-jardins
  3. Diversification des moyens d’existence and développement des entreprises: amélioration des moyens d’existence des petits exploitants
  4. Programme d’appui aux moyens d’existence: intégrer les approches axées sur les moyens d’existence et l’être humain dans les activités de la FAO
  5. Introduire l’approche axée sur les moyens d’existence en cas de crise


Méthodes d’apprentissage actif pour la vulgarisation agricole centrées sur l’expérimentation et la création de connaissances locales

Quel problème est abordé et où?

Au début des années 1990, on a pu constater que les méthodes traditionnelles de vulgarisation agricole étaient de moins en moins efficaces, en particulier lorsqu’il s’agissait de l’adoption au niveau local de nouvelles méthodes qui venaient remettre en question les idées reçues. Un exemple: lorsque des résultats de recherches ont révélé que dans certaines situations, l’emploi de pesticides, loin d’apporter une solution, aggravait le problème. Néanmoins, les agriculteurs ont hésité au départ à essayer des méthodes de protection intégrée (PI) réduisant ou éliminant l’emploi des pesticides, et permettant aux processus écologiques naturels de réagir aux infestations de ravageurs. Pour gagner la confiance des agriculteurs, on a procédé à une expérience sur le terrain sous la direction d’une école pratique d’agriculture de terrain, amenant les agriculteurs à participer à une expérience ou à un apprentissage pratique (apprentissage par la pratique). D’abord appliquée au riz et au coton en Asie du Sud-est, la méthode a ensuite été étendue aux domaines suivant

  1. Aménagement des sols et des eaux (Asie du Sud-Est, Afrique de l’Est) – utilisation rationnelle des ressources en eaux
  2. Agriculture écologique en Afrique de l’Est
  3. Notions d’agriculture et de vie pratique pour les juniors (orphelins et enfants vulnérables, 7 pays d’Afrique australe et du Sud-Est)
  4. Bovins laitiers au Kenya
  5. Fermes-écoles pour la sécurité alimentaire qui associent des compétences techniques et organisationnelles, notamment en Sierra Leone et au Cambodge – Fermes-écoles également pour les cultures et l’élevage durant toutes les saisons pour observer les effets à long terme.
  6. Agriculture biologique.

Comment?

Le programme des écoles pratiques d’agriculture de terrain suit le cycle naturel du sujet (culture, animal, sol ou artisanat). Par exemple, le cycle peut être « de graine à graine » ou « d’oeuf à œuf ». Cette approche permet d’étudier tous les aspects du sujet, parallèlement à ce qui se produit au champ. Par exemple, le repiquage du riz dans les écoles pratiques a lieu au moment même où les cultivateurs repiquent leur propre riz – ainsi les leçons apprises peuvent être appliquées directement. Ces activités consistent souvent en des expériences durant toute une saison – en particulier celles liées aux sols ou à la physiologie des plantes (par exemple essais pédologiques ou variétaux, essais de végétaux de compensation). Chaque école a besoin d’un facilitateur techniquement compétent pour diriger les exercices pratiques.

Et maintenant où?

Le principe des écoles pratiques d’agriculture de terrain peut être appliqué chaque fois qu’un sujet permet d’appliquer une technique d’apprentissage actif sur le terrain, soit à l’aide de techniques de démonstration soit par l’expérience réelle pour révéler de nouvelles connaissances locales.

Contactez notre équipe