FAO.org

Accueil > Region_collector > Afrique > Nouvelles > detail-news
Bureau régional de la FAO pour l'Afrique

L’Afrique centrale se mobilise pour un développement des villes vertes

La FAO appuie les municipalités à travers des projets d’horticulture urbaine et péri-urbaine

Morelle noire à Foumbot, à 25 km de la capitale regionale de l’Ouest Cameroun (Bafoussam)- (Photo: ©FAO/Hyacine KacouAmondji)

Yaoundé, 14 mars 2016 - Le Cameroun accueille du 14 au 17 mars, une douzaine d'autorités administratives locales du Cameroun (Yaoundé et Foumbot), du Congo (Ouesso et Pointe Noire), du Gabon (Kougouleu et Motobo), de Guinée Equatoriale (Malabo et Bata) de Sao Tomé et Principe (Guadalupe et Santo Antonio) et du Tchad (Ndjamena et Mondou), ainsi que les coordonnateurs nationaux du projet avec les experts de la FAO et de l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), qui se retrouvent autour de la question de sensibilisation des autorités locales et municipales pour le développement des villes vertes en Afrique Centrale.

L’atelier de Yaoundé vise principalement à susciter une meilleure prise en compte de l’horticulture dans les plans de développement des villes d’Afrique centrale par  une implication et un appui plus significatif dans la réalisation du projet de développement des villes vertes, notamment en trouvant des solutions durables pour la sécurisation des terres agricoles. La paupérisation de plus en plus grandissante dans les villes des pays en développement a conduit la FAO à soutenir des programmes ayant un impact direct sur l’amélioration des conditions de vie des populations urbaines. Ainsi,  à travers son Programme « Développer des Villes plus Vertes » (Growing Greener Cities), la FAO offre aux gouvernements et aux municipalités son assistance à travers des projets multidisciplinaires.

Selon le Ministère camerounais de l’Agriculture et du Développement Rural le développement de l’horticulture dans nos villes prend toute son importance lorsque des milliers de personnes vivant dans les villes sont contraintes de cultiver le moindre bout de terre, dans une arrière-cour, sur les berges des cours d’eau, le long des routes et des voies ferrées ».

«Ce projet  vise à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à créer des opportunités d’emploi surtout pour les jeunes et les femmes et à créer un environnement sain dans les zones urbaines et périurbaines. Il cadre avec l’Initiative Régionale du Bureau Régional de la FAO pour l’Afrique pour la Gestion intégrée des paysages agricoles en Afrique  ainsi qu’avec les objectifs stratégiques de la FAO»,a souligné Maï Moussa ABARI, Représentant de la FAO au Cameroun.

Un projet du Fonds fiduciaire de solidarité africain

Lancé en novembre 2014, à Malabo, le projet sous-régional  « La sécurité alimentaire renforcée en milieu urbain en Afrique centrale grâce à une meilleure disponibilité de la nourriture produite localement » est financé à hauteur de 4 millions de dollards par le Fonds fiduciaire de solidarité africain (ASTF). Six pays d’Afrique centrale, à savoir : le Congo, le Cameroun, le Gabon, la Guinée- Equatoriale, Sao-Tomé et Principe et le Tchad sont concernés par ce projet d’horticulture urbaine et périurbaine, qui vise l’amélioration des conditions de vie des populations, notamment  à travers la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et la résorption du chômage des femmes et des jeunes.

A propos du Programme des Villes Vertes.

Pour développer des villes vertes, il faut avant tout reconnaître et intégrer dans les politiques urbaines et dans l’urbanisme, les nombreuses solutions novatrices émanant des urbains pauvres qui leur  permettent de consolider leurs communautés et d’améliorer leurs conditions de vie. L’une de ces solutions est aussi l’un des principes fondateurs de la planification des villes vertes dans les pays développés et dans un nombre croissant de pays en développement : l’horticulture urbaine et périurbaine.

Il s'agit d'un Programme d’Horticulture Urbaine et Périurbaine (HUP) de la FAO décliné sous l'appellation anglaise de "Growing Greener Cities" qui vise un développement durable du secteur à travers une approche en cinq points:

- Engagement politique et institutionnel ferme

- Garantie la terre et l’eau nécessaire à l’horticulture

- Garantie des produits de qualité tout en protégeant l’environnement

- Participation assurée de toutes les parties-prenantes au secteur de l’HUP

- Garantie de débouchés pour les produits de l’HUP.

La rencontre du Cameroun vise à passer en revue les réalisations faites par le projet et à échanger sur les divers enseignements tirés de chacun des représentants des pays concernés, en vue d’accroître les synergies et la coopération sous-régionale.

 

-Abdourahman Zourmba, Bureau FAO Cameroun

Email : Abdourahman.Zourmba@fao.org Tel : +237 677 45 3070

-Hyacine Kacou Amondji, Bureau Sous-Régional de la FAO pour l'Afrique Centrale

Email: Hyacine.KacouAmondji@fao.org  Tel: +241 04 86 35 86

Share this page