Objectifs de développement durable

Indicateur 15.2.1 - Progrès vers la gestion durable des forêts

Cet indicateur mesure les progrès accomplis sur la voie de la gestion durable des forêts à l’aide de cinq sous-indicateurs. Un tableau de bord utilisant des pastilles de couleur (vertes, jaunes et rouges) pour donner le sens et le taux de variation des sous-indicateurs facilite l’interprétation. Cet indicateur contribue à la détermination des progrès accomplis au regard de la cible 15.2 des ODD.

D’ici à 2020, promouvoir la gestion durable de tous les types de forêt, mettre un terme à la déforestation, restaurer les forêts dégradées et accroître nettement le boisement et le reboisement au niveau mondial.

Impact

Avec l'indicateur 15.1.1, il garantit la gestion efficace des forêts et des montagnes, ainsi qu’un meilleur équilibre entre la conservation et l’utilisation durable des ressources naturelles

Résultats clés

D’importants progrès ont été faits dans le monde en matière de gestion durable des forêts, mais la perte de forêts reste élevée.

L’indicateur 15.2.1 fait apparaître des progrès évidents vers une gestion durable des forêts de la planète. La plupart des sous-indicateurs dessinent des tendances positives notables si l’on compare la période 2010-2020 à la période 2000-2010, ce qui témoigne de la réussite des mesures de conservation et d’utilisation durable des forêts.

On a noté, dans la plupart des régions du monde, une augmentation des sous-indicateurs suivants:

 

  • superficie de forêt certifiée;
  • proportion de la superficie de forêt dans les aires protégées et celles objet de plans de gestion à long terme;
  • biomasse forestière aérienne par hectare.

Le nombre de pays ayant une superficie de forêt certifiée est passé de 80 en 2019 à 83 en 2020.

La seule exception à cette tendance est le taux de changement de la superficie de forêt, qui ne fait apparaître qu’une légère diminution du taux de perte au niveau mondial et reste un sujet de préoccupation. Les données de l’Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 révèlent qu’en Afrique et en Asie du Sud-Est, la perte de forêts s’est intensifiée ces 10 dernières années par rapport à la décennie précédente. La perte de forêts reste également élevée en Amérique latine et dans les Caraïbes, mais ralentit. Dans ces régions, la conversion de forêts en vastes cultures (en particulier en Amérique latine et en Asie du Sud-Est), en pâturages et en agriculture de subsistance (Afrique) est le principal moteur de leur disparition.

La déforestation et la dégradation des forêts restent des problèmes majeurs, en particulier dans les régions tropicales, les PMA, les pays en développement sans littoral et les PEID. Il est donc nécessaire de renforcer davantage la gouvernance forestière à tous les niveaux.

Les forêts sont les plus grands réservoirs de carbone et de biodiversité de la planète. Elles sont une source essentielle d’aliments, de biens et de services et sont vitales pour la subsistance des plus pauvres et des communautés rurales.

Alors que la pandémie de covid-19 continue de se propager dans le monde, elle touche également les forêts et la foresterie de plusieurs façons. Il existe un risque accru de déforestation et de perte de biodiversité associée, car certains groupes de population perdent leur emploi et leurs revenus et se tournent vers les forêts et les produits forestiers pour leur subsistance, ce qui accroît la pression sur les ressources forestières. Il faut, si l’on veut atténuer la déforestation et la dégradation dues à la pandémie, renforcer la surveillance et l’application de la loi pour enrayer l’illégalité et soutenir les personnes les plus vulnérables.

Les forêts ont un rôle clé à jouer dans la résolution de crises telles que la pandémie de covid­19. Elles agissent comme des filets de sécurité pour les membres les plus vulnérables de la société, fournissant nourriture, moyens de subsistance et revenus en période de pénurie et accroissant ainsi leur résilience.

Il faut poursuivre l’action menée aux niveaux mondial et régional pour préserver les écosystèmes forestiers ainsi que leurs fonctions sociales, économiques et environnementales, en mettant particulièrement l’accent sur les régions tropicales et les pays en développement.

La présente mise à jour annuelle de l’indicateur 15.2.1 utilise les dernières données de l’Évaluation des ressources forestières mondiales 2020 ainsi que les données de certification les plus récentes mises à jour pour l’année 2020. L’Évaluation des ressources forestières mondiales se fonde sur les meilleures données et informations disponibles à ce jour sur les pays.

En évidence

Multimédias

Partagez