Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Global Forum on Food Security and Nutrition • FSN Forum

Re: The 11th WTO Ministerial Conference (MC11) and its significance for food security in Africa

Georgios Mermigkas and Ishrat Gadhok
Georgios Mermigkas and Ishrat Gadhok facilitators of the discussion, FAOItaly

Translation in French below 

Thank you to all the participants who have contributed to this forum. There are some very interesting views that are emerging on the themes of this discussion, reflecting the differing experiences and perspectives of the participants. We have heard some thoughts on the importance of designing trade strategies based on an understanding of the specific food security situation in a country; of evidence-based decision making such as through thorough analysis of the potential impacts of bilateral or regional trade policy reforms; of enforcement of trade rules at different levels; and of inter-agency cooperation.

On export restrictions, there seems to be some convergence among the views of the participants who responded to this question. If we can paraphrase, it was noted that while export restrictions are put in place to address short-term food security concerns, they might not be effective in improving food security in the longer-run, particularly when such measures are not implemented as part of a long term strategy. This is because they can contribute to lower price incentives for domestic producers, and overall uncertainty in markets that leads to lower investment. Strengthened trade rules, that would better regulate the conditions under which export restrictions are applied, were encouraged. It would be interesting to hear other thoughts on this important issue.

We would also like to draw our attention back to the other two questions posed in the forum.

On the question of policy space for domestic support in the WTO Agreement on Agriculture (AoA), the issue of a agreeing on a permanent solution to the rules governing public stockholding was raised. What about other forms of domestic support such as input subsidies, which are a common feature of agricultural policies in African countries? Do you think the AoA provides sufficient policy space for the implementation of such measures? Why or why not?

On the question of complementarity between multilateral and regional integration efforts, there was a comment about enforcement of common external tariffs, and complementary measures to support consumers at the regional level. There was a related comment about improving compliance at the national level, with provisions in regional or multilateral agreements. What capacity gaps can you think of, for improving compliance of African countries with the provisions in regional and multilateral agreements on the one hand, and for enhancing their engagement in trade negotiations on the other?

***

Merci à tous ceux qui ont participé à ce forum. Des opinions très intéressantes se dégagent sur les thèmes de cette discussion, reflétant les différentes expériences et perspectives des participants. Plusieurs réflexions soulignent l'importance d'élaborer des stratégies commerciales fondées sur une compréhension de la situation spécifique de la sécurité alimentaire dans un pays, d’une prise de décision fondée sur des données probantes, comme une analyse approfondie des impacts potentiels des réformes de la politique commerciale bilatérale ou régionale, et de l'application des règles commerciales à différents niveaux et de la coopération interinstitutions.

A propos des restrictions à l'exportation, une certaine convergence de vues semble se dégager parmi les participants qui ont répondu à cette question. Si nous pouvons paraphraser, les participants ont fait remarquer que s’il est vrai que des restrictions à l'exportation peuvent être mises en place pour répondre aux préoccupations à court terme en matière de sécurité alimentaire, celles-ci risquent de s’avérer inefficaces pour améliorer la sécurité alimentaire à plus long terme, en particulier lorsqu’elles ne sont pas mises en œuvre dans le cadre d'une stratégie à long terme. En effet, elles peuvent contribuer à réduire les incitations à la baisse des prix pour les producteurs nationaux et à susciter l'incertitude générale sur les marchés, ce qui entraîne une baisse de l'investissement. Les participants se sont montrés favorables à un renforcement des règles commerciales, qui permettraient de mieux réglementer les conditions d'application des restrictions à l'exportation. Il serait intéressant d'entendre d'autres réflexions sur cette question importante.

Nous voudrions également attirer à nouveau l’attention sur les deux autres questions posées dans le forum.

Quant à la marge politique requise pour le soutien interne au sein de l'Accord sur l'agriculture de l'OMC, la question d'un accord sur une solution permanente aux règles régissant les stocks publics a été soulevée. Qu'en est-il des autres formes de soutien interne telles que les subventions aux intrants, qui sont une caractéristique commune des politiques agricoles dans les pays africains? Pensez-vous que l’AsA offre une marge politique suffisante pour mettre en œuvre de telles mesures? Pourquoi ou pourquoi pas?

A propos de la complémentarité entre les efforts d'intégration multilatérale et régionale, un participant a envoyé un commentaire sur l'application des tarifs extérieurs communs et de mesures complémentaires pour soutenir les consommateurs au niveau régional. Un commentaire connexe concerne l'amélioration du respect des dispositions des accords régionaux ou multilatéraux au niveau national. Quelles sont, à votre avis, les lacunes à combler en termes de capacités pour que, d'une part, les pays africains respectent davantage les dispositions des accords régionaux et multilatéraux, et d'autre part, pour qu’ils renforcent leur engagement dans les négociations commerciales?