Country information

FAO in emergencies app

Download now!

Search project highlights

Donor
Recipient
Reported date

Connect with us

Appui au renforcement de la résilience des populations affectées par les crises à travers la relance des activités pastorales dans les régions du nord du Mali

Appui au renforcement de la résilience des populations affectées par les crises à travers la relance des activités pastorales dans les régions du nord du Mali

Full title of the project:

Appui au renforcement de la résilience des populations affectées par les crises à travers la relance des activités pastorales dans les régions du nord du Mali

Target areas:

Gao, Ménaka, Mopti et Tombouctou. 

Recipient:
Donor:
Contribution:
USD 2 122 644
08/12/2016-31/08/2020
Project code:
OSRO/MLI/604/BEL
Objective:

Contribution à la promotion d’une croissance durable, inclusive et créatrice d’emplois, à la refondation de l’État, à l’instauration de la paix et de la sécurité et à la lutte contre la pauvreté.

Key partners:

Ministère en charge de l’agriculture, directions régionales des productions et des industries animales et directions régionales du génie rural de Gao, Ménaka, Mopti et Tombouctou, entreprises nationales et organisations non gouvernementales. 

Beneficiaries reached:

8 000 ménages bénéficiaires. 

Activities implemented:
  • Distribution de kits maraîchers composés d’un total de 5 kg de semences de tomates, d’oignons et d’échalotes, 19 kg de boutures de pommes de terre et 10 kg de semences de gombo, ainsi que d’outils (arrosoirs, binettes brouettes) et des équipements pour les clôtures (matériels pour les grillages et sacs de ciment) au profit de 200 ménages bénéficiaires, répartis au niveau de cinq périmètres maraîchers mis en place.
  • Formation des bénéficiaires des kits maraîchers sur: (i) le calendrier agricole; (ii) la préparation des planches; (iii) la multiplication des semences, le choix de l’emplacement de la pépinière et la préparation des sols; (iv) l’entretien de la pépinière, le repiquage et l’entretien des cultures de la récolte à la conservation/transformation; et (v) l’estimation du rendement.
  • Distribution d’un total de 300 tonnes d’aliments pour bétail (100 kg/ménage) au profit de 3 000 ménages bénéficiaires.
  • Distribution de 4 500 caprins (trois têtes de bétail/ménage) et d’un kit vétérinaire/ménage composé de déparasitant, de complexes vitaminés et de produits cicatrisants, au profit de 1 500 ménages bénéficiaires.
  • Formation de 120 ménages bénéficiaires sur les techniques de fabrication des blocs multinutritionnels et le traitement de la paille à l’urée et distribution d’intrants et matériels de fabrication (gants, moules et son de céréales).
  • Fourniture de congélateurs solaires d’une capacité de 160 à 270 litres, de 12 motos et 30 glacières de 30 litres aux services vétérinaires régionaux.
  • Vaccination de 150 000 petits ruminants contre la peste des petits ruminants au profit de 8 000 ménages bénéficiaires.
  • Réhabilitation de 20 sites de pâturage d’une superficie totale de 5 000 ha, dont 1 000 ha inondés et 4 000 ha exondés (ensemencement de cram-cram et de fonio).
  • Élaboration de 20 conventions de gestion des pâturages, comprenant la description détaillée des mouvements du bétail.
  • Géoréférencement des sites de pâturage, notamment des zones de disponibilité fourragère et des zones déficitaires, mais également concernant les mouvements inhabituels du bétail liés à l’insécurité, la situation des ressources en eau, des couloirs de
  • passages, les maladies animales, la situation des marchés à bétail et les termes d’échange céréales/bétail; et mise en place d’un système de veille pastorale.
  • Aménagement de 10 forages pastoraux équipés de système de pompage solaire au profit de 1 200 bénéficiaires.
  • Construction de 10 étables mixtes (20 ovins et 10 taureaux d’embouche par étable) au profit de 200 ménages bénéficiaires; et distribution de trois kits de collecte et de conservation du lait au profit de trois groupements (30 ménages bénéficiaires), composés de groupes électrogènes de 5 KVA, de matériels de collecte, de mesure, de contrôle de qualité et de conservation du lait.
  • Formation des formateurs au profit de deux représentants par étable, soit 20 bénéficiaires, sur la fabrication des blocs multinutritionnels, le traitement de la paille à l’urée, la collecte, la conservation et la valorisation du fourrage.
  • Formation des 200 ménages bénéficiaires des étables sur les thématiques suivantes: (i) planification d’une opération d’embouche; (ii) les critères d’achat des animaux; (iii) l’alimentation des animaux à emboucher; (iv) le suivi sanitaire des animaux, le suivi techniques d’une opération d’embouche, le calcul du prix de revient et de vente des animaux embouchés; (v) la stratégie d’achat et de vente des animaux; et (vi) la fabrication des blocs multinutritionnels et l’enrichissement de la paille à l’urée.
  • Mise en place de 12 plateformes multifonctionnelles composées d’un moulin à meules métalliques pour céréales, une décortiqueuse, un moteur diesel, un chargeur de batterie, des postes de soudure et des machines de menuiserie et un alternateur de 7,5 KVA; et formation des ménages bénéficiaires sur leurs utilisations. 
Impact:
  • Production d’un total de 30 tonnes de pommes de terre; 2 tonnes de tomates, 1,5 tonnes de gombo, 10 tonnes d’oignon et 9,5 tonnes d’échalote.
  • Renforcement des sources de revenu des ménages grâce à la vente de la production maraîchère à hauteur de plus de 50 pour cent, dont le revenu tiré a permis de couvrir les besoins essentiels des ménages bénéficiaires (alimentation, habillement, santé, éducation).
  • Renforcement des capacités des ménages bénéficiaires des kits agricoles sur les bonnes pratiques maraîchères.
  • Restauration des moyens d’existence des ménages, grâce au soutien aux activités d’élevage – sur la base d’une consommation journalière de 250 g d’aliments pour bétail/caprin, les distributions permettent de couvrir les besoins alimentaires de plus de 12 000 caprins pendant 90 jours.
  • Renforcement de la santé animale du cheptel des ménages bénéficiaires, grâce aux distributions des kits vétérinaires et aux campagnes de vaccination; et des capacités des ménages en matière d’alimentation du bétail.
  • Amélioration de l’alimentation du bétail grâce à la réhabilitation des pâturages – la biomasse estimée (environ 4 tonnes de matière sèche/ha) permettra de couvrir les besoins alimentaires de plus de 26 500 unités de bétail tropical (UBT), soit 33 300 bovins et 266 660 petits ruminants, pendant 120 jours (sur la base d’une consommation journalière de 6,25 kg/matière sèche/UBT).
  • Contribution à l’atténuation des conflits autour des ressources naturelles et à l’amélioration de l’accessibilité des ménages aux pâturages, grâce à l’élaboration des conventions de gestion.
  • Amélioration des connaissances en matière de pastoralisme dans les régions d’intervention du projet, notamment concernant les sites de pâturages et les mouvements du bétail, qui permettront de renforcer les capacités de réponse humanitaire; et élaboration, grâce aux données collectés par géoréférencement, d’une application mobile servant à la collecte et la diffusion en temps réel des données sur les ressources pastorales au profit des éleveurs afin de faciliter leur mobilité.
  • Amélioration de l’accès aux ressources en eau grâce aux forages aménagés – couverture des besoins de 17 850 à 25 000 petits ruminants par jour pour les 10 forages mis en place.
  • Diversification et amélioration du revenu des ménages bénéficiaires grâce à la mise en place des étables comptabilisant un total de 200 ovins et 100 taureaux d’embouche – le chiffre d’affaire total est estimé à 30 millions de XOF (près de 54 000 USD), sans compter la valorisation des bouses de vaches pour la fertilisation des sols avec une source de revenu additionnelle pour les bénéficiaires estimée à 1,8 millions de XOF (environ 3 240 USD, pour un prix unitaire de 50 XOF [environ 0,1 USD]/kg de compost).
  • Diversification des activités de production des ménages, notamment en matière de transformation des produits agricoles, création d’activités non-agricoles (la soudure par exemple) et amélioration des conditions de vie des ménages (distribution d’eau potable, accès à l’éclairage) grâce à la mise en place des plateformes multifonctionnelles, procurant un avantage particulier aux femmes (source d’énergie productive simple et abordable, leur permettant de générer des revenus complémentaires).