FAO.org

Accueil > Faim zéro > detail

Sept exemples de technologies nucléaires qui améliorent l'alimentation et l'agriculture

Utiliser les sciences nucléaires pour nourrir le monde


27 Sep 2017

Certaines des façons les plus innovantes utilisées pour améliorer les pratiques agricoles s’appuient sur les technologies nucléaires. Les applications nucléaires dans le domaine de l'agriculture reposent sur l'utilisation des isotopes et des techniques de rayonnement pour lutter contre les insectes nuisibles et les maladies, accroître la production agricole, protéger les ressources en terres et en eau, assurer la salubrité et l’authenticité des aliments, et augmenter la production animale.

Depuis plus de 50 ans, la FAO et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s’efforcent d’améliorer les connaissances et de renforcer les capacités dans ce domaine. Et les résultats ont abouti à plusieurs succès majeurs aux quatre coins du monde.

Voici sept exemples de la façon dont les technologies nucléaires permettent d’améliorer l’agriculture.

1. Productivité et santé animales

Les technologies nucléaires et liées au nucléaire ont permis d’améliorer la productivité animale, le contrôle et la prévention des maladies transfrontières des animaux et la protection de l'environnement.

Par exemple, le Cameroun utilise de manière efficace les technologies nucléaires dans ses programmes de reproduction, de sélection, d’insémination artificielle et de lutte contre les maladies animales. En croisant le Bos indicus et le Bos taurus (deux races locales de bovins), les agriculteurs ont triplé leurs rendements laitiers – de 500 à 1 500 litres – et ont généré 110 millions d’USD supplémentaires de revenus agricoles par an. Un autre programme a considérablement freiné l'incidence de la brucellose, une zoonose hautement contagieuse, à savoir une maladie qui peut se transmettre des animaux aux humains qui boivent du lait non pasteurisé ou qui consomment de la viande insuffisamment cuite provenant d'animaux infectés.

2. Amélioration de l’équilibre des sols et de l'eau

 Les techniques nucléaires sont actuellement utilisées dans de nombreux pays pour aider à maintenir la santé des sols et des systèmes d'approvisionnement en eau, qui sont d'une importance primordiale pour assurer la sécurité alimentaire de la population mondiale qui ne cesse de croître.

Par exemple, au Bénin, un programme auquel participent 5 000 agriculteurs ruraux, a permis d’augmenter de 50 pour cent les rendements du maïs tout en réduisant de 70 pour cent la quantité d'engrais utilisés grâce à des techniques qui facilitent la fixation de l'azote. De même, les techniques nucléaires permettent aux agriculteurs Massaï, au Kenya, de planifier l'irrigation à petite échelle, de sorte à doubler les rendements des légumes en utilisant seulement 55 pour cent de l'eau qu’ils utiliseraient normalement s’ils appliquaient des techniques traditionnelles d’arrosage manuel.

3. Lutte raisonnée

 La technique de l'insecte stérile (TIS) dérivée des techniques nucléaires consiste à reproduire des quantités énormes d'insectes et à stériliser les insectes mâles avant de les lâcher dans des zones infestées de parasites. La technique supprime et élimine progressivement les insectes nuisibles déjà présents ou empêche l'installation d'espèces envahissantes – et est plus sûre pour l'environnement et la santé humaine que les pesticides conventionnels.

Les gouvernements du Guatemala, du Mexique et des États-Unis utilisent la TIS depuis des décennies pour prévenir la progression vers le nord de la mouche méditerranéenne des fruits (mouche des fruits) au Mexique et aux États-Unis. Par ailleurs, le Guatemala envoie des centaines de millions de mouches des fruits mâles stériles chaque semaine dans les États américains de Californie et de Floride pour protéger les cultures à forte valeur, tels que les agrumes. Les mouches des fruits mâles stériles étant incapables de reproduire, elles constituent une méthode vraiment efficace de contrôle des naissances.

4. Sécurité sanitaire des aliments

Les systèmes de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des aliments doivent être rigoureux au niveau national afin de faciliter le commerce d'aliments sûrs et de lutter contre la fraude alimentaire, qui coûte à l'industrie alimentaire jusqu'à 15 milliards d’USD par an.

Les techniques nucléaires aident les autorités nationales dans plus de 50 pays à améliorer la sécurité sanitaire des aliments en s'attaquant au problème des résidus nocifs et des contaminants dans les produits alimentaires et à renforcer leurs systèmes de traçabilité par le biais de l'analyse des isotopes stables. Par exemple, des programmes scientifiques au Pakistan, en Angola et au Mozambique permettent désormais de tester les résidus de médicaments vétérinaires et de contaminants dans les produits animaux. Déjà quelque 50 institutions pakistanaises de production et d'exportation de denrées alimentaires bénéficient des nouvelles capacités d’analyses en laboratoire, qui permettent de s'assurer que ces produits respectent les normes alimentaires internationales et renforcent ainsi la réputation du pays sur le marché international des denrées alimentaires.

5. Préparation aux situations d’urgence

La radioactivité est présente dans tout ce qui nous entoure – de la terre au soleil. Mais si un accident ou une urgence nucléaire se produit, il est essentiel de bien comprendre la circulation de la radioactivité dans l'environnement pour prévenir ou atténuer les répercussions sur les produits agricoles.

Au cours de l'urgence nucléaire survenue au Japon en 2011, la FAO et l'AIEA ont compilé une vaste base de données faisant autorité sur les aliments contaminés par des radio-isotopes. Cette base de données a favorisé l'échange d'informations et facilité l’adoption de mesures de suivi appropriées pour protéger les consommateurs, le secteur agro-alimentaire et le monde en général.

6. Adaptation au changement climatique

 Le secteur agricole utilise les technologies nucléaires et liées au nucléaire pour s'adapter aux effets du changement climatique en augmentant de manière durable l'efficacité de l'utilisation des ressources et la productivité.

Le programme de sélection croisée dérivé des techniques nucléaires au Burkina Faso est un excellent exemple de la manière dont il est possible d’aider les agriculteurs à sélectionner des animaux plus productifs et plus résistants au climat. Le programme s’appuie sur des évaluations génétiques réalisées dans quatre laboratoires nationaux pour sélectionner des animaux; les scientifiques sont également en mesure d'utiliser les technologies connexes pour produire des aliments spécifiques qui fournissent à ces animaux, plus grands et plus productifs, les nutriments dont ils ont besoin.

7. Prévention des famines saisonnières

 Les programmes d’amélioration des cultures s’appuient sur les technologies nucléaires pour aider les pays vulnérables à assurer la sécurité alimentaire de leurs populations, à s'adapter aux effets du changement climatique et même à s'attaquer aux famines saisonnières. Les nouvelles variétés mutantes ont une période de croissance raccourcie, ce qui permet aux agriculteurs de planter des cultures supplémentaires pendant la campagne agricole.

 Depuis quelques années, les agriculteurs dans le nord du Bangladesh cultivent une variété mutante de riz à maturation rapide appelée Binadhan-7. Cette variété mûrit 30 jours plus tôt que les autres variétés de riz, ce qui donne aux agriculteurs le temps de récolter d'autres cultures, notamment des légumes, au cours de la même campagne. Grâce à Binadhan-7, entre autre, la production de riz au Bangladesh a augmenté, passant de 26,8 millions de tonnes en 2003-2004 à 33,8 millions de tonnes en 2012-2013.

Partagez