FAO.org

Accueil > Le Programme de Développement pour l'après 2015 et les OMD > Contexte > Contributions pour l’après-2015
Le Programme de Développement pour l'après 2015 et les OMD

Contributions pour l’après-2015*

Groupe de travail ouvert

Un Groupe de Travail Ouvert de l’Assemblée générale composé de 30 membres a été chargé, conformément au document final de Rio+20, de préparer une proposition sur les Objectifs de développement durable (ODD) qui sera soumise à l’examen de l’Assemblée à sa soixante-huitième session (sept. 2013 – sept. 2014).

Le Groupe de Travail Ouvert a été mis sur pied le 22 janvier 2013 par décision de l’Assemblée Générale. Les États membres ont décidé d’utiliser un système novateur de représentation par groupes, nouveau pour les organes à composition limitée de l’Assemblée Générale. Le système consiste à ce que chaque siège au sein du Groupe soit occupé par 1-4 États membres. Ces équipes nationales décideront elles-mêmes de la façon dont elles seront représentées aux réunions du GTO.

Le document final de Rio+20 indique que le GTO définira tout d’abord sa méthode de travail et devra notamment développer des modalités pour garantir la pleine participation des parties prenantes et des spécialistes concernés de la société civile, des scientifiques et des organismes des Nations Unies à ses travaux .

Groupe de personnalités de haut niveau sur le Programme de développement pour l'après-2015

En juillet 2012, le Secrétaire général des Nations Unies a mis sur pied son Groupe de personnalités de haut niveau sur le Programme de Développement pour l’après-2015. Le Groupe  est co-présidé par le président de l’Indonésie et  la Présidente du Libéria, ainsi que par le Premier Ministre du Royaume Uni, et rassemble des représentants de la sociéte civile, du secteur privé, des universités et des gouvernements locaux et nationaux. En mai 2013, le Groupe a publié le rapport dans lequel il formule sa vision et ses recommandations sur un programme de développement mondial pour l’après 2015.  

L'Equipe spéciale du système des Nations Unies sur le Programme de Développement des Nations Unies pour l'après-2015

Créée par le Secrétaire Général en janvier 2012, l’Équipe spéciale du système des Nations Unies sur le Programme de Développement des Nations Unies pour l'après 2015 rassemble plus de 60 entités des Nations Unies et organisations internationales. L'Équipe spéciale est co-présidée par le Département des affaires économiques et sociales et le Programme des Nations Unies pour le développement. A travers ses analyses, son expertise et son rayonnement, l'Equipe spéciale apporte un soutien au processus de consultation pour l'après-2015.

L’Équipe spéciale a publié en juin 2012 son premier rapport intitulé Réaliser l'avenir que nous voulons pour tous. Le rapport expose la vision du système des Nations Unies sur le programme mondial de développement pour l’après 2015. L’Équipe spéciale travaille actuellement autour de trois principes fondamentaux. Deux groupes de travail chargés d'apporter des contributions analytiques sur le partenariat mondial pour le développement et sur le suivi et l'élaboration d'indicateurs, ont été créés pour renforcer la réflexion sur ces domaines importants.

Une Equipe de Soutien Technique (EST) interagences a été mise en place pour appuyer les travaux du Groupe de travail ouvert, sous la houlette de l'Équipe spéciale du système des Nations Unies. L’EST est co-présidée par le DESA et le PNUD et rassemble plus de 40 entités des Nations Unies. L’EST fournit un soutien technique, y compris des apports analytiques, du matériel de référence et des experts. Une plate-forme d'information permettra le partage des connaissances accumulées au sein du système des Nations Unies avec le GTO.

Consultations nationales, mondiales et thématiques

Pour faciliter un dialogue inclusif à l'échelle mondiale, le Groupe des Nations Unies pour le développement a amorcé des consultations à l'échelle nationale et mondiale, ainsi qu'une série de onze consultations thématiques.

Plusieurs consultations nationales se sont déroulées dans plus de 80 pays développés et en développement sous différentes formes et modalités. Des actions adaptées aux circonstances et aux besoins nationaux ont été réalisées, tant en ligne que par d'autres voies, en étroite collaboration avec les priorités de développement nationales.

Pour faciliter le dialogue à l'échelle mondiale et permettre à chaque citoyen de faire entendre sa voix, une initiative appelée My World a été lancée. Cette enquête a permis aux utilisateurs, sans inscription préalable, de choisir leurs six priorités à partir d'une liste de 16 thèmes différents. Les résultats de l'enquête ont été présentés au Groupe de haut niveau du Secrétaire Général.

Une série de onze consultations thématiques entre plusieurs parties prenantes a été organisée. Chaque consultation thématique a été dirigée par une ou plusieurs entités des Nations Unies travaillant en étroite collaboration avec des représentants de la société civile, du secteur privé et des universités, ainsi qu'avec les gouvernements co-parrainants. Les consultations ont pour but d'analyser le rôle que pourraient jouer les thèmes présentés dans un nouveau cadre, les différentes façons de les aborder le plus efficacement possible et les liens d'interdépendance existant entre eux.

Réseau des solutions pour le développement durable

Le Réseau des solutions pour le développement durable (SDSN), dirigé par Jeffrey Sachs, est un réseau mondial indépendant regroupant des centres de recherche, des universités et des institutions techniques, et qui  travaille avec différentes parties prenantes, comme le monde des entreprises, la société civile, les institutions de l’ONU et d’autres organisations internationales. Dans une première phase, le réseau mettra sur pied 10 groupes d'experts au niveau mondial pour contribuer à trouver une solution aux problèmes détectés dans dix domaines critiques du développement durable. Le SDSN apporte également un soutien technique au Groupe de haut niveau sur le Programme de développement pour l'après-2015.

Le Pacte mondial des Nations Unies (Global Compact)

Le Pacte mondial des Nations Unies s'efforce de garantir que la vision et les contributions des entreprises et du secteur privé enrichissent le processus de l'après-2015.

Le Service de liaison des Nations Unies avec les organisations non-gouvernementales (UN-SLNG) 

Le Service de liaison des Nations Unies avec les organisations non-gouvernementales est un programme inter-organisations des Nations Unies ayant pour mission de promouvoir et développer des relations constructives entre les Nations Unies et les organisations de la société civile. Ce service a présenté son propre rapport à l’Évènement spécial de l'Assemblée Générale sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement le 25 septembre 2013, ainsi qu’au Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable (GTO sur les ODD). Le rapport contient une synthèse des contributions des réseaux régionaux de la société civile.

* Ce contenu a été extrait de la Plate-forme de gestion des connaissances sur le développement durable.