FAO.org

Accueil > Sustainable Forest Management > Boîte à outils GDF > Modules > La question de genre dans la foresterie > Notions de base

Gestion Durable des Forêts (GDF) Boîte à outils

La question du genre dans la foresterie

Le module sur la question du Genre dans le domaine forestier s’adresse aux gestionnaires forestiers et autres gestionnaires fonciers, aux planificateurs de l’utilisation des terres intéressés au rôle des forêts dans le développement durable, aux institutions forestières de la société civile, et aux organisations et associations non gouvernementales et du secteur privé s’occupant de forêts. Le module fournit des informations de base et des données plus exhaustives sur la question du genre dans le domaine forestier, ainsi que des outils et études de cas sur l’intégration des principes d’équité et d’égalité de genre dans les activités forestières.

La question du genre dans la foresterie contribue aux ODD:

Pourquoi le genre est-il important dans la foresterie?

Les forêts offrent des avantages monétaires et non-monétaires aux hommes et aux femmes des communautés forestières dans le monde entier. Les hommes et les femmes jouent des rôles différents dans la gestion des forêts, ont des connaissances différentes des forêts, ou un accès différent aux forêts, et utilisent les ressources forestières de manière différente. La sylviculture est généralement perçue comme un secteur dominé par les hommes bien que les femmes soient fortement investies dans les activités forestières comme la collecte de bois de feu, de plantes médicinales et d’autres produits forestiers non-ligneux; elles collectent également des produits alimentaires pour leur famille et pour générer des revenus, et transforment les produits ligneux secondaires. En effet, les femmes des communautés forestières peuvent tirer des forêts plus de 50 pour cent de leurs revenus contre près d’un tiers pour les hommes.

Quels défis doivent affronter les femmes du secteur forestier?

Les femmes sont défavorisées par des droits de propriété et l’accès non sécurisés aux forêts, aux arbres et aux ressources foncières, par la discrimination et les préjugés masculins dans la fourniture de services comme les crédits et les technologies, et par l’exclusion de la formulation de politiques et la prise de décisions au niveau du ménage, de la communauté et du pays. Les femmes n’obtiennent qu’une fraction des bénéfices et participent à la prise de décisions que lorsque les ressources forestières et arborescentes sont déjà dégradées. En outre le manque d’éducation et d’emplois formels ou de réseaux personnels empêche aux femmes d’influer sur l’allocation des ressources ou sur la recherche.

Quels sont les avantages d’intégrer le genre dans la foresterie?

Des recherches ont démontré qu’intégrer l’égalité homme-femme à tous les niveaux du secteur forestier a des effets positifs sur de nombreux problèmes de gestion forestière, y compris la durabilité des ressources, la régénération des forêts et la gestion des conflits. La bonne intégration des questions d’égalité homme-femme dans le développement forestier permet d’atteindre les objectifs environnementaux, tout en évitant les effets négatifs sur les femmes et en contribuant à la transformation de l’inégalité des relations entre les sexes au sein du secteur forestier. La réduction de l’écart hommes-femmes dans le secteur forestier peut aussi favoriser la réalisation d’objectifs sociaux et économiques plus vastes, y compris les Objectifs de développement durable. L’égalité entre les hommes et les femmes peut améliorer considérablement la gestion durable des forêts, le bien-être général et la protection sociale des familles, des communautés et des économies nationales, et contribuer à la création d’environnements sains du point de vue alimentaire.

En Gambie, par exemple, l’équipe de la FAO sur la foresterie communautaire a lancé un projet dédié aux femmes sur la collecte des branches, qui a produit des bénéfices monétaires importants. Le projet a été réalisé dans une région aride fréquemment touchée par les incendies. Les femmes ramassaient les branches dans les zones les plus menacées avant qu’elles ne soient brulées par un incendie et les vendaient sur les marchés locaux. Grâce à leur contribution à la gestion des feux et à leurs nouveaux revenus, les femmes ont acquis de l’autonomie tout en améliorant l’équilibre des genres.

Comment intégrer le genre dans la foresterie?

Comment intégrer le genre dans la foresterie?

Une publication récente de la FAO, intitulée How to mainstream gender in forestry: a practical field guide (Comment intégrer le genre dans le secteur forestier: un guide pratique de terrain), peut aider les agents de la FAO à élaborer des mesures concrètes pour faire valoir les questions de genre dans les projets et les programmes forestiers.

Ces mesures peuvent impliquer la recherche de moyens pour augmenter la participation des femmes dans des domaines comme les groupes de gestion communautaire des forêts, les petites et moyennes entreprises, les organisations non gouvernementales, et l’administration des villages. Des mesures peuvent également être adoptées pour augmenter la participation des femmes dans la commercialisation des produits forestiers non-ligneux (PFNL), y compris les produits alimentaires et les médicaments, pour favoriser l’autonomisation des femmes dans le secteur forestier. 

Le guide est assez petit pour être porté sur le terrain et propose un tableau pour consigner les données et les informations recueillies sur le terrain. Il peut aider les agents à déterminer quand il faut des capacités supplémentaires pour traiter les questions de genre dans leur travail.

Le guide de terrain fournit des conseils pratiques sur comment, par exemple :

  • mener une analyse de genre pour évaluer les défis particuliers auxquels sont confrontées les femmes lorsqu’elles participent à des activités d’élaboration de politiques, de génération de revenus et communautaires;
  • planifier des réunions et des activités à un horaire et un lieu qui soit compatible avec l’emploi du temps des femmes parties prenantes et qui leur permette, si possible, d’emmener leurs enfants;
  • maintenir un dialogue entre les groupes de plaidoyer des femmes et le gouvernement;
  • plaider pour un renforcement du rôle des femmes dans l’élaboration des politiques et la prise de décisions;
  • s’assurer que les femmes aient des rôles de responsabilité et de décision plutôt que de compter le nombre de femmes présentes aux réunions.

Lien vers le guide (en anglais): http://www.fao.org/3/a-i6610e.pdf

Comment résoudre les défis posés par la parité homme-femmes et la foresterie de la chaîne des valeurs?

Comment résoudre les défis posés par la parité homme-femmes et la foresterie de la chaîne des valeurs?

Le potentiel de faire participer les femmes à la chaîne des valeurs est énorme. Pour ce faire, les gouvernements, les ONG et le secteur privé doivent intervenir en autonomisant les femmes entrepreneurs, en augmentant leur participation à l’élaboration des politiques, en les encourageant à s’unir ou à former et renforcer les associations et groupements forestiers, et agissant pour les mettre en relation avec les acteurs du marché et de l’industrie. En participant à des actions collectives, les femmes peuvent gagner en puissance dans la chaîne des valeurs. Les avantages qui en découlent seraient nombreux, comme, par exemple: un pouvoir de négociation plus fort; un approvisionnement durable des produits; une réduction des frais de transaction; l’attrait d’acheteurs plus nombreux et plus importants; l’accès à des ressources extérieures comme la vulgarisation et l’aide au développement; l’accès aux marchés des produits certifiés et du commerce équitable; et leur contribution au processus de formulation des politiques.

Quels sont les aspects clés pour atteindre l’égalité de genre dans la foresterie?

Quels sont les aspects clés pour atteindre l’égalité de genre dans la foresterie?

Pour traiter les écarts entre les sexes, le secteur forestier doit continuer à intégrer le genre dans les politiques forestières et travailler avec les chargés de projet et de programme au niveau national pour aborder ce problème. Les actions ultérieures à entreprendre incluent la collecte de meilleures données ventilées selon le sexe pour vérifier le rôle des femmes et des hommes dans le secteur forestier, la diffusion de produits de la connaissance et de la communication, et le renforcement des capacités des femmes ainsi que de leur participation aux associations et organisations de producteurs.