Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

Producteurs et décideurs s’engagent pour un agenda de l’agroécologie en Afrique sub-saharienne

Playdoyer à Dakar pour des modèles de production plus résilients face au changement climatique, grâce à l’agroécologie

Photo: @FAO/ Senegal

5 novembre 2015, Dakar - Une rencontre régionale pour l'Afrique sur l’agroécologie pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique sub-saharienne réunit pendant deux jours à Dakar plus de 300 participants, représentants les producteurs et mouvements sociaux, le secteur privé, le monde universitaire et les instituts de recherche agronomiques, ainsi que les peuples autochtones et communautés de base, en provenance de toute l’Afrique sub-saharienne et des autres continents.

Ce forum technique est organisé par la FAO en partenariat avec le Gouvernement du Sénégal, et avec le soutien de France et de plusieurs fondations internationales, telles que Global Alliance for the Future of Food, Swedish Society for Nature Conservation et New Field Foundation.

A l’approche de la COP21 organisée à Paris (France) sur le changement climatique, l’agroécologie revêt une importance particulière, en permettant de construire des modèles de production plus résilients et mieux en mesure de s’adapter au changement climatique.

En ouvrant officiellement la conférence au nom du Président de la République du Sénégal Macky Sall, le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck a appelé les acteurs à chercher ensemble à renforcer les mécanismes pertinents de soutien aux exploitations familiales, qui représentent près de 70 % des systèmes de productions agricoles.

« Au regard des énormes potentialités dans nos pays respectifs, des initiatives et politiques de développement agricoles pour faire face aux défis alimentaires, environnementaux et énergétiques, les voies pour sortir de l’insécurité alimentaire et la malnutrition sont toutes tracées », a déclaré le ministre sénégalais, tout en soulignant le potentiel de l’agroécologie.

Vers un engagement concret pour l’agroécologie

La réunion de Dakar a permis d’affirmer l’engagement ferme de la FAO et des partenaires présents pour un agenda de l’agroécologie en Afrique sub-saharienne. Elle a notamment enregistré la participation de la Commission de l’Union Africaine (CUA), du gouvernement du Sénégal et du Ministère de l’agriculture du Bénin.

Dans son message délivré par vidéo aux participants de la réunion, le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a insisté sur la nécessité de passer rapidement à des systèmes alimentaires durables, qui produisent plus, avec moins d’impacts sur l’environnement, tout en reconnaissant le rôle central des millions de petits producteurs et agriculteurs familiaux.

« En travaillant ensemble, nous pouvons ouvrir la voie à un avenir durable qui ne laisse personne derrière, et devenir la génération Faim Zéro », a-t-il déclaré. « La FAO est prête à vous apporter son assistance afin de trouver des solutions aux défis auxquels sont confrontés les systèmes alimentaires mondiaux. »

Plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde, alors que le problème de l'obésité et du surpoids sont en recrudescence dans le monde entier ; 30 à 50% de pertes post-récoltes, le vieillissement des agriculteurs, les émissions de gaz à effet de serre par l'agriculture, le malaise social, sont autant de questions qui doivent et peuvent être résolues par l'agroécologie.

En Afrique sub-saharienne, si les enjeux majeurs de l’insécurité alimentaire et du changement climatique sont évidents, il faut aussi citer ceux, moins évidents, liés à l’épuisement des sols et leur appauvrissement en matière organique, base de leur fertilité et donc de leur productivité. La question clé est donc de savoir comment créer des cycles plus « vertueux » et dégager des synergies positives.

Un dialogue régional pour un objectif international

En facilitant cette rencontre technique, l’un des objectifs de la FAO et de ses partenaires est de faire le suivi d’un symposium international sur l’agroécologie, organisé par la FAO, les 18 et 19 septembre 2014, à Rome. Les conclusions de cette première rencontre insistaient en effet sur la nécessité de baser tout travail sur l’agroécologie sur des réalités locales, ainsi que sur leurs contextes économiques, sociaux et environnementaux.

Trois rencontres régionales ont donc été prévues à cet effet, pour l’Amérique Latine et les Caraïbes (Rencontre régionale de Brasilia - Brésil, 24-26 juin 2015), l’Afrique Sub-saharienne (Rencontre régionale de Dakar - Sénégal, 5-6 novembre 2015), et l’Asie et Pacifique (Rencontre régionale de Bangkok - Thaïlande,  24-26 novembre 2015).

L’approche agroécologique incorpore les connaissances et facultés traditionnelles des communautés du monde entier, tout en intégrant la recherche écologique, agronomique, économique et sociale. De nombreuses expériences en agroécologie sont en cours dans toutes les régions du monde et des politiques sur l’agroécologie sont déjà en place dans plusieurs pays d’Amérique latine et d’Europe.

La rencontre de Dakar vise à encourager un dialogue régional sur des bases scientifiques et des expériences de mise en œuvre de l'agroécologie. Il s’agit de faire l’état des lieux des pratiques agroécologiques dans le contexte africain, à travers le partage d’expériences des acteurs présents. Les participants devront également identifier les contraintes et opportunités de l’agroécologie pour l’Afrique sub-saharienne et recueillir les attentes des parties prenantes, pour la mise en place d’un plan de travail.

Liens

 Tous les documents et présentations: http://www.slideshare.net/FAOoftheUN/tag/agroecology.

Twitter: Suivre  #Agroecologie @FAOAfrica

Flickr: Les photos de l'événement seront affichées sur le compte Flickr de la FAO

 

Contacts:

Guilaine Thébault Diagne, Bureau FAO Senegal | Email: [email protected]  | Tel:+221774309946

Penda Mbow | Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural Sénégal | Email: [email protected]  |

Tel: +221776398656

Share this page