Objectifs de développement durable

Indicateur 2.3.2 - Revenu moyen des petits producteurs alimentaires, selon le sexe et le statut d’autochtone

Cet indicateur désigne le revenu moyen des petits producteurs alimentaires, employés dans les secteurs agricole, pastorale et forestier. Des données ventilées selon le sexe et le statut d’autochtone seront utilisées. Cet indicateur mesure les progrès vers la réalisation de la cible 2.3.

Cible 2.3

D’ici à 2030, doubler la productivité agricole et les revenus des petits producteurs alimentaires, en particulier des femmes, des autochtones, des exploitants familiaux, des éleveurs et des pêcheurs, y compris en assurant l’égalité d’accès aux terres, aux autres ressources productives et facteurs de production, au savoir, aux services financiers, aux marchés et aux possibilités d’ajout .

Revenu annuel moyen tiré de l’agriculture, en PPA (USD constants de 2011)

  • Autres que petits producteurs
  • Petits producteurs

Impact

Avec l'indicateur 2.3.2, il permet une ventilation détaillée de l’identité des exploitants, leurs revenus et la nature de leur production. Ces indicateurs sont essentiels pour accompagner les efforts des gouvernements dans la conduite de l’économie nationale, l’élimination de la faim et de la pauvreté et la réduction des inégalités.

Résultats clés

Pour suivre les progrès accomplis en vue d’atteindre la cible 2.3 des ODD, il est indispensable de mesurer la productivité et les revenus des petits producteurs alimentaires. En effet, cette cible reconnait qu’ils jouent un rôle essentiel au service de la production alimentaire mondiale mais qu’ils éprouvent aussi de plus grandes difficultés à accéder aux terres, aux autres ressources productives, aux intrants, aux connaissances, aux services financiers, aux marchés et à d’autres opportunités. À cet égard, il est de la plus haute importance de renforcer la résilience et la capacité d’adaptation des petits producteurs alimentaires pour inverser la tendance à la hausse de la faim et réduire le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

Selon les estimations de la FAO, le monde compterait quelque 570 millions d’exploitations agricoles, dont la majorité est de petite taille. Dans certains pays, les petits producteurs représentent jusqu’à 85 pour cent des producteurs alimentaires dans leur ensemble. La notion de petits producteurs alimentaires ayant été définie au niveau international, la FAO est en mesure de calculer la productivité moyenne de leur main-d’œuvre ainsi que leurs revenus moyens.

Seuls 11 pays ont présenté des données sur la productivité de la main-d’œuvre des petits producteurs alimentaires. Et pour cause, de nombreuses enquêtes ne rendent pas compte de façon comparable de l’apport de main-d’œuvre dans l’agriculture et, lorsque c’est le cas, les informations sont limitées à la production végétale. Si l’on tient compte de ces restrictions, la productivité moyenne de la main d’œuvre des petits producteurs est systématiquement inférieure à celle des producteurs alimentaires à plus grande échelle, et ce dans tous les pays.

On dispose d’informations relativement plus substantielles (38 pays) sur les revenus des petits producteurs alimentaires. À nouveau, ceux-ci sont systématiquement en-deçà de ceux des grands producteurs alimentaires. En effet, dans la plupart des pays, les revenus des petits producteurs alimentaires n’atteignent pas la moitié de ceux des producteurs plus importants. Cette affirmation vient renforcer l’appel essentiel de la cible 2.3 des ODD, à savoir doubler les revenus et la productivité des petits producteurs alimentaires.

Partagez