FAO.org

Accueil > Sustainable Forest Management > Boîte à outils GDF > Modules > Agroforesterie > Notions de base

Gestion Durable des Forêts (GDF) Boîte à outils

Agroforesterie

Ce module offre un aperçu des systèmes agroforestiers : il décrit aussi comment identifier le système agroforestier le mieux adapté et comment le planifier, l’ajuster, l’implanter  et le gérer. La section, qui porte sur l’«environnement propice» s’adresse en premier lieu aux responsables des politiques, y compris les autorités nationales et locales.

L'agroforesterie contribue aux ODD:

L’agroforesterie est le terme collectif pour les systèmes et technologies d’utilisation des sols où des espèces ligneuses pérennes (arbres, arbustes, palmiers ou bambous, par exemple) et des cultures agricoles ou des animaux sont utilisés délibérément sur la même parcelle de terre dans un arrangement spatial et temporel. L’agroforesterie peut aussi être définie comme un système de gestion des ressources naturelles dynamique et à base écologique qui, grâce à l’intégration d’arbres dans les exploitations et les paysages agricoles ou à la production de produits agricoles dans les forêts, diversifie et soutient la production pour procurer des bienfaits économiques, sociaux et environnementaux accrus aux utilisateurs des terres.

L’agroforesterie est pratiquée depuis très longtemps dans de nombreuses parties du monde. Ses formes varient considérablement d’un paysage à l’autre, d’un pays à l’autre et d’une région à l’autre, en fonction des capacités et besoins humains et des conditions environnementales, culturelles et socioéconomiques prédominantes. Parmi les systèmes agroforestiers utilisés dans le monde sont les jachères améliorées, les taungya, les jardins agroforestiers, les cultures intercalaires, la plantation d’arbres et arbustes polyvalents dans les exploitations, les plantations de bordure, les boisés de ferme, les vergers et les arbres d’agrément, les plantations forestières, les rideaux d’arbre, les haies brise-vent, les haies de conservation, les banques fourragères, les haies vives, les systèmes sylvopastoraux et l’apiculture avec des arbres.

Les systèmes agroforestiers sont des systèmes multifonctionnels qui peuvent fournir un grand éventail d’avantages économiques, socioculturels et environnementaux. L’agroforesterie peut être particulièrement importante pour les petits exploitants car elle permet de fournir  différents produits et services sur une superficie de terre limitée. Les systèmes agroforestiers ont aussi leurs limites et une analyse approfondie devrait être entreprise avant leur mise en place. 

Avantages économiques

Avantages économiques

La plupart des systèmes agroforestiers visent à augmenter ou à maintenir la production et la productivité des systèmes d’exploitation agricole ; à réduire les intrants agricoles et, par conséquent, les coûts de production ; et à diversifier la production par l’utilisation d’arbres ou d’autres espèces ligneuses pérennes pour produire, par exemple, des aliments, du fourrage, du bois d’œuvre, des matériaux de construction et du combustible. Les systèmes agroforestiers peuvent offrir aussi des opportunités aux petites entreprises forestières. L’agroforesterie permet de surcroît de réduire la pauvreté rurale en augmentant la production des exploitations agricoles et le revenu familial et en fournissant des possibilités d’emploi. Elle peut également réduire le risque d’échecs économiques en renforçant la diversité de la production au sein des systèmes agricoles.

Avantages sociaux

Avantages sociaux

Une augmentation de la production, de la productivité et de la diversité des produits à l’aide de l’agroforesterie contribue à améliorer la santé et la nutrition des  pauvres en région rurale. La production sur la ferme de combustible ligneux, de fourrage et d’autres produits forestiers, qui auraient été autrement tirés de sources hors-ferme, peut réduire le temps et l’effort nécessaires pour les obtenir (allégeant souvent le fardeau des femmes). La production à même la ferme permet également d’économiser l’argent qui serait autrement dépensé pour se procurer les mêmes produits chez un commerçant. Lorsque la disponibilité de la main-d’œuvre change au niveau du ménage ou de la communauté (à cause, par exemple, de l’exode saisonnier des hommes), l’agroforesterie offre des occasions de maximiser la production par unité de main-d’œuvre. La perpétuation des pratiques agroforestières traditionnelles peut aider à maintenir les liens sociaux établis par des arrangements d’entre-aide (dans le cas, par exemple, de la culture itinérante).

Avantages environnementaux

Avantages environnementaux

Les systèmes agroforestiers peuvent fournir une gamme de services environnementaux. Ils peuvent, par exemple, améliorer la fertilité du sol, protéger les cultures et le bétail contre le vent, remettre en état les terres dégradées, améliorer la conservation de l’eau, limiter les ravageurs et prévenir l’érosion du sol. Conçus et gérés correctement, les systèmes agroforestiers peuvent contribuer à la conservation de la biodiversité et à l’adaptation aux changements climatiques et à leur atténuation.  Appliqués de manière inadéquate, toutefois, ils peuvent aboutir à des baisses de production dues à la concurrence entre les arbres et les cultures.

L’adoption et la mise en œuvre appropriée des systèmes agroforestiers exigent une bonne compréhension de ces systèmes et l’acquisition de connaissances à la lumière de l’expérience. La diffusion des pratiques agroforestières et la fourniture de soutien aux agriculteurs sont essentielles pour l’adoption effective de l’agroforesterie.  Le développement et la promotion des systèmes agroforestiers traditionnels et améliorés requièrent aussi un environnement propice, c’est-à-dire des régimes foncier et forestier clairs, un cadre juridique robuste, un appui aux chaînes de valeur des produits agroforestiers et de la coordination entre les différents secteurs intéressés.