FAO.org

Accueil > Comité des Pêches pour l’Atlantique Centre-Est (COPACE) > Publications
Comité des Pêches pour l’Atlantique Centre-Est (COPACE)

Publications

Le présent document est le rapport final adopté par le Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est (COPACE) à sa vingtième session, tenue à Rabat, Maroc, du 14 au 16 mars 2012. Les principales questions examinées ont été les suivantes: i) l’état d'avancement de la mise en œuvre des recommandations de la dix-neuvième session; ii) les principaux résultats de la sixième session du Sous-comité scientifique (SCS); iii) les conclusions et recommandations de la revue des performances du COPACE, et iv) les rapports des activités des autres projets/programmes et partenaires dans la région.

La dix-septième réunion du Groupe de travail de la FAO sur l'évaluation des petits pélagiques au large de l'Afrique du Nord-Ouest s’est tenue à Nouadhibou, en Mauritanie, du 22 au 27 mai 2017. Le Groupe de travail a examiné l’état actuel des ressources de petits pélagiques en Afrique nord-occidentale et a fait des projections sur le développement de l’état des stocks ainsi que sur les futurs niveaux d’effort et de captures. Les captures totales observées des principales espèces de petits poissons pélagiques dans la sous-région ont enregistrées une augmentation en passant d´environ 2,4 millions de tonnes capturées en 2015 pour environ 2,7 millions de tonnes en 2016 (13 pour cent par rapport à 2015). Les captures totales de petits pélagiques pour la période 1990-2016 ont fluctué avec une moyenne de près de 1,9 million de tonnes alors que la moyenne pour les cinq dernières années a été de 2,6 millions de tonnes.

Un Groupe de travail permanent FAO/COPACE, composé de scientifiques des États côtiers et des pays ou organisations qui jouent un rôle actif dans les pêcheries démersales de l’Afrique centre-occidentale a été créé par le COPACE en 2000. La première réunion du Sous-groupe Nord a été organisée à Saly, Sénégal, du 14 au 23 septembre 2004. L’objectif général du Groupe de travail est de contribuer à améliorer l’aménagement des ressources démersales en Afrique du Nord-Ouest par l’évaluation de l’état des stocks et des pêcheries afin d’assurer une meilleure utilisation de ces ressources pour le bénéfice des pays côtiers. La zone d’étude du Groupe de travail est la zone COPACE de l’océan Atlantique Centre-Est, entre Cap Spartel et le sud du Sénégal. En raison de l’hétérogénéité des espèces et des stocks, le Groupe de travail sur les démersaux a été divisé en quatre groupes: merlus, autres démersaux, crevettes et céphalopodes. Pour chacun de ces groupes, des informations sont données sur les pêcheries: système et intensité d’échantillonnage, caractéristiques biologiques, identité du stock, tendances (capture, effort de pêche et indices d’abondance), évaluation, recommandations d’aménagement et recherches futures.

Un Groupe de travail permanent FAO/ COPACE, composé de scientifiques des Etats côtiers et des pays ou organisations qui jouent un rôle actif dans les pêcheries démersales de l’Afrique centr e-occidentale a été créé par le COPACE en 2000. La première réunion du Sous-gro upe Nord a été organisée à Saly, Sénégal, du 14 au 23 septembre 2004.

L’objectif général du Groupe est de contribuer à améliore r l’aménagement des ressources démersales en Afrique du nord-ouest par l’évaluation de l’état des stocks et des pêcheries afin d’assurer une meilleure utilisation de ces ressources pour le bénéfice des pays côtiers. La zone d’étude pour le Groupe de travail est la zone COPACE de l’océan Atlantique centre-est, entre le cap Spartel et le sud du Sénégal.

En raison de l’hétérogénéité des espèces et des stocks, le Groupe de travail sur les démersaux a été divisé en quatre groupes: merlus, autres démersaux, crevettes et céphalopodes. Pour chacun de ces groupes, des informations sont données sur les pêcheries: système et intensité d’échantillonnage, caractéristiques biologiques, identité du stock, tendances (capture, effort, données biologiques et indices d’abondance), évaluation, recommandations d’aménagement et recherche future.

Environ 26 stocks-unités différents ont été analysés et les résultats ont été discutés. Les modèles appliqués ont fourni des résultats satisfaisants pour 18 d’entre eux, dont 14 qui semblent être surexploités et 4 pas pleinement exploités. Pour huit stocks, les résultats obtenus par les modèles à partir des données disponibles étaient non concluants. Bien que le modèle n'ait pas fourni de résultats fiables pour ces stocks, d’autres informations issues des pêcheries et des campagnes scientifiques en mer indiquent que beaucoup d’entre eux sont surexploités.

Les résultats des évaluations confirment les conclusions de la réunion 2007, à savoir que la plupart des stocks évalués sont surexploités. Le résumé des évaluations et des mesures de gestion est présenté dans les tableaux à la fin de ce rapport.