FAO.org

Accueil > Faim zéro > detail

Le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi.

7 faits sur le changement climatique et la production alimentaire pour un développement durable


18 May 2016

Sur la première ligne du changement climatique, les effets sont réels et mesurables. À mesure que le changement climatique évolue l’alimentation et l’agriculture doivent aller de même. Les températures qui augmentent, les variations de pluviosité, les conditions météorologiques désordonnées et la prévalence de parasites et maladies dus au changement climatique, menacent la productivité agricole et par conséquent nuit à la sécurité alimentaire mondiale.

Parallèlement, la population mondiale connaît une croissance continue et devrait d’atteindre 9.6 milliards de personnes d’ici 2050. Pour satisfaire une telle demande, l’agriculture et les systèmes alimentaires devront s’adapter aux effets négatifs du changement climatique et devenir plus résilients, plus productifs et plus durables. 

Pour célébrer le thème de la Journée mondiale de l’alimentation de cette année «Le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi, voici 7 faits sur le changement climatique et quelques une des activités mises en œuvre par la FAO pour en atténuer les effets sur l’agriculture.

 

1. L’élevage est à l’origine de près des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’origine agricole et de 78 pour cent des émissions agricoles de méthane.

La FAO collabore avec les pays pour améliorer la gestion de l’élevage et atténuer les effets du changement climatique.

 

2.L’impact négatif du changement climatique sur les ressources naturelles, de la diminution mondiale de l’approvisionnement en eau et de sa qualité à la dégradation des sols, souligne l’importance croissante de la nécessité d’utiliser ces ressources de façon durable.

L’impact négatif du changement climatique sur les ressources naturelles, de la diminution mondiale de l’approvisionnement en eau et de sa qualité à la dégradation des sols, souligne l’importance croissante de la nécessité d’utiliser ces ressources de façon durable, Une bonne gestion des sols et des forêts, par exemple, peut entraîner une absorption naturelle du dioxyde de carbone, réduisant ainsi les émissions de GES

 

3.La FAO estime que la production vivrière mondiale doit augmenter d’environ 60% d’ici 2050 pour nourrir une population plus nombreuse.

Le changement climatique compromet cet objectif. L’agriculture intelligente face au climat aide à mettre en pratique des mesures pour transformer et réorienter les systèmes agricoles en augmentant la productivité agricole et les intrants de manière durable ; en s’adaptant et en renforçant la résilience au changement climatique ; et en réduisant ou éliminant les émissions de GES où cela est possible.

 

4.Plus d’un tiers des aliments produits au monde est perdu ou gaspillé.

Ce qui représente environ 1.3 milliards de tonnes par an. L’initiative Save Food, menée par la FAO et Messe Düsseldorf encourage le dialogue entre l’industrie, la recherche, la politique et la société civile su les pertes alimentaires et rassemble les parties prenantes de la chaîne d’approvisionnement alimentaire pour des conférences et des projets pour soutenir le développement de mesures efficaces.

 

5.D’ici à 2050, on s’attend à une baisse de 40 % des captures de la plupart des espèces de poisson dans les tropiques, où la sécurité alimentaire et nutritionnelle dépend fortement du secteur des pêches.

Le Code de conduite pour une pêche responsablefournit des orientations aux gouvernements et aux acteurs privés sur la conservation et la gestion des océans, des rivières et des lacs, au niveau mondial.

 

6. Le déboisement et la dégradation des forêts représentent encore environ 10 à 11 pour cent des émissions mondiales de GES.

La boîte à outils pour la gestion durable des forêts (GDF) développée par la FAO est un ensemble d’outils, d’études de cas d’autres ressources, organisée en modules pour fournir aux propriétaires et autres parties prenantes un accès aux ressources pour la gestion durable des forêts.

 

7.L’objectif mondial est d’atteindre le défi Faim Zéro d’ici à 2030 ; le changement climatique est une question à laquelle il faudra faire face si l’on souhaite poursuivre la lutte contre la faim et parvenir à cet objectif.

La FAO apporte son aide aux pays afin d'améliorer les systèmes alimentaires à l'échelle mondiale en travaillant pour faciliter les dialogues entre les gouvernements et le secteur privé.

Nous avons tous un rôle important à jouer afin d’atténuer les effets du changement climatique. Vous pouvez également y contribuer en réduisant votre empreinte écologique en devenant des consommateurs responsables et en modifiant de simples habitudes comme : gaspiller moins de nourriture, consommer moins de viande, préférant ainsi les légumineuses qui sont plus nutritives, recycler.

Partagez