Capacity Development Portal
 

Capitalize and share knowledge on food security
and empowerment of rural people
   

Audiovisual

How to organize a knowledge share fair in Sahel?

A knowledge share fair is a place where everyone has the opportunity to share their experiences, knowledge and what they have learned during the implementation of projects and activities. After knowledge share fairs in Rome, Addis Ababa and Cali, it was Niamey's turn in June 2010 to organize such an event. The fair was held in the framework of the FAO-Belgium partnership "Knowledge Management and Gender." The film "How to organize a knowledge share fair in the Sahel region ?” The film is inspired by the article « Ce que vous devriez savoir si vous devez organiser une foire aux savoirs au Sahel » by Sophie Treinen, which appeared in Knowledge Management for Development Journal, Vol.7, N°2, September 2011. The video is available in English, French and Spanish.

Le warrantage équitable au Niger et au Burkina Faso : une bonne pratique de finance rurale

Le warrantage équitable au Niger et au Burkina Faso : une bonne pratique de finance rurale. Cette video explique étape par étape ce qu'est le warrantage équitable et quelles sont les bonnes pratiques à adopter à travers des exemples du Niger et du Burkina Faso. Le documentaire rassemble les innovations et les pratiques sur le warrantage de ces pays. Juin 2013.

Daniel Marchal: What is inventory credit (warrantage)?

Daniel Marchal, former coordinator of the "Capitalisation" project", speaking on "What is inventory credit (warrantage)?" (video in French with English subtitles).

The evolution of a theatre piece on inventory credit (warrantage)

From the international stage of the Second Global AgriKnowledge Share Fair in Rome in September 2011, the theatre piece on inventory credit written by the Capitalisation Project Team was later reworked and performed by students of the école passerelle de Niamey 2000 in Niger in April and May 2012. At the same time, the video of this theatre piece crossed the border of Burkina Faso. The members of a cooperative in South-West Burkina Faso saw the video, and decided to explain warrantage in theatrical form during the mini-fair sharing of good practices in December 2012.

Capitalisation Team presents theatre piece: Le warrantage équitable

In September 2011, members of the Capitalisation Team and IARBIC presented a small theatre piece to introduce the issue of inventory credit to initiate discussions on this good practice at the Second Global AgriKnowledge Share Fair which took place 26-29 September 2011 at IFAD headquarters, Rome, Italy.

Having participated in this first presentation, Fanny Simphal, junior consultant of the Capitalization project, decided to adapt this piece to Niger with students of the école passerelle (bridging school) of Niamey 2000. Initially, the goal was to teach the French language to children in a school in a poor neighborhood on the outskirts of Niamey. This school of ONG VIE called the "passerrelle" (bridging, gateway). It covers access to quality education through a programme of accelerated education for children aged 7 to 12 years, excluded from the traditional public education system, to enable them to return to school after passing through the école passerelle.

« Le warrantage au Niger », pièce de théâtre en français présentée par les élèves de l’école passerelle Marek

De février à avril 2012, Fanny Simphal a travaillé avec les élèves tous les vendredis et samedis afin de leur faire comprendre, de manière ludique, la problématique du warrantage en langue française. Certains d’entre eux ne parlaient pas le français avant cette expérience. La pièce a fait l’objet d’une première représentation en avril 2012 devant les parents des élèves et le directeur de l’ONG VIE. Les spectateurs, pour la plupart des agriculteurs et agricultrices pauvres, ont montré un vif intérêt pour la pièce car elle leur a permis de se familiariser avec ce mécanisme de financement accessible à tous et toutes.

Le warrantage équitable. Une pièce de théâtre présentée par les élèves des écoles passerrelles de l’ONG VIE Kande ni Bayra

L’ONG VIE a ensuite soutenu activement les professeurs et élèves de l’école pour présenter la pièce en mai 2012 devant le ministre de l’agriculture, à l’occasion de l’atelier de restitution sur le rôle et la participation des femmes dans les organisations paysannes au Niger. Cette représentation a été un succès et a permis de renforcer la visibilité des impacts du warrantage auprès des membres du Ministère de l’Agriculture et des participants présents à l'atelier.

Video avec la COPSA-C: « Du bradage au warrantage »

Cette pièce « Du bradage au warrantage » a été visionnée par les membres d’une coopérative dans le Sud-Ouest du Burkina Faso. La COPSA-C, tel est le nom de la coopérative, est partenaire du projet Capitalisation. Avec le soutien de la FAO, de la coopération suisse et de l’ONG CISV, elle a mis en place un centre d’info-formation sur le warrantage à Founzan. A l’occasion de l’inauguration de ce centre en décembre 2012 sous forme de mini-foire de partage de bonnes pratiques, les membres de la coopérative ont présenté les avantages du warrantage à travers une pièce de théâtre.

Le projet Capitalisation et la COPSA-C présentent « Le cheminement du warrantage dans le Sud-Ouest du Burkina Faso »

Le projet Capitalisation et la COPSA-C présentent « Le cheminement du warrantage dans le Sud-Ouest du Burkina Faso ». A travers une ligne de temps visuelle, l’historique du warrantage à la COPSA-C est illustré par Félicité Kambou, la coordonnatrice de la COPSA-C, lors de la mini-foire aux savoirs de décembre 2012. Vidéo en français.

Le projet Capitalisation et la COPSA-C présentent la « Mini-foire d’échange de bonnes pratiques à l’occasion de l’inauguration du centre d’info-formation sur le warrantage de la COPSA-C »

Le projet Capitalisation et la COPSA-C présentent la « Mini-foire d’échange de bonnes pratiques à l’occasion de l’inauguration du centre d’info-formation sur le warrantage de la COPSA-C ». Avec le soutien de la FAO, de la Coopération suisse et de l’ONG CISV, la COPSA-C a mis en place un centre d’info-formation sur le warrantage à Founzan au Burkina Faso. A l’occasion de l’inauguration de ce centre en décembre 2012 une mini-foire de partage de bonnes pratiques a été organisée. Vidéo en français. 

The partnership of the project Capitalization with the union Cigaba

Testimony: Le partenariat du projet Capitalisation avec l’union Cigaba. La vidéo partage les impressions des membres de l’union Cigaba de Konkorindo sur le partenariat avec le projet Capitalisation. L’union Cigaba a également bénéficié d’un financement du Fonds Amélie (Belgique) pour la mise en œuvre de leurs activités dont le suivi a été assuré par le projet Capitalisation. Région de Dosso, Niger, juillet 2012. Sous-titrages en français

The partnership of the project Capitalization with the Fédération des coopératives maraîchères du Niger – Niya

Testimony: Le partenariat du projet Capitalisation avec la Fédération des coopératives maraîchères du Niger – Niya. Impressions d’Abdou Amadou, chargé des commandes groupées de la Fédération des coopératives maraîchères du Niger – Niya. Niamey, Niger, juillet 2012. Vidéo en français. Le projet Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire fait partie du programme de partenariat FAO-Belgique intitulé «Programme Gestion des connaissances et Genre».

The partnership of the project Capitalization with the Fédération Mooriben

Testimony: Le partenariat du projet Capitalisation avec la Fédération Mooriben. Impressions d’Inoussa Ganda, chargé de la communication chez Mooriben. Niamey, Niger, mai 2012. Vidéo en français. Le projet Capitalisation des bonnes pratiques en appui à la production agricole et à la sécurité alimentaire fait partie du programme de partenariat FAO-Belgique intitulé «Programme Gestion des connaissances et Genre».

Planned for 2013

  • « Le warrantage équitable au Niger et au Burkina Faso » (en projet 1er trimestre 2013) en français)
  • Une pièce de théâtre en français sur le warrantage présentée par les producteurs et les productrices à l’occasion de l’inauguration du centre d’info-formation sur le warrantage à Founzan (Burkina Faso) en décembre 2012, avec témoignages (en projet 1er trimestre 2013)
  • «L’historique of warrantage » (en projet 1er trimestre 2013)
  • Le gombo comme spéculation pour le warrantage (2013)

Hungry Planet: Three reports on agricultural cooperatives, a key to food security

In this episode of Hungry Planet, three reports on agricultural cooperatives, a key to food security. In Guatemala, farmers making a living from small plots of land struggle to produce bigger crops, become better connected to markets and earn more money. In Afghanistan, as foreign troops prepare to leave, an unexpected kind of peace building is taking place thanks to the rise in dairy cooperatives. In Southern Niger (at 07:13 minutes), agricultural cooperatives gain access to better seeds and better farming techniques to fight the region's severe droughts. October 2012. See also IARBIC website: www.iarbic.net/

Foire aux savoirs organisée par la FAO à Niamey au Niger en juin 2010 : Impressions des participants

Impressions des participants de la Foire aux savoirs organisée par la FAO à Niamey au Niger en juin 2010. La Foire aux savoirs est une activité importante du Programme Gestion des connaissances et genre, à la fois pour le faire connaître à travers ses composantes, ses méthodologies participatives et les activités menées avec ses partenaires, mais aussi pour initier des dynamiques d'échanges et de mise en réseau sur des thématiques relatives à la gestion des intrants agricoles, les innovations agricoles ou encore l’information et la communication en milieu rural. Les 250 personnes qui ont participé à cette rencontre ont apprécié la teneur des échanges, mais aussi la méthodologie participative utilisée pour le partage des savoirs comme le maquis mondial, les débats-interviews ou encore la cartographie. 

Film: Dimitra Community Listeners' Clubs for Food Security and Women's leadership -- Gasseda - Niger

The approach of FAO Dimitra community listeners' clubs enables rural communities to strengthen their capacities, their self-confidence and take action on their environment. Thanks to the listeners' clubs, -- women, men and youth -- organize themselves, share their concerns, look for solutions together and take collective action. In this socio-economic empowerment process the community radios relay information, collaborate with the clubs. Wherever they are (over 1 000 clubs in Africa, Niger, DRC, Senegal, Mauritania, Burundi) , the clubs have stepping stones for change in the field of agricultural practices and in other areas, such as nutrition, health, gender, etc. This video shows the activities of the clubs in Gasseda. Also available in French. (2013)

Film Dimitra: Rural Women in Katanga

This 7-minute film was produced in 2010 by Vicanos-Club for the FAO-Dimitra project, with financial support from the King Baudouin Foundation. It concerns the situation of rural women in Katanga (DRC) and the activities of FAO-Dimitra and its partner REFED-Katanga to give a voice to rural women and thus improve their situation and food security.

Watch the film (available in English and French, in high and low resolutions)

Serialized radio programmes in haoussa and zarma, with scripts in French (Niger 2012)

Serialized radio programmes in haoussa and zarma, from the project "Capitalization of good practices in support of agricultural production and food security", in the languages haoussa and zarma, with scripts in French. Subjects:

Audio scripts in French. Production in haoussa and zarma. Scenarios: Bawa Bonkano and Alice Van der Elstraeten. Validation of scenarios:  Capitalization Team and IARBIC. Realisation: Bawa Bonkano. Production : Theatre troupe of Radio Fara’a de Gaya. Niger 2012.

Ali Aminou

Niger
2012
Sécrétaire Exécutif de la Fédération FUMA (Fédération des Unions des Producteurs de Niamey)
Sur la foire aux savoirs

« La foire aux savoirs était un événement majeur et capital pour les producteurs que nous représentons. On a pu échanger des connaissances et tisser de nouvelles relations avec des acteurs diverses : la recherche, des producteurs, la vulgarisation et des organisations nationales et internationales. Au moment de la foire nous avons pu constater que, ce que nous sommes en train de faire, il y a des autres qui le font aussi, dans d’autres localités et peut être différemment. Cela nous a permis de prendre leur expérience pour améliorer ce que nous sommes déjà en train de faire. »

Audio: Ali Aminou, format wma.

Abdou Amadou

Niger
2012
Chargé de programme approvisionnement en intrants de la FCMN NIYA (Fédération des coopératives maraîchères au Niger)
Sur la capitalisation

« Le projet Capitalisation a permis à la FCMN NIYA d’être visible au niveau national et même international par rapport à notre expérience de commande groupée de pommes de terre. La fiche d’expérience a permis à la FCMN d’être reconnu sur le plan international, ce qui fait que, quand les personnes cherchent une expérience au Niger par rapport aux commandes groupées, c’est à la FCMN qu’ils arrivent. Aujourd’hui nous sommes devenus une référence sur ce plan. » (…) « Nous utilisons notre fiche d’expérience tous les jours. »

Audio Abdou Amadou, format wma.

Jamila Mamane

Niger
2012
Chargé du genre à la FCMN NIYA (Fédération des coopératives maraîchères au Niger)
Sur les formations genre

« Par rapport aux formations genre on a intégré le genre dans nos cycles de projets. Maintenant nous sommes capables de faire des projets qui prennent en compte le genre et nous avons aussi pu former nos différents chargés de programmes à prendre en compte les besoins des femmes et des hommes et à toujours noter le nombre d’hommes et de femmes dans chaque activité. Dans chaque activité il y a des hommes et de femmes qui participent. »

Audio Jamila Mamane, format wma.

Abdou Amadou

Niger
2012
Chargé de programme approvisionnement en intrants de la FCMN NIYA (Fédération des coopératives maraîchères au Niger)
Sur les formations genre

« Les formations en genre nous ont même permis d’élaborer une politique genre, strictement pour la FCMN NIYA. Cela prouve que la FCMN accorde une grande importance au genre dans toute les activités que nous sommes entrain de mener et cela se confirme même dans la composition des membres des structures que ça soit le conseil d’administration, que ça soit au niveau des membres à la base. A chaque niveau des structures les hommes et les femmes sont représentés. C’est pour vous dire que chez nous vraiment, sans la prise en compte du genre notre évolution sera très limitée. »

Audio Abdou Amadou, format wma.

Inoussa Ganda

Niger
2012
Chargé de la communication de la Fédération MOORIBEN
Sur la documentation/archivage

« Avant l’archivage nous avions une bibliothèque mais les documents étaient dispersés. On avait beaucoup de peine pour les retrouver. Maintenant avec l’archivage, c’est beaucoup plus facile et à travers la base de données Excell qu’on a des documents, nous pouvons nous référer vite à nos documents. Nous avons plus de mille documents. Cela a aussi amélioré l’animation de notre bibliothèque. Aujourd’hui il y a beaucoup de personnes qui viennent dans notre bibliothèque pour chercher des données et c’est facile maintenant de leur donner les informations dont ils ont besoin. Avant il nous fallait parfois une semaine avant de retrouver un document et parfois on ne le trouvait même pas. Même entre nous, cadres de MOORIBEN on n’était pas au courant de l’existence de tout ces documents mais quand on a eu la base de données on s’est réalisé qu’on avait beaucoup de documents. »

Audio Inoussa Ganda, format wma

 

Agricultural cooperatives feed the world: Strengthening the capacity of agricultural cooperatives in Niger

October 2012: In order to assist governments in putting into perspective the activities of rural development, FAO and its partners train and supervise farmers' organizations. The project "Intensification of agriculture by strengthening cooperative input shops" (IARBIC), financed by Belgium, Spain, Luxembourg and the European Union introduced a new culture technique and provides the necessary agricultural inputs.

Audio reportage by Alassane Ibrahim, for FAO, Niger: Agricultural cooperatives feed the world. Strengthening the capacity of agricultural cooperatives in Niger  (in French).

Duration: 10min.9sec. Format: mp3
See also script of interview.
See also IARBIC website: www.iarbic.net/

The warehouse receipt system, or countering price volatility

October 2011, Rome: Food price volatility is likely to persist, making farmers, consumers and poor countries even more vulnerable to poverty and food insecurity, according to the latest report on hunger in the world, released today by the three UN agencies based in Rome. FAO has developed a solution to enable small farmers in Niger to be able to purchase agricultural inputs such as seeds and fertilizers. With the warehouse receipt system, you can put the crop as a token of a refund credit, and sell when prices rise. We listen to Fatouma Déla Sidi, national expert in Gender in Niamey (interview in French). Duration: 4min.8sec. Format: mp3

Agricultural products and the warehouse receipt system

October 2011, Rome: FAO has developed a solution to enable small farmers and operators of Niger to get better prices when buying inputs such as seeds and fertilizers. The solution is to incorporate in the draft warehouse receipt, that is to say an inventory credit system by which, rather than sell the crop immediately, the small producer and the small producer is the pledge of repayment a bank loan, and the window of opportunity to resell at a profit. Interview (in French) with Fatouma Déla Sidi, national expert in Gender, on the project in Niger 'Capitalization of good practices to support agricultural production and food security'. She presents the warehouse receipt system (warrantage). Duration: 12min.50sec. Format: mp3

The song of Wawa

In Niger, the Cigaba union strengthens unity through inventory credit. Wawa (which means “stupid” or “ignorant” in Hausa), is the nickname taken by Zeinabou Oumarou, farmer and mother of nine children. Before discovering inventory credit, she used to sell her entire harvest, or use it to feed her family. Around her, she saw women starting up other activities such as livestock keeping or selling groundnut oil, using credit obtained through inventory credit, even if many of them had to do it under their husbands’ name because women were not allowed to apply for loans. And Zeinabou found herself with nothing – “wawa”.

To know more, read the article in Dimitra newsletter 22: Cigaba strengthens unity through inventory credit

Here is what Wawa is saying in a poem:
« La chanson de Wawa »

C’est moi Wawa.
La mère de Gado.
Nous avons produit des arachides.
Et nous les avons données aux voisins, qui ont tout mangé.
Et qui sont à présent assis sur leurs chaises.
Pendant ce temps, Aï (nom d’une femme) a acheté des vaches,
Et moi je suis là couchée, et je n’ai même pas de poules.
Pendant ce temps,
Tous les voisins ont acheté des vaches et nous n’avons même pas de poules,
Que Dieu m’aide à sortir de ma situation actuelle.

 

 

Rétrospective 2012

Niger: micro-jardins à Dosso

Sous la supervision de Wilfried Baudoin, construction de micro-jardins le 31 octobre et démonstration le 1er novembre 2009. Les photos proviennent de Wilfried Baudoin, Rachida Rehhar et Sophie Treinen. Un "micro-jardin" est un jardin de petite dimension qui permet de cultiver une vaste gamme de plantes alimentaires dans un espace réduit et avec peu d'eau.

Vour aussi: Utiliser de nouvelles techniques pour cultiver des aliments dans de nouveaux milieux urbains, soutenir les communautés et sensibiliser aux questions nutritionnelles  (FAO).

Voir l'album:
Niger-Micro-jardins à Dosso