La résilience
Un agriculteur applique un fongicide sur les semences de blé certifiées fournies par la FAO avant de semer dans le village de Sahibzada Kalacha, district de Daman, Kandahar, Afghanistan. ©FAO/Hashim Azizi

La FAO a besoin de 1,5 milliard d’USD pour sauver des vies et préserver les moyens de subsistance de 50 millions de personnes en 2022

02/12/2021

Les besoins humanitaires et l’insécurité alimentaire aiguë augmentent. Les activités agricoles qui préservent les moyens de subsistance sont déterminantes et nécessitent d’urgence des financements à grande échelle, selon le Directeur général de la FAO.

À l’heure où la faim aiguë accélère sa progression dans le monde, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sollicite 1,5 milliard d’USD en 2022 pour sauver des vies et préserver les moyens de subsistance de ceux qui souffrent le plus d’insécurité alimentaire. Cette annonce a été faite dans le cadre de l’appel humanitaire à grande échelle que l’Organisation des Nations Unies a lancé aujourd’hui.

Avec moins de 4 pour cent des 41 milliards d’USD demandés dans l’ensemble des appels lancés pour 2022, la FAO entend aider environ 50 millions de personnes à préserver leurs moyens de subsistance.

L’intensification et la propagation des conflits et d’autres situations d’urgence humanitaire, les phénomènes climatiques extrêmes et les effets de la pandémie de covid-19 qui se poursuit, auxquels s’ajoutent les multiples répercussions de la crise climatique, ont fait basculer dans la faim extrême un nombre accru de personnes. En septembre, 161 millions de personnes se trouvaient en situation d’insécurité alimentaire aiguë; parmi elles, 45 millions étaient confrontées à un risque de famine imminent. Ces chiffres sont en forte augmentation par rapport aux 155 millions de personnes concernées pour l’ensemble de l’année 2020. 

Partagez