Portail de la FAO pour le renforcement des capacités
 

Capitaliser et partager les savoirs en matière de sécurité alimentaire
et d’autonomisation des populations rurales
   

Le Programme en action

Le Programme a été conçu à partir des acquis des projets et programmes qui génèrent des bonnes pratiques. Tous ces thèmes qui débouchent sur des bonnes pratiques sont revus dans une perspective de parité hommes-femmes:

  •  Est-ce que dans la mise en oeuvre de la pratique les aspects liés au genre ont été pris en compte?
  • Si ce n’est pas le cas, que faut-il faire pour intégrer la dimension genre dans cette pratique et la rendre plus équitable?

1. Gestion des connaissances sensible au genre

  • Capitalisation d’expériences (documentation, partage, appropriation)
  • Visites d’échanges
  • Foires

2. Gestion des intrants agricoles

La promotion de pratiques du warrantage équitable

Le projet Capitalisation valorise les bonnes pratiques qui contribuent à rendre le warrantage accessible de façon égale à toutes et à tous, notamment aux plus démuni-e-s. Des fiches d’expériences sont produites de manière participative avec les organisations impliquées (organisations paysannes, systèmes financiers décentralisés, structure d’appui). Dans deux situations où se pratique le warrantage au Burkina Faso et au Niger, le Projet procède à des analyses fines des facteurs pouvant entraver l’accès, ou le maintien, des plus démunis, des femmes et des hommes, au warrantage. Les solutions les plus adaptées pour éviter ces inégalités seront promues et intégrées dans les manuels de formation.

L'équipe Capitalisation a participé à la deuxième Foire aux savoirs mondiale sur les connaissances en matière agricole «Agri-savoirs» du 26 au 29 septembre 2011 au siège du FIDA à Rome en Italie. Ses membres y ont présenté une pièce de théâtre sur le thème du warrantage équitable. Voir la vidéo sur «Le warrantage équitable». Cette pièce a souligné les bonnes pratiques qui contribuent à rendre le warrantage (crédit sur inventaire) accessible aux femmes et aux hommes, surtout les plus vulnérables. Vour aussi la video avec Daniel Marchal: Qu'est ce le warrantage equitable?

Le centre d’info-formation

Les boutiques d’intrants

Les commandes groupées

Au Niger, les semences de pommes de terre doivent être importées d’Europe chaque année. Avec le soutien du projet «Capitalisation», la Fédération des coopératives maraîchères du Niger (FCMC-Niya) a fait sa première expérience de commande groupée de semences de pommes de terre destinée à l’ensemble de ces coopératives et unions. Cette opération a été effectuée avec un crédit documentaire (Crédoc), garantie de paiement à la livraison fournie par la banque de l’acheteur à la banque du fournisseur. L’appropriation de ces techniques commerciales par les fédérations d’organisations paysannes démontre qu’elles sont capables de commander directement sur le marché international.

Le site web de Capitalisation propose des fiches d'expérience dans sa rubrique «Commandes groupées d'intrants: expériences d'organisations professionnelles agricoles». L'une de ces fiches raconte l'histoire de cette commande groupée de semences de pommes de terres, telle que vécue par Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger (FCMN-Niya).

3. Innovations agricoles

Les micro-jardins

Des démonstrations de micro-jardins sont organisées dans le cadre du projet «Hortivar». Un micro-jardin est un jardin de petite dimension permettant de cultiver une vaste gamme de plantes alimentaires dans un espace réduit et avec peu d'eau. Grâce à cela, une famille dispose chaque jour, et pour chaque repas, de légumes frais avec une haute valeur nutritionnelle pour satisfaire les besoins en vitamines, éléments minéraux essentiels et protéines végétales. Ainsi, les femmes et les hommes peuvent diversifier l’alimentation de toute la famille et générer des revenus par la vente du surplus. L’investissement nécessaire est très modeste et les micro-jardins peuvent être construits avec du matériel local. Le travail requis est minimal et ne surcharge pas les femmes. Les enfants des écoles, notamment ceux des «écoles passerelles» du Niger jouent en construisant leurs micro-jardins et en profitent pour apporter à la maison leur production (menthe, tomates, oignons, etc.).

A  l’occasion  de  la  Foire  aux  savoirs,  quatre séances  de  formation  et  de  travaux  pratiques ur  les  micro-jardins  ont  été  réalisées  pour quelques  25  bénéficiaires  par  séance,  en majorité des femmes. Ces formations interactives ont  permis  aux  participants  de  découvrir  par eux-mêmes  les  avantages  des  micro-jardins. Pour plus d'informations, vous pouvez vous référer à ces publications :
«Les micros jardins à la foire de Niamey» (Bulletin Dimitra 19, page 6).
Manuel - «Les micro-jardins du Sénégal» (FAO 2010).
Vour l'album: Niger-Micro-jardins à Dosso
L'approche de la FAO: Des microjardins pour une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle
Fiche: «Des micros jardins pour une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle».

4. Information et communication en milieu rural

Les clubs d'écoute communautaires et leadership féminin

Le projet «Dimitra» accompagne plusieurs organisations partenaires qui ont mis sur pied des clubs d’écoute communautaires sensibles au genre (en République Démocratique du Congo et au Niger). Initiative novatrice, ces clubs sont des espaces d’expression et d’action pour les femmes et les hommes qui, en collaboration avec les radios communautaires et les autres acteurs locaux, désenclavent les populations rurales et les mettent en réseau. En partageant leurs connaissances, en sollicitant des informations et menant des actions citoyennes, les clubs contribuent au développement local et à la sécurité alimentaire. Ces clubs contribuent à renforcer la confiance des femmes en elles-mêmes, à améliorer leur statut au sein de la communauté et sont des outils de partage en matière de connaissances agricoles. L’utilisation des radios solaires à manivelle couplée aux téléphones portables dont les batteries peuvent être rechargées grâce à l’énergie solaire, favorise le maillage entre le réseau des clubs d’écoute communautaires et celui des centres d’alphabétisation.

Pour plus d'informations :
«Des nouvelles des clubs d’écoute du Niger» (Bulletin Dimitra 19).
«Les clubs d’écoute communautaires. Un tremplin pour l’action en milieu rural» (FAO-Dimitra 2011).