FAO in emergencies app

Download now!

Search project highlights

Donor
Recipient
Reported date

Connect with us

Actions de sécurité alimentaire, information, nutrition et environnement au Sankuru (Actions SAINES)

Actions de sécurité alimentaire, information, nutrition et environnement au Sankuru (Actions SAINES)

Full title of the project:

Actions de sécurité alimentaire, information, nutrition et environnement au Sankuru (Actions SAINES)

Target areas:

province de Sankuru

Contribution:
USD 3 773 900
04/11/2017-03/02/2021
Project code:
OSRO/DRC/703/EC
Objective:

Renforcer les capacités des communautés locales et des divisions et services de la province, afin de leur permettre d’améliorer la sécurité alimentaire et l’état nutritionnel des enfants de moins de 5 ans et des femmes en exploitant les ressources naturelles de manière plus responsable.

Key partners:

Ministère de l’agriculture et Ministère du développement rural.

Beneficiaries reached:

7 581 ménages bénéficiaires.

Activities implemented:

Volet réhabilitation des infrastructures agricoles

  • Fourniture d’activités d’espèces contre travail à travers la mise en œuvre de travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) au profit de 1 500 ménages pour: (i) la réhabilitation de 91 km de route et la construction de trois ponts sur l’axe Otemeshe- Loto-Ingengwa; et (ii) la réhabilitation de deux ponts sur l’axe Lomela-Tshudi Loto.
  • Provision de quatre moteurs hors-bord au profit de quatre associations (250 ménages) pour favoriser le transport fluvial sur l’axe Nkosso- Sam Lomami.
  • Construction de trois pavillons de marché avec infrastructures d’hygiène adéquates à Loto, Tshula Otenga et Lomami.
  • Fourniture de trois unités de transformation à Tshula Otenga, Lomami et Loto, à côté des nouveaux pavillons de marché, composées d’une décortiqueuse, d’un moulin mixte, d’une râpe trancheuse, d’un malaxeur et d’une presse à vis.
  • Construction de trois abris avec dotation en équipements de transformation de produits agricoles afin d’en faciliter la commercialisation sur le marché local.

Volet agricole

  • Mise en place de 108 champs écoles paysans (CEP), regroupant 2 862 membres.
  • Distribution de 87 112 kg de semences vivrières (arachide, maïs, niébé, riz et soja) au profit de 6 081 ménages; chaque kit était composé de 8 kg de céréales (maïs/riz) et 6 kg de légumineuses (soja/niébé ou arachide) par ménage bénéficiaire.
  • Distribution de 67,82 kg de semences maraîchères (amarante, aubergine, ciboulette, gombo, oignon, tomate), ainsi que divers outils agricoles (arrosoirs, bêches, houes, pelles, pulvérisateurs et râteaux) au profit de 2 050 ménages; chaque kit était composé de 40 g de semences (10 g par spéculation: aubergine, amarante/gombo, oignon/ciboulette et tomate).
  • Multiplication des semences de nouvelles variétés ayant un fort potentiel productif.
  • Distribution de 10 000 noix de palme germées à 150 ménages bénéficiaires.
  • Structuration de 250 pêcheurs en 12 associations et formation sur la réglementation et les normes en matière de pêche, ainsi qu’en matière de techniques de construction d’unités améliorées de fumage du poisson (four chorkor), de code de conduite pour une pêche responsable et de cogestion des ressources naturelles; chaque association a reçu un kit de pêche composé de nappes de filets, bobines de fil, boites d’hameçons et ralingues.
  • Mise en place de 2 118 jardins maraîchers avec dispense de séances d’éducation nutritionnelle.
  • Mise en place de six jardins médicinaux à côté de chaque site pilote pour les activités d’élevage, composés d’espèces permettant les soins élémentaires aux personnes et aux animaux.

Volet élevage

  • Formation et équipements en matériels d’apiculture pour l’installation de 100 ruches au profit de 50 ménages de peuple autochtone Pygmée.
  • Distribution de 2 307 têtes d’animaux (deux lapines ou deux canes par kit de petit élevage) au profit de 412 ménages, dont 126 animaux placés dans les six sites pilotes d’élevage (21 animaux/site pilote, dont cinq chèvres, deux boucs, cinq lapines, deux lapins, cinq cannes et deux canards).
  • Installation de deux officines vétérinaires, à Loto et à Tsula Otenga, dotées en produits vétérinaires de première nécessité (vitamines, vermifuges et antibiotiques). 

Volet communautaire

  • Mise en place de 52 associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) dans 48 villages de la zone d’intervention, constituées de 1 140 adhérents, dont 898 femmes membres engagées directement dans la prise de décision et la gestion des ressources.
  • Formation de 100 personnes (80 relais communautaires et 20 leaders communautaires) sur les méthodes et techniques de sensibilisation et dynamique communautaire, en pratiques essentielles de nutrition et en nutrition à assise communautaire.
  • Élaboration d’un guide des sketches sur les bonnes pratiques nutritionnelles, d’hygiène et de l’approche «alimentation des nourrissons et des jeunes enfants», validé par le Programme national de nutrition provincial du Sankuru, servant aux animateurs et autres utilisateurs lors des sensibilisations des populations.
  • Réalisation de trois sketches, joués sous forme de théâtre, pour la sensibilisation des communautés bénéficiaires aux bonnes pratiques nutritionnelles.
  • Mise en place de 952 séances de démonstration culinaire, 5 090 visites à domicile pour différentes séances de sensibilisation et de prise en charge des ménages en situation critique d’insécurité alimentaire et nutritionnelle au profit 851 ménages.
  • Promotion de thématiques sur l’importance de la protection des ressources naturelles et sur la pratique d’une agriculture de conservation, préservatrice de l’environnement, diffusées lors de chaque activité occasionnant un regroupement des personnes (réunion des CEP, clubs Dimitra, AVEC, démonstrations culinaires et séances d’alphabétisation).
  • Fourniture de 2 350 moulinettes au profit de 2 350 ménages bénéficiaires ayant des enfants malnutris, facilitant la préparation de la nourriture pour nourrissons.
  • Mise en place de 61 clubs Dimitra regroupant 1 482 membres sensibilisés et formés sur différents thèmes, notamment ceux liés au genre, à la participation, à la bonne gouvernance, à l’autonomisation socio-économique, à la nutrition, à la cohésion sociale, à l’accès à la terre et aux production agricoles.
  • Fourniture de radios solaires servant d’outil de sensibilisation et de partage d’information au profit des clubs Dimitra.
  • Mise en place de 52 centres d’alphabétisation au profit de 1 492 adultes analphabètes, dont 97 pour cent de femmes inscrites. 

Volet analyse et sécurité alimentaire

  • Élaboration et validation d’un plan multisectoriel de développement de la province du Sankuru axé sur les domaines suivants: (i) amélioration de la gouvernance provinciale et consolidation de la paix entre les communautés; (ii) diversification et transformation de l’économie; (iii) développement des infrastructures de base; (iv) développement social et valorisation des ressources humaines; et (v) environnement, développement durable et équilibre.
  • Réalisation de deux réunions annuelles permettant aux membres du Cadre de concertation en sécurité alimentaire, nutrition et environnement (CACOSNEL) de Lomela d’échanger sur la situation de la sécurité alimentaire dans le territoire et les propositions d’amélioration.
  • Appui à la mise en place d’un groupe de travail sur la sécurité alimentaire sensible à la nutrition constituée de partenaires étatiques et des différents intervenants du secteur.
  • Constitution d’un groupe d’enquêteurs, sous la supervision de l’Inspection provinciale de l’agriculture, pêche et élevage, en matière d’analyse, de traitement et de collecte des données pour l’analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire de la province du Sankuru.
Impact:

Volet réhabilitation des infrastructures agricoles

  • Création d’un revenu d’un montant de 18 USD/mois pour 12 jours de travail au profit des ménages bénéficiaires des activités HIMO.
  • Réhabilitation des pistes rurales permettant de faciliter l’écoulement des produits vers les marchés locaux et ainsi d’améliorer les revenus des ménages.
  • Amélioration de la commercialisation des produits agricoles, halieutiques, ainsi que des produits transformés dans les grands centres de commercialisation et les marchés ruraux.
  • Amélioration de la qualité de la farine et réduction de la pénibilité du travail grâce aux activités de transformation.

Volet agricole

  • Production de 84 tonnes de soja, 321 tonnes de niébé et 71 tonnes d’arachide sur des superficies respectives de 112,5 ha, 495 ha et 110 ha, soit une augmentation de la production estimée à 20 pour cent pour le maïs et l’arachide, et 47 pour cent pour le niébé entre 2018 et 2020.
  • Diversification du régime alimentaire grâce à la production maraîchère.
  • Augmentation de la production agricole riche en protéines des ménages bénéficiaires, améliorant ainsi leur sécurité alimentaire, notamment des enfants et des femmes enceintes et allaitantes.
  • Production de 12 800 kg de semences de riz, 5 620 kg de semences de maïs et 5 980 kg de semences de niébé grâce aux activités de multiplication des semences.
  • Emblavement de 63 ha de plantation de palmier grâce aux distributions de noix de palme.
  • Augmentation du rendement de pêche de 120 kg à 500 kg de poisson par pêcheur grâce aux kits de pêche distribués.
  • Renforcement des capacités en technique de fumage pour améliorer la durée de conservation des poissons grâce à l’utilisation de la nouvelle technique du four chorkor à double foyer.
  • Amélioration du régime alimentaire et de l’état nutritionnel grâce à la mise en place de jardins maraîchers et médicinaux.
  • Introduction de nouvelles habitudes alimentaires favorables à l’amélioration de l’état nutritionnel des ménages grâce aux séances de sensibilisation et aux jardins maraîchers, en particulier concernant la consommation de légumes, comme l’amarante, l’aubergine et les tomates.
  • Fourniture à 11 centres de santé de 30 kg de soja pour culture dont une partie des récoltes a été utilisée dans le cadre des séances de démonstration culinaire.

Volet élevage

  • Mise en place de 25 ruches peuplées et fonctionnelles et de sept ruches pilotes dans les sites de Pelenge, Lokoko, Etsumana, Loto, Okanya Lokongo, Losomba et Okala, permettant aux ménages bénéficiaires de diversifier leurs activités génératrices de revenus.
  • Diversification des sources de protéines au sein des communautés ciblées et développement d’un réseau de service vétérinaire de proximité.

Volet communautaire

  • Création d’épargne de près de 9 768 500 CDF (4 916 USD) et de 1 231 240 CDF (619 USD) pour les deux cycles des AVEC mises en place.
  • Promotion des bonnes pratiques essentielles chez les femmes et les enfants de moins de 5 ans et sensibilisation des communautés sur la nécessité de recourir aux services de santé et d’assurer l’alphabétisation fonctionnelle.
  • Atténuation de la pression des communautés locales sur le parc national de Salonga et la réserve naturelle du Sankuru.
  • Sensibilisation des communautés sur la nécessité d’associer davantage les femmes aux activités communautaires et à la gestion des ressources du ménage.
  • Amélioration de l’état nutritionnel des ménages de la zone (le taux de malnutrition aigüe globale est passé de 11,9 pour cent à 8 pour cent, la malnutrition chronique est passée de 31,7 pour cent à 27,2 pour cent et celui de l’insuffisance pondérale est passé de 22 pour cent à 20,5 pour cent).
  • Amélioration de l’autonomisation des femmes et renforcement de leur leadership et de leur participation au processus de prise de décision au sein du ménage et de la communauté grâce à la mise en place des clubs Dimatra, des AVEC et aux cours d’alphabétisation.
  • Amélioration des capacités organisationnelles et d’action, de l’accès à l’information et de la communication, plus particulièrement pour les femmes et les jeunes du milieu rural, grâce aux clubs Dimitra et à la fourniture de radios solaires.
  • Institutionnalisation de deux séances de démonstration culinaire organisées chaque semaine au niveau des centres de santé et au sein des communautés bénéficiaires.
  • Promotion de l’alphabétisation et l’éducation des adultes grâce à la mise en place de 52 centres d’alphabétisation, et de la formation de 98 alphabétiseurs et de sept superviseurs; au total, 1 492 adultes analphabètes inscrits dont 79 pour cent de femmes et 406 apprenants ont achevé leur cycle.

Volet analyse et sécurité alimentaire

  • Partage et valorisation des expériences probantes et des acquis du projet, grâce à l’élaboration du Plan de développement, qui servira d’outil d’identification des priorités d’intervention de la province pour la population, les dirigeants et les partenaires techniques et financiers.
  • Renforcement des capacités des institutions publiques en matière de sécurité alimentaire, nutrition, genre et environnement, notamment du CACOSNEL.
  • Production de deux bulletins sur la sécurité alimentaire réalisés par les agents formés par le projet en matière de collecte des données.
  • Renforcement des capacités des parties prenantes, notamment les partenaires engagés directement dans la mise en œuvre du projet à travers la dotation en équipements de travail, matériels, fournitures de bureau et formations diverses, assurant la pérennité des acquis du projet.
  • Élaboration de deux bulletins sur l’état de la sécurité alimentaire et nutritionnelle grâce aux groupes d’enquêteurs formés par le projet.