FAO.org

Accueil > Thèmes > Institutions rurales

Le rôle de la FAO dans le renforcement des institutions et des organisations rurales

Des cadres institutionnels efficaces et des organisations rurales efficientes sont essentielles en vue d’accroître la productivité et la rentabilité agricoles, et d’autonomiser les petits producteurs et les agriculteurs familiaux. Le renforcement des institutions rurales et des capacités organisationnelles au niveau local et national est au cœur des efforts déployés par la FAO pour éradiquer la faim et réduire la pauvreté rurale.

Réduire la pauvreté rurale

Du fait de leur marginalisation et de leur dispersion géographique, les petits producteurs sont confrontés à des coûts de transaction élevés et souffrent d’une faible capacité à concourir sur les marchés, à négocier leurs droits, et à participer à la prise de décision.

Lorsque les petits producteurs agissent collectivement par le biais d’organisations de petits exploitants, de groupes d'utilisateurs des ressources naturelles, d’associations de femmes et de jeunes, et d'autres formes d'organisations rurales, ils peuvent renforcer leurs capacités, et bénéficier de davantage d’opportunités sociales et économiques.

La FAO collabore avec ses États membres et des partenaires de développement en vue d’élaborer des politiques et des cadres réglementaires propices, et de mettre en place des mécanismes institutionnels innovants et des organisations rurales fonctionnelles qui permettent aux petits producteurs et aux agriculteurs familiaux de surmonter les barrières sociales, politiques et économiques, et de saisir davantage de possibilités de développement.

Dans le cadre d'une approche intégrée visant à réduire la pauvreté rurale, la FAO s’efforce principalement d’aider les pays membres à:

  1. Promouvoir et renforcer l'action collective des petits producteurs et des agriculteurs familiaux en vue d’améliorer leur accès aux ressources, aux services, aux technologies et aux marchés, et de renforcer leur participation à la prise de décision.
  2. Soutenir le développement organisationnel et institutionnel qui prend en compte les questions d’égalité des sexes pour améliorer la performance, l'équité, la gouvernance et la viabilité économique des organisations rurales et des prestataires de services.
  3. Identifier et promouvoir les bonnes pratiques pour des mécanismes institutionnels efficaces, en impliquant les acteurs publics et privés, afin de renforcer les organisations rurales et d’améliorer la productivité et les moyens de subsistance des petits producteurs.
  4. Créer un environnement favorable pour des institutions et des organisations rurales efficaces, y compris des cadres réglementaires et des politiques qui prennent en considération les questions d’égalité des sexes, et des mécanismes inclusifs pour la concertation politique et la participation des populations.
  5. Soutenir l'inclusion des parties prenantes du monde rural et des acteurs ruraux locaux, en portant une attention particulière aux plus vulnérables, dans la conception et la mise en œuvre des investissements, en recourant à des analyses sociales en faveur des pauvres.

Partagez