Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Global Forum on Food Security and Nutrition • FSN Forum

Re: Youth – feeding the future. Addressing the challenges faced by rural youth aged 15 to 17 in preparing for and accessing decent work

Dosse Sossouga
Dosse SossougaAmis des Etrangers au Togo (ADET)Togo

- Vous savez, la jeunesse a été dérouté depuis, avec l'idée que gagner sa vie c'est "aller à l'école pour devenir un Ministre, un Magistrat, un Président, un haut fonctionnaires de l'Etat etc.. Cela faisait mépriser le secteur agricole au profit des pauvres paysans et paysannes qui utilisent des moyens traditionnels pour les cultures vivrières et autres. La course à l'intruction conduit jusqu'à présent à aquérir de gros diplômes pour être au sommet de la hiérarchie pré-établie par l'administration.

Maintenant, la jeunesse,  la future génération fera face à d'énorme difficultés de subsistance, vu que la démographie des jeunes est galopante.

Les jeunes ruraux, face aux conséquences désavantageuses des changements climatiques, à la rareté des terres cultivable héritées des parents, les Etats doivent orienter la production agricole vers sa professionalisation:

- Regrouper les jeunes en groupement, les former, les recruter avec toutes les garanties d'assurance, de pensions à la retraite tout en s'attaquant à l'atténuation des enjeux climatiques avec l'utilisation de l'énergie solaire, des cuisinières solaires, des véhicules hybrid.

La lutter effective contre la désertification et la promotion effective de la reforestation. La protection de la biodiversité, l'aquaculture et l'élevage doivent être des priorités dans les politiques. Alors le cadre proprice pour changer la donne est l'école et la valorisation du secteur agricole en créant de débouchés pour les produits et promouvoir l'agro-alimentaire. Des mesures incitatives vont drainer les jeunes vers le secteur si l'avenir les rassurent.

- Les contraintes sont souvent techniques , financiers et l'incertitude des jeunes d'avoir un  avenir meilleur  avec l'agriculture.

- Le meilleur temps d'éducation est quand on est à l'école ou en apprentissage. c'est pourquoi la jeunesse doit être encadrer à ces moments pour éviter qu'ils perdent leur temps de travail  après pour cette cause. Des activités agricoles doivent être couplé de l'instruction. Des ingénieurs agronomes doivent être formés et répartis dans les établissements solaires. Alors il faut une réformes dans le programme scolaire. Ces techniciens agricoles peuvent détecter les talents des jeunes et les orienter vers leur professionalisation entre 15 et 18 ans. A défaut, on peut leur organiser des formations professionnelles en saison sèches s'ils n'ont pas d' activités contre saison.

- Souvent les jeunes ruraux ne maîtrisent pas les mécanismes de prêts bancaires et si certains le font c'est au risque d'endettement en cas d'une mauvaise saison liée soit aux catastrophes naturelles, aux effets du changement climatique ou à la mévente. Alors il faut les former, les équiper (adaptation climatique, irrigation, agriculture Nama, l'agriculture intelligente, la gestion des produits des océans et d'eau douce etc..). En plus il faut une politique d'énergie pour tous, une modernisation des moyens de cuison pour déconnecter la population de l'utilisation du carbone forester(bois, charbon de bois) dans les ménages. Promouvoir les industries de transformation des produits agricoles avec l'expertise des spécialistes en la matière.

L'Afrique dispose de 60% de terre cultivable contre 40% répartie dans le reste du monde entier. Pourquoi  le riz doit être importé en Afrique? La plus forte population des jeunes dans le monde se trouve en Afrique. Il est temps de changer de mentalité pour renverser la tendance mais qui doit changer la donne? C'est moi, c'est toi, c'est le gouvernement, c'est nous tous avant qu'il ne soit trop tard.